Journal de la Société des Océanistes N° 142-143

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Journal de la Société des Océanistes N° 142-143

Du corps à l’image.

La réinvention des performances culturelles en Océanie

Contenus : Librairie en ligne

Dossier Du corps à l’image. La réinvention des performances culturelles en Océanie

P. 5 Aurélie Condevaux, Géraldine Leroux et Laura Schuft : Introduction

21 Hirokuni Tateyama : Ritual of Superiority: Tolai Tubuan Performance at the National Mask Festival

P. 37 Thomas Dick : Performing Place: Tourism and Touring with the Leweton Cultural Village

P. 53 Denis Monnerie : Résistances à la patrimonialisation. Agentivités, créativités, souveraineté kanak

P. 73 Caroline Graille : 1975-2015. Retour sur Mélanésia 2000, symbole de renaissance culturelle kanak

P.99 Estelle Castro-Koshy, Flora Aurima-Devatine, Moana’ura Tehei’ura et al. : Discussion sur Pina’ina’i

P. 117 Miranda Forsyth et Kalissa Alexeyeff : Regulating Cultural Performances… Law, Creativity, Cultural Property

P. 131 Jari Kupiainen : Digital Visuality in Cultural Identity Construction… Festival of Pacific Arts

P. 143 Marc Tabani : Ritualisation du changement et célébrations des continuités: les cérémonies John Frum

P.159 Jérémy Lemarié : Débattre des performances culturelles hawaiiennes au xixe siècle

Mini dossier Les objets « van Grecken ». De bien ténébreuses affaires

P. 175 Philippe Peltier : Présentation

P. 179 Harry Beran : 19 « New Guinea » Sculptures by a Mystery Hoaxer from the Gene van Grecken coll.

P. 193 Nicolas Garnier : Fine Art or Fake Art ? Étude d’une collection d’objets Sepik et Asmat du mqb

 

Hors dossier

P. 205 Antoine Hochet : Culturalisme et développement à Vanuatu…

P. 223 Marie Durand : Du nakamal à la maison-cuisine… Mere Lava (Vanuatu)

P. 241 Anne-Sylvie Malbrancke : Dix commandements mais pas de Dieu… chez les Baruya (PNG)

P. 257 Gilles Vidal : « Nous serons la viande pour la France ». Indigènes et missionnaires… durant la Grande Guerre

P. 273 Annie Aubanel : Les concessions à charge de remblais en Polynésie française…

Comptes rendus d’ouvrages par

P. 291 Michael Horowitz : Oceanian journeys and sojourns… (de J. Bennett ed.)

P. 292 Fanny Wonu Veys : Jean-Baptiste Pompalier. Vicaire apostolique des Maoris… (de Y. Essertel)

P. 295 Georges Benguigui : Notre mer d’îles, L’océan et nous… (de E. Hau’ofa)

P. 296 Roderick Ewins : The pearl frontier. Indonesian labor and indigenous encounters… (de J. Martinez et A. Vickers)

P. 299 Laura Tamokoski : At home and in the field… (de S.S. Finney, et al. eds)

P. 301 Christian Coiffier : String Figures as Mathematics (de É. Vandendriessche)

P.303 Nancy Pollock : Dumont d’Urville. Explorer and Polymath (de E. Duyker)

P. 308 Jean-Louis Rallu : Engaging with Strangers… (de D. McDougall.)

P. 309 Stéphanie Leclerc-Caffarel : Living Kinship in the Pacific (de C. Toren & S. Pauwels eds)

P. 312 Émilie Dotte-Sarout : Tupaia. Le pilote polynésien du capitaine Cook (de J. Druett)

P. 314 Sébastien Galliot : Monumentality and ritual materialization in the Society Islands (de J. Kahn & P. Kirch)

Résumé de l’article de Caroline Graille (P. 73

1975-2015 : retour sur Mélanésia 2000, symbole de la renaissance culturelle kanak‪

Caroline Graille: Docteur en ethnologie, membre du Centre de recherches et d’études comparatives en ethnologie (lersem-cerce, ea 4584), Université Paul-Valéry, Montpellier, c.graille@atenau.com

Le festival d’arts mélanésiens de 1975, Mélanésia 2000, est décrit comme un marqueur historique de la renaissance culturelle kanak. Au point d’oublier que, parmi ceux qui, aujourd’hui, saluent et encouragent la mise en spectacle de l’identité kanak, certains refusaient à l’époque de cautionner ce qu’ils qualifiaient de folklore, voire de « prostitution de la culture » autochtone. Créée par les accords de Matignon (1988), l’Agence de développement de la culture kanak (adck) n’a eu de cesse ensuite d’encourager et de promouvoir de nouvelles formes à la fois esthétiques et contemporaines de l’identité culturelle kanak. Quarante ans après le festival, que reste-t-il du « souffle de Mélanésia 2000 » ? Ce texte, extrait d’une thèse de doctorat (2015) met en exergue les fondements et les paradoxes d’un festival qui fût la toute première (re)présentation d’une unité culturelle kanak, et l’archétype d’une « culturisation » des identités en Nouvelle-Calédonie. Plus

Publié dans Culture Kanak

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article