Les affichistes pour « un centenaire », collection Pierre Grézard

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Hall de la maison Higginson lieu de l'exposition à Nouméa (Photo JP)

Hall de la maison Higginson lieu de l'exposition à Nouméa (Photo JP)

Cette exposition est un grand événement culturel à Nouméa que le musée de la ville a honoré avec son cercle en offrant au public une conférence « Les affichistes de la Grande Guerre » par Pierre Grézard. Le Cercle du Musée de la Ville de Nouméa est une association a pour but de soutenir et d’aider au développement des activités du musée dirigé par Véronique DEFRANCE, conservatrice du Musée. Les présidents d’honneur sont Sylvette BOYER, André DUBOIS et Christiane TERRIER et la présidente est Odile MAGNON.

 

C’est au fond du jardin de l’ancienne mairie comme dans la cabane de Francis Cabrel que s’est déroulée cette conférence, il y faisait chaud. Une chaleur humaine, puisque cette conférence était une vraie réunion d’amis férus d’histoire, venus nombreux. Nouméa a de la chance d’avoir un citoyen collectionneur exceptionnel comme Pierre Grézard qui a épaté le public avec ses connaissances sur les affiches, la technique pour les fabriquer et les artistes qui les ont créés. Pierre Grézard, sans note, a fait étalage de son érudition devant un public ébahi. C’était impressionnant ! Une telle maitrise de son sujet. Il a fait défiler quelques unes de ses 4500 affiches en diaporama. Il connaissait par cœur le nom de l’auteur, la technique utilisée et avait en plus, souvent une anecdote à raconter. Le conférencier était en grande forme malgré que deux de ses affiches exposées à la maison Higginson jusqu’au 21 novembre 2015 aient été vandalisées. Il ne faut pas rater cette exposition rare. Les affiches exposées sont sur le thème de Grande Guerre mais Pierre Grézard pourrait encore alimenter plusieurs expositions avec ses autres trésors, des affiches peintes par Toulouse Lautrec ou Francisque Poulbot, des suiveurs célèbres des pionniers comme Jules Cheret, sont merveilleuses. JP

Le thème officiel de la conférence est  à lire ci-dessous :

Si le début du XXe siècle constitue l’âge d’or de l’affiche, qui transforme le paysage urbain, c’est avec la Première Guerre mondiale que l’affiche de propagande politique connaît son véritable essor. Contrôlées par l'État, ces affiches de propagande servent au « bourrage de crâne », arme nouvelle dans un conflit. Elles permettent, d’une part, de lutter contre la guerre d'usure qui met à mal le moral des troupes et, d’autre part, de renforcer l’aide sollicitée à l’arrière.

Authentiques citoyens, voire combattants qui expriment ce qu’ils vivent dans les tranchées comme Jean Droit ou Lucien Jonas, les affichistes transmettent à la population, dans un style qui leur est propre, le même message patriotique.

Certains de ces artistes deviendront des affichistes célèbres et nombre de leurs travaux restent gravés dans la mémoire collective.

Pierre Grézard a contracté le virus des affiches à 18 ans. Depuis il a acquis 4 500 affiches dont 2 000 sur la Grande Guerre qui font de lui l’un des principaux collectionneurs français concernant cette période. Pour retracer le parcours des affichistes et obtenir des informations précises sur leur travail, il a rencontré leurs familles et des historiens, des conservateurs et des commissaires-priseurs. Afin de rendre hommage aux artistes du début du 20e siècle, ce dermatologue de Nouméa a mis à la disposition du projet d’exposition avec la ville de Nouméa une centaine d’affiches originales.

Piette Grézard pendant la conférence au musée de la ville (Photo JP)

Piette Grézard pendant la conférence au musée de la ville (Photo JP)

Photo JP

Photo JP

Publié dans Nouvelle-Calédonie

Commenter cet article

titi 20/11/2015 12:57

une exposition pour la lecture!