La femme de Parihaka de Witi Ihimaera

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

La femme de Parihaka de Witi Ihimaera
La plume savante et espiègle de Witi Ihimaera étoffe son texte d’histoire maorie et des mouvements de contestation (il relate la véritable campagne de labours et de désobéissance civile qui aurait inspiré Gandhi), ainsi que de références à L’homme au masque de fer, ou à Fidelio, en passant par la Bible. L’histoire d’Erenora (Leonore) et d’Horitana (Florestan), c’est la grande histoire postcoloniale d’un amour fou entre deux êtres, et entre un peuple et son pays.

L’auteur :

IHIMAERA Witi

Witi Ihimaera fait figure de pionnier dans la littérature autochtone. Ses premières œuvres furent : Pounamu Pounamu (1972), premier recueil de nouvelles écrites par un Maori ;  » Tangi  » (1973), premier roman écrit par un Maori. Écrivain prolifique et directeur de publication, il se distingua par une brillante carrière de diplomate. Ses œuvres comprennent dix romans, cinq recueils de nouvelles, cinq compositions pour orchestre et opéra et de nombreuses anthologies et travaux hors des frontières de la fiction. Il est aujourd’hui professeur d’anglais à l’université d’Auckland.  » The Whale Rider  » est l’œuvre phare de Witi Ihimaera. Une adaptation cinématographique internationalement reconnue en a été tirée par Kiki Caro. Ce roman a été traduit dans de nombreuses langues et a conquis un public nombreux de par le monde.Premier écrivain maori à publier un roman (Tangi), et un recueil de nouvelles (Pounamu Pounamu), dans les années 1970, il s’est inspiré d’une expérience personnelle.

En 1985, se trouvant à New York et à Cape Code, de la fenêtre de son appartement surplombant l’Hudson River, il voit une baleine remontant paisiblement la rivière en soufflant un immense jet d’eau. Cette image extraordinaire lui rappelle ainsi sa ville natale de Whangara, au Nord-Est de la Nouvelle-Zélande, et l’histoire de Paikea, un mythe cher à la communauté maorie à laquelle il appartient. Il se lance alors dans l’écriture de « Pai, the wale rider » à New-York. Et en seulement trois semaines (en 1986), le roman est bouclé.

L’auteur, qui a occupé des fonctions diplomatiques pendant de nombreuses années, enseigne actuellement à l’université d’Auckland. Ses œuvres comprennent dix romans, cinq recueils de nouvelles, cinq compositions pour orchestre et opéra, et de nombreuses anthologies et travaux hors des frontières de la fiction.Une version adaptée à la jeunesse a été réalisée par Witi Ihimaera lui-même, l’ouvrage – en anglais – étant illustré par Bruce Potter. Dessinateur et caricaturiste, portraitiste et illustrateur de livres pour enfants, celui-ci vit au Sud d’Auckland. Il a réalisé, pour cette version « jeunesse » de Pai, des dessins très réalistes qui permettent de bien identifier l’univers spécifiquement océanien de l’histoire.

Prix littéraire

3e des Wattie Book of the Year Awards, 1972, 1er des Wattie Award, 1973 ; Finaliste avec Sky Dancer (2003) pour le meilleur livre du prix South Pacific & South East Asian Region Commonwealth Writers, 2004

Plus sur Vent des îles

La femme de Parihaka de Witi Ihimaera

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Commenter cet article