Archéologie de ‘Uvea Mama’o de Daniel Frimigacci

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Archéologie de ‘Uvea Mama’o de Daniel Frimigacci

Traces , Institut d’archéologie de la Nouvelle-Calédonie et du Pacifique, 2017

Archéologie

Cet ouvrage est le fruit de plus de vingt années de recherches archéologiques menées sur la petite île de ‘Uvea (Wallis) en Polynésie occidentale par un équipe dirigée par Daniel Frimigacci, archéologue au CNRS.

4 995 XPF / 41.86€ chez Pacific Book’in

FICHE DÉTAILLÉE

L’inventaire général des sites anciens mené avec l’ethnologue Bernard Vienne, à travers les trois districts coutumiers de Hihifo, Hahake et Mu’a, a permis de recenser plus de 300 sites différents, comprenant des sites céramiques, des anciens villages, des fortifications et des constructions monumentales, des grandes sépultures, etc. Les fouilles stratigraphiques réalisées sur le site d’Utuleve ont mis au jour les traces des toutes premières occupations humaines, liées à l’arrivée de populations Lapita à ‘Uvéa il y a environ 3000 ans. Elles ont également permis de définir les différentes étapes de la chronologie céramique de l’île et de dater l’apparition des traditions de constructions monumentales.

D’autres fouilles, menées en particulier sur la grande plate-forme cérémonielle de Talietumu et sur une sépulture du site d’Atuvalu, en lien avec les données de traditions orales, ont permis de comprendre l’émergence de l’organisation dynastique traditionnelle préchrétienne et l’influence de la royauté tongienne il y a environ 500 ans. La synthèse archéologique du passé de ‘Uvéa proposée dans cet ouvrage scientifique, contribue de façon importante à affiner nos connaissances sur l’histoire multimillénaire de la Polynésie occidentale.

Editeur : Institut d’archéologie de la Nouvelle-Calédonie et du Pacifique,

Date de parution : 2017

C’est un grand plaisir pour moi de présenter cet ouvrage écrit par Daniel Frimigacci archéologue avec la collaboration de mon ami Bernard Vienne ethnologue décédé le 27 février 2014. Avec Bernard, Nous avons passé de longues soirées ensemble ici, à Nouméa. J’ai été initié à l’ethnologie (un peu), par lui, tandis que je travaillais mes cours de thermodynamique à Paris en 1979 et que lui rédigeait sa thèse sur les gens du Vanuatu. Il m’a fait connaître le peintre Soane, Jean, Michon. Je l’ai rejoint en Thaïlande en 1985. J’étais descendu au Peninsula, un hôtel bon marché pensant l’y retrouver. Il était bien logé au Peninsula mais « The Bangkok Peninsula », un autre hôtel de grand luxe. Quand je l’ai vu en costume cravate, lui l’homme de terrain toujours en Jean, je n’en croyais pas mes yeux. Il représentait la France m’a-t-il dit. Je suis heureux de profiter de ce livre pour lui rendre hommage. Il était intarissable sur le Vanuatu, Wallis et l’Asie. JP

Bernard Vienne Ancien photographe, puis ethnologue. - Professeur à l'université de Nouméa. - Directeur de recherche à IRD-ORSTOM. - Poète

Le livre (couverture ci-dessous) Gens de Motlav de Bernard Vienne est encore disponible

Archéologie de ‘Uvea Mama’o de Daniel Frimigacci

Publié dans Ecrivain calédonien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article