César d’honneur, de Nicolas Vignoles

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Couverture du livre

Couverture du livre

L’auteur

Après un premier roman publié chez L’Harmattan, Nicolas Vignoles propose un nouvel ouvrage. Journaliste de la presse écrite et audiovisuelle, impliqué dans la vie politique,  culturelle et  sportive de  la Nouvelle- Calédonie, Nicolas  Vignoles est passionné par l’écriture à laquelle il consacre beaucoup de temps. Cette passion se conjugue avec son attrait pour l’histoire contemporaine, ses drames, ses mystères et ses évènements.

Le roman

Le narrateur parvient au terme d’une vie marquée par le succès, la fortune et la gloire que lui a offerte le cinéma dans lequel il a fait carrière. Au moment de se voir décerner un césar d’honneur pour l’ensemble de son œuvre,  il lève le voile sur ce qui a déterminé sa vie : la rafle du Vel’ d’hiv’, ce jour de juillet 1942. Le narrateur, sa mère et sa petite sœur sont arrêtés puis déportés… Mais où était le père de famille ? Cette absence coupable va fixer, pour le reste de l’existence, les relations du narrateur avec son père…

Le mot de l’éditeur

« Pourquoi avoir édité César d’honneur ? Pour au moins quatre raisons : historique tout d’abord : cette tache pour la France, la rafle du Vel’ d’hiv’, et plus encore la collaboration ayant conduit dans les camps de concentration nazis des millions de personnes innocentes  m’ont toujours personnellement touché ; et même si la déportation n’est pas le sujet principal, il est toujours bon de rappeler aux jeunes générations (et aux moins jeunes) cette période sombre de notre histoire. Le contenu ensuite : ce livre se veut et est très bien documenté sur la vie dans les camps et dans la France occupée pendant la période 39/45. L’histoire elle-même, bien sûr : cette fiction, ce roman sont très bien menés et  tiennent  le lecteur en haleine du début à la fin. L’écriture enfin : livre très bien écrit (tant au niveau de la syntaxe que du style), les termes, bien choisis, percutent le lecteur. »

Alain Janet

Le manuscrit m’a été confié pour relecture. Mais très vite j’ai été tellement emportée par la curiosité d’abord, le suspense ensuite… si envahie par l’émotion, les larmes,

que j’ai oublié mon stylo et j’ai arrêté de corriger. Seule l’histoire comptait.

Les personnalités, les sentiments, les réactions des personnages, les attitudes… L’écriture est très fluide, je n’ai pu poser le livre avant de l’avoir terminé.

Hélène Janet

Le livre est vendu au tarif de 1 900 francs en Nouvelle-Calédonie, à la galerie Lec lec tic (Complexe La Promenade), Librairie Calédolivres, librairie Michel-Ange et les autres d’ici quelques jours…

Nicolas Vignoles

Nicolas Vignoles

Publié dans Ecrivain calédonien

Commenter cet article