L’Harmattan une solution d’édition pour les auteurs calédoniens

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Mon prochain livre, un roman, sera édité chez l’Harmattan dans la collection « Portes Océanes ». Sa parution est prévue pour la fin de l’année. Son titre « Les moustaches de tigre ». L’action se déroule dans la tourmente de la décolonisation de l’Indochine. J’ai hâte de vous le présenter.

Pourquoi ai-je choisi l’Harmattan ? Parce que j’ai déjà fait l’expérience de taper aux portes de nombreuses maisons mais les éditeurs ne sont pas des philanthropes. Ils essaient de miser gagnant pour ne pas perdre d’argent. On les comprend, donc ils acceptent peu manuscrits par rapport à la quantité qu’ils reçoivent. Il y a peu d’élus, je n’ai même pas cherché cette fois. J’avais la possibilité de retravailler avec Humanis mais mon roman est historique et comme Portes Océanes est dirigé par l’historien Frédéric Angleviel cela m’a semblé judicieux de le publier dans sa collection.

Il faut aussi rétablir la vérité sur l’Harmattan. Les controverses sur le contrat à compte d’éditeur mais à 0 % de droits d’auteur sur les 500 premiers livres n’a pas beaucoup d’importance pour les Calédoniens. Nos tirages sont limités, à l’échelle du pays, on peut se faire plaisir, mais il n’y a rien à gagner avec des romans ou des recueils de nouvelles. Il n’y a que la BD et la littérature jeunesse, me semble-t-il, qui peuvent rapporter. On peut néanmoins partager nos écrits avec nos amis du territoire sans passer par une grande maison d’édition. Nous avons l’aubaine d’avoir deux collections, Lettres du Pacifique et Portes Océanes, chez l’Harmattan, dirigées par des Calédoniens. Ces deux collections ont une centaine d’ouvrages au compteur depuis une dizaine d’années. Elles sont ouvertes et faites pour les auteurs d’ici. N’hésitez pas si vous cherchez une solution d’édition. Il y a encore des éditeurs en Calédonie et l’association Ecrire en Océanie mais ils ne manquent pas de travail. La Nouvelle-Calédonie compte autant d’écrivains que de lecteurs comme l’Islande. (La fibre littéraire de l’île est tellement développée là-bas que l’Islande est championne du nombre d’ouvrages publiés par habitant). JP

Lorsque l’on pose la question pour être publié dans la collection Portes Océanes. La réponse est la suivante :

« Oui, la collection Portes Océanes éditées aux éditions L’Harmattan serait heureuse de publier votre ouvrage.

D’une part, vous serez publié au niveau national, y compris une présence à la FNAC et à Gibert.

D’autre part, Pacifique Bookin (un des deux grossistes calédoniens) a une convention avec L’Harmattan et vend donc tous les ouvrages de la collection à Calédo livres et les propose aux autres libraires. »

Pour plus de détails on peut contacter Frédéric Angleviel (Tél. 25 15 98) ou Paul Fizin, co-directeur de la collection Portes Océanes.

Ci-dessous quelques-uns des derniers ouvrages parus en attendant Les Moustaches de tigre.

L’Harmattan une solution d’édition pour les auteurs calédoniens

Publié dans Ecrivain calédonien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article