18 ème Salon du Livre Insulaire à Ouessant. Les premiers résultats Tahiti et la Calédonie à l’honneur

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

18 ème Salon du Livre Insulaire à Ouessant. Les premiers résultats Tahiti et la Calédonie à l’honneur

Prix du Livre Insulaire - Priz levrioù an inizi 2016

Pour la littérature scientifique, le jury a mis, comme l'année dernière, la Corse à l'honneur, avec « Corse. Les fromages », aux éditions Albiana, ainsi que « La Corse en mutation », dirigé par Jean-Pierre Bonafoux, aux mêmes éditions Albiana.

La Polynésie a aussi été distinguée à travers l'ouvrage de Daniel Morgueron, « Flots d'encre sur Tahiti », aux éditions L'Harmattan. C’est un peu aussi un honneur pour la Nouvelle-Calédonie puisqu’Hélène Colombani de la collection Lettres du Pacifique a écrit la préface et que ce livre fait partie de sa collection.

Pour la littérature générale, les prix ont été attribués à « La mer des lumières », de Kenneth White, aux éditions Le mot et le reste ; à « Côté chambre, côté jardin », de Joseph-Antoine d'Ornano, aux éditions Michel de Maule et, enfin, à « Vol à vif », de Johary Ravaloson, paru aux éditions Dodo vole.

FLOTS D'ENCRE SUR TAHITI de Daniel Margueron

250 ans de littérature francophone en Polynésie française

 Préface d'Hélène Colombani

Lettres du Pacifique aux éditions l'Harmattan

Du mythe occidental inventé au XVIIIe siècle par les circumnavigateurs à la littérature autochtone contemporaine, en passant par une abondante littérature exotique et coloniale qui parcourt les XIXe et XXe siècles, Tahiti et les archipels sont déclinés comme un lieu majeur où naît et se diffuse une production littéraire, certes pleine de clichés, mais aussi variée, dynamique et originale.

CORSE, LES FROMAGES (ouvrage collectif)

Casgi, furmagli è brocci

Le premier ouvrage sur le fromage fermier, fleuron gastronomique de la Corse.

Descriptif

Savoureux, doux ou piquants, fondants ou secs, les fromages corses sont un des piliers de la gastronomie du terroir insulaire. Leurs modes de fabrication et d’affinage, leur lieu de production, la qualité du lait (brebis ou chèvre) déterminent au moins cinq types principaux, auxquels s’ajoute la célèbre préparation fromagère, unique en son genre, le broccio.

Un beau-livre, le premier en son genre, consacre enfin les fromages insulaires et révèle les secrets (mode d’élevage, technologie, saveurs recherchées…) d’un pastoralisme et d’une fabrication sans doute plusieurs fois millénaire.

Aujourd’hui, le fromage corse pourrait aussi constituer une référence en matière d’intégration des traditions dans le cadre d’un développement économique à échelle humaine (proximité, traçabilité, bio, authenticité, etc.).

Affiner les connaissances

Le projet d’offrir au lecteur un ouvrage de qualité sur la production fromagère de l’île est né avant tout du triple constat de l’absence d’un tel ouvrage, de la pertinence des questions et des enjeux que soulève le pastoralisme dans la société corse d’aujourd’hui (culturels, économiques, politiques et territoriaux) et de la qualité du travail fourni par les scientifiques malgré une certaine confidentialité de leurs recherches.

L’objectif premier était donc de réunir les compétences et d’ouvrir le chantier d’un ouvrage qui soit en tout point le reflet des savoirs actuels sur l’ensemble des métiers et des pratiques qui concourent à faire de la Corse un « haut lieu » du patrimoine fromager méditerranéen.

Aujourd’hui en difficulté, le monde agropastoral doit pouvoir compter sur un ouvrage de référence qui aide à l’approfondissement des savoirs et favorise sa visibilité auprès de la société locale et au-delà de la communauté insulaire. Les consommateurs y trouveront matière à « s’approprier » un patrimoine dont ils sont, aux côtés de producteurs, à la fois les « ayants droit » et les protagonistes.

Corse, les fromages s’emploie ainsi à objectiver et stabiliser des savoirs aujourd’hui fragilisés par l’absence de références. Ainsi, il s’agit bien au moyen d’un tel ouvrage de répondre à un enjeu de transmission de savoirs qui ne peut plus se limiter à une « imprégnation » ou au « ouï-dire ».

L’ambition était également de contribuer à valoriser le pastoralisme corse en affrontant sa complexité pour en révéler toute sa richesse, la profondeur de ses traditions, de ses savoirs et de ses ressources. Autant d’atouts qui peuvent demain constituer un « modèle » fondé sur une agriculture à taille humaine, respectueuse des équilibres environnementaux et sociaux selon les valeurs dans lesquelles les Corses aiment à se reconnaître (rapports de sociabilité, liens à la nature et transmission des savoirs, de l’histoire, des goûts, etc.).

L’ouvrage revient ainsi sur chacun des aspects des processus à l’œuvre depuis des millénaires, en axant très fermement le regard sur la réalité d’aujourd’hui. Le plan en explicite le cheminement : pastoralisme – produits – enjeux.

Le but de ce travail était en définitive de mettre en valeur, au cœur de l’ouvrage, le produit fini, c’est-à-dire les fromages, comme un révélateur de l’ensemble des problématiques en question.

Le lecteur y trouvera donc aussi – et surtout – les grandes variétés, les façons, l’art de consommer, etc.

Editions Albiana

18 ème Salon du Livre Insulaire à Ouessant. Les premiers résultats Tahiti et la Calédonie à l’honneur
Utopia une peinture de 2009, Des bretonnes et l'affiche du salon
Utopia une peinture de 2009, Des bretonnes et l'affiche du salon
Utopia une peinture de 2009, Des bretonnes et l'affiche du salon

Utopia une peinture de 2009, Des bretonnes et l'affiche du salon

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Commenter cet article