Philip McLaren écrivain aborigène

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Philip McLaren écrivain aborigène
Philip McLaren de nationalité australienne est né(e) à Redfern un quartier de Sydney. J’ai fait personnellement la connaissance de Philip au SILO de Poindimié en 2007 mais mon anglais étant limité nous n’avons pas pu beaucoup échanger.
Je viens de terminer Tueur d’aborigènes son grand succès littéraire en France et première édition d’un auteur aborigène.

Un livre policier comme je les aime ! Un des meilleurs que j'ai lu. Le livre se lit très vite, des chapitres courts, fluides, découpés entre les différents protagonistes : Lisa, Gary, Evelyn et le tueur. La grande trouvaille de l'auteur est d'avoir écrit le livre à la 3e personne, sauf les chapitres du tueur qui sont à la première personne ! Résultat, une impression de malaise et de glauque assurée ! De plus l’Australie ainsi que la condition des Aborigènes de l’île continent est parfaitement décrite. L’Australie est une destination très courue des Calédoniens. Je viens de raccrocher le téléphone ma fille Stéphanie y part aujourd’hui 1er Mai. J’ai un frère pâtissier à Melbourne et mes parents avaient la double nationalité, ils y ont vécu de nombreuses années. C’est dire le plaisir que j’ai eu en lisant un auteur du Pacifique, de chez nous. J’avais lu son roman, Utopia, édité par une maison calédonienne que j’avais apprécié et j’avais oublié de lire Tueur d’Aborigènes. J’ai rattrapé cette bourde car son succès est effectivement mérité. JP

Biographie :

Premier auteur aborigène de polar à être publié en France, Philip McLaren, issu du peuple Kamilaroi, a publié quatre romans qui ont tous été récompensés en Australie par les prix littéraires les plus prestigieux.

Tueur d'Aborigènes : Une enquête de la brigade aborigène de Philip McLaren édité par Gallimard

En tant qu'Aborigène et en tant que femme élevée dans une société strictement européenne, dominée par les hommes, Lisa avait repéré très vite tous les obstacles érigés devant elle, mais en vieillissant, elle était devenue plus déterminée que jamais à surmonter ces préjugés…

Couverture d'Utopia pour la Nouvelle-Calédonie

Couverture d'Utopia pour la Nouvelle-Calédonie

Utopia traduit par Philippe Boisserand (Nouméa) et édité par les éditions Traversées (2007) dirigée par Anne Bihan en Nouvelle-Calédonie

Résumé :

Le docteur Jack Nugent n'avait jamais aimé regarder les morts et il aimait encore moins les toucher. Il avait malgré tout acquis une profonde connaissance de ce qu'il advenait des restes humains après la mort. Dans la petite communauté d'Utopia, au cœur du désert australien, il allait développer des savoir-faire dont il n'aurait tout simplement jamais eu besoin s'il était resté à New-York.

Philip McLaren en Australie et en Nouvelle-Calédonie en 2007 au SILOPhilip McLaren en Australie et en Nouvelle-Calédonie en 2007 au SILO

Philip McLaren en Australie et en Nouvelle-Calédonie en 2007 au SILO

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Commenter cet article