Théâtre en famille à Calédo Livres ce mercredi

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Ismet et Nicolas photo JP
Ismet et Nicolas photo JP

Ismet et Nicolas photo JP

Réunion théâtre pour une rencontre avec deux auteurs calédoniens Ismet et Nicolas Kurtovitch dans la librairie du centre ville pour parler de leurs nouvelles parutions. Des parutions nouvelles pour des œuvres anciennes mais primordiales pour la conservation du patrimoine littéraire théâtrale, une denrée rare en Nouvelle-Calédonie.

C’est Nicolas qui a fait l’éloge de son frère, car selon Nicolas, c’est lui l’artiste, le surdoué de la famille pour écrire du théâtre. C’est vrai qu’Ismet en parle bien. D’après lui, pour écrire une pièce, il fait une situation, le petit truc comme la communication par Cibi des automobilistes pendant les événements. Ils ont longuement évoqué les pièces Pastorale calédonienne où un Roméo « caldoche », une Juliette « kanak » composent avec humour et le Monologue pour Richard, texte original et désabusé qui revient sur la vie d’un homme que les Évènements ont rendu aveugle. On pense évidement à Richard Gauzère que les Calédoniens n’oublieront jamais.

Les deux frères, unis dans la vie, et proches par le théâtre, ont été à la hauteur de leurs œuvres, une belle prestation, un bi- one-man-show, un agréable moment. JP

 

Plus sur Ismet car Nicolas est largement connu du grand public.

Ismet Kurtovitch qui obtient ainsi un DEA en histoire en 1993 puis soutient une thèse en 1998 sous la direction de l'anthropologue Paul de Deckker sur La vie politique en Nouvelle-Calédonie : 1940-1953. Parallèlement à ses carrières enseignantes, militantes et scientifiques, Ismet Kurtovitch a écrit plusieurs pièces de théâtres. Il a d'abord adapté en 1982 La Putain respectueuse de Jean-Paul Sartre, version représentée sur scène sans publication. En 2000, une deuxième de ses pièces, Pastorale calédonienne, est montée sur scène au Centre culturel Tjibaou par la compagnie Calédofolies - Les Incompressibles, avant d'être traduite en anglais et publiée à Suva en 2002. Cette version anglaise, A Caledonian pastoral, est produite en Nouvelle-Zélande en 2013. En 2003, c'est au tour de la revue théâtrale Coulisses de publier L’Affaire du lieutenant américain Forrest B. Crumpley. Celle-ci est intégrée à la pièce Les Comédies broussardes, créée sur scène en 2005 pour la compagnie Calédofolies - Les Incompressibles à nouveau, dont l'une des représentations fait l'objet d'une captation vidéo et d'une diffusion télévisuelle. Les incompressibles qui ont aussi adapté une pièce de Nicolas en 2001 « Les contes de Poindi » d’après le livre de Jean Mariotti sur la scène du Centre culturel du Mont-Dore, dans une mise en scène de Steeve Garcia et Stéphane Piochaut. Nicolas Kurtovitch a expliqué le pourquoi de ses personnages Manuel, Moueaou, Théo, Jérémie, Camille, et Léa récurrents dans ses écrits. Des jeunes hommes et des jeunes femmes unis dans l’adversité, soudés dans la précarité de La balançoire.

Les deux frères sur les planches, photos JP
Les deux frères sur les planches, photos JP

Les deux frères sur les planches, photos JP

Publié dans Ecrivain calédonien

Commenter cet article