C’est à Magellan (1480-1521) que l’océan Pacifique, le plus vaste de la planète, doit son nom.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

C’est à Magellan (1480-1521) que l’océan Pacifique, le plus vaste de la planète, doit son nom.

L’explorateur portugais qui avait entamé un tour du monde en navire, l’a baptisé en 1520, en raison du temps clément qui a accompagné tout son voyage sur ses eaux.

Ce n’est pourtant pas lui qui l’avait découvert, mais le navigateur espagnol Vasco Núñez de Balboa (1475-1519). L’homme avait admiré pour la première fois cet océan depuis l’Asie, en 1513, et lui avait alors donné le nom de "mer du Sud", sans toutefois entamer sa traversée.

C’est Magellan qui releva ce défi après avoir emprunté le célèbre détroit de 611 km, qui relie l’Atlantique au Pacifique en Amérique du Sud. L’histoire donnera d’ailleurs le nom du Portugais à ce passage maritime.

Un peu d’histoire : Après le passage du détroit

La traversée du Pacifique :

Le Pacifique, ce nouvel océan ainsi nommé par Magellan, le plus étendu du monde, s'est laissé traverser en diagonale sans la moindre tempête. Les trois navires sont d'abord portés par le courant de Humboldt puis par les alizés. L'amiral n'a qu'un but, les îles aux épices, dont il connaît la latitude exacte: 1° nord. En ce qui concerne les longitudes, on en est encore cependant à des approximations. Toutefois, il faut se rendre à l'évidence, cette interminable traversée va malgré tout parvenir à son but. Et, ce qui est incroyable, sans faire en route de découverte majeure : deux îlots déserts seulement. C'est comme si le navigateur avait voulu éviter les nombreux archipels qui parsèment cet immense océan.

La traversée va durer plus de trois mois. La seule distraction des équipages est d'observer la multitude de poissons volants que des requins essaient d'attraper.

Si le voyage est monotone, il n'en demeure pas moins terrible pour les marins. La nourriture est avariée, l'eau douce est infecte. On mange les rats et les souris, même les cuirs des agrès. Le scorbut fait des ravages, on compte une douzaine de morts, y compris deux Patagons qu'on avait embarqués. Enfin, le 6 mars 1521, après avoir parcouru 18000 km dans le Pacifique, on aperçoit trois îles qui font partie de l'archipel des Mariannes.

Parmi les îles :

Les premiers contacts avec les indigènes sont difficiles. Ils montent à bord et emportent tout ce qu'ils trouvent, même un canot. Magellan organise un raid punitif : on tue sept "sauvages", on récupère le matériel volé et on refait les provisions. L'île est appelée "Ile des Larrons".

Les trois navires relâchent ensuite dans une nouvelle île, couverte de cocotiers. Les équipages ont besoin de repos. Grâce à la nourriture, ils retrouvent la santé. Lorsqu'ils quittent les parages, ils nomment ces îles de leur résurrection "Saint-Lazare". Le 28 mars 1521 ils atteignent une autre île où des indigènes s'approchent des bateaux. Surprise, Enrique, le serviteur malais de Magellan comprend leur langage ! Il est revenu chez lui. L'esclave devient sans s'en rendre compte le premier circumnavigateur de l'histoire.

Magellan a atteint les Philippines et comprend qu'il se trouve en zone portugaise. Les marins errent ensuite d'île en île. Il faut remplir d'épices les cales des navires tout en évitant de mauvaises rencontres avec les Portugais. L'amiral fait alliance, au nom de Charles Quint, avec le roi indigène de Cebu et obtient ainsi un droit de commerce exclusif. Les indigènes reçoivent le baptême.

Les massacres :

Mais il faut aussi aider son allié en guerre avec les habitants de Mactan, l'île voisine. Le 27 avril 1521, une expédition est lancée. A cause de la barrière corallienne, les trois navires ne peuvent s'approcher et leur artillerie est inutile. Une soixantaine d'hommes, dont Magellan, embarquent sur des chaloupes. A terre, ils sont attendus par plus d'un millier de guerriers armés d'arcs aux flèches empoisonnées, de lances et d'épieux. Les navigateurs font usage de leurs mousquets, mais les indigènes ne sont pas intimidés. La petite troupe doit battre en retraite. Malgré son armure, Magellan, blessé à la jambe, s'écroule; il est aussitôt assailli et achevé par les indigènes. C'est la ruée vers les canots, les survivants parviennent à regagner les navires.

Mort de Magellan

Revenus à Cebu, les marins se choisissent un nouveau chef en la personne de Barbosa. L'esclave Enrique revendique sa liberté puisque son maître est mort. Barbosa la lui refuse. Enrique va alors se venger : il s'arrange avec le roi indigène pour monter aux navigateurs un traquenard. Tous les officiers de la flottille sont invités à terre à un repas où on leur offrira des cadeaux. Ils tombent dans le piège et sont massacrés.

C’est à Magellan (1480-1521) que l’océan Pacifique, le plus vaste de la planète, doit son nom.
C’est à Magellan (1480-1521) que l’océan Pacifique, le plus vaste de la planète, doit son nom.
C’est à Magellan (1480-1521) que l’océan Pacifique, le plus vaste de la planète, doit son nom.

Publié dans Divers

Commenter cet article