Mémoires du cœur de KARINE SHAN

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Mémoires du cœur de KARINE SHAN

Karine Shan a sorti son recueil, Mémoires du cœur, en décembre dernier.

(© DR des Nouvelles Calédoniennes)

Présentation de l'éditeur

Son père, René Shan était un homme lettré. Poète et artiste, il réussit à se défaire de l'image « d’Homme d'affaires » dont on voulait l'affubler. Karine Shan évolue dans le monde sérieux des affaires et de la politique. Mais l'esprit des lettres et de l'art sommeillait en elle depuis longtemps.... Un premier ouvrage publié émouvant de beauté et de sensibilité.

Biographie de l'auteur

Karine Shan naît le 27 septembre 1970, au sein d’une famille chinoise. Elle passe ses jeunes années à Papeete où sa grand-mère, Augustine, est une couturière renommée pour ses robes « purotu » et « mama ruau » ornées de dentelles et de coquillages, qui habillent les dames aux bals du gouverneur. Son père René Shan est un artiste autodidacte, poète et peintre, dont l’univers livresque marque son enfance. Elle grandit ainsi au cœur de la culture chinoise sur un territoire français d’outre-mer teinté d’exotisme polynésien, fait de chants et danses, de scènes de vie et de paysage de carte postale.

Livre disponible en librairie et sur Amazone

Extrait d’une interview donnée aux Nouvelles Calédoniennes

Karine Shan, écrivaine polynésienne et auteure de Mémoires du cœur, sorti en décembre dernier, rit comme certains auteurs passent à la ligne : pour alléger son propos et passer à autre chose. “Je ris beaucoup, convient-elle de bon cœur. J’ai été sauvée aussi par cette capacité à rire. L’humour, ça ramène à l’enfance, à la simplicité de la vie.”

Car il y a deux ans, en effet, Karine perdait son époux et le père de ses trois enfants, Christopher Paiman, âgé de 40 ans. “Quand on se retrouve seul face à soi-même et à ses enfants, à la douleur de ses enfants, c’est un tsunami d’émotions”, résume-t-elle.

Les mots face à l’épreuve

Rapidement, face à la douleur, Karine prend une décision : celle d’être heureuse, malgré tout. Un bonheur qui passe par une foule de choses, mais où la création artistique occupe une place “énorme”. “Face à l’épreuve, c’est comme si mes racines s’étaient rappelées à moi.” … Suite sur LNC

Publié dans Poésie

Commenter cet article

Karine Shan 16/01/2017 01:38

Merci pour ce travail de promotion des auteurs calédoniens !

ecrivainducaillou.over-blog.com 16/01/2017 04:03

Merci, tous mes vœux pour 2017