Estelle Castro-Koshy invitée du salon du livre en Polynésie

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Estelle Castro-Koshy invitée du salon du livre en Polynésie
Estelle Castro-Koshy invitée du salon du livre en Polynésie

Estelle Castro-Koshy invitée du salon du livre en Polynésie

Elle est enseignante-chercheuse et co-fondatrice du Salon du livre océanien de Rochefort. Son dernier livre aux éditions Au vent des îles (2017) sera présenté au salon.

Porté par les croyances d’un Ancien aborigène remarquable, Un homme de sagesse est le témoignage émouvant d’une vie qui transcende les discriminations. Le livre nous offre une rencontre authentique avec Banjo Clarke, bouleversant de simplicité, de profondeur et de compassion, par-delà̀ une histoire cruelle. Son amie Camilla a su capter l’essence de son message d’amour et de pardon à travers ses paroles recueillies durant vingt- cinq ans. Des leçons de vie et de bienveillance, universelles et intemporelles, puisées sur la terre de ses ancêtres et qu’il délivre au monde tout en restituant des pans méconnus de l’histoire australienne : des massacres d’Aborigènes, leur participation à la Grande Guerre, notamment en France, l’impact sur plusieurs générations des politiques australiennes d’enlèvement des enfants aborigènes à leurs parents… Un ouvrage dont le cœur encore vibrant garde vivant un homme inoubliable.

Estelle Castro-Koshy enseignante-chercheuse, est convaincue que, dans les pays ayant été́ structurellement démembrés par le colonialisme de peuplement, la construction d’une société juste et humaine ne peut se faire qu’avec les populations autochtones, elle travaille au plus près des auteurs aborigènes.

Depuis 2003, ses études portent sur la littérature aborigène et les festivals littéraires et culturels.

Discussion sur « Pina’ina’i : écho de l’esprit et des corps »

Estelle Castro-Koshy, Flora Aurima-Devatine, Moana’ura Tehei’ura et Tokai Devatine

Depuis 2011 se déroule chaque année à Tahiti l’événement « Pina’ina’i : écho de l’esprit et des corps », pendant lequel des écrivains et orateurs déclament des textes interprétés par des danseurs et des musiciens. « Danse des mots et poésie des corps prennent vie sur le paepae a Hiro » (Tehei’ura 2012) lors de ce spectacle mis en scène par Moana’ura Tehei’ura et organisé par l’association Littérama’ohi. Cet article souligne l’importance et les résonances poétiques, artistiques, sociopolitiques et axiologiques de Pina’ina’i, dont le succès croît chaque année. Dix-neuf contributeurs, pour la plupart polynésiens, chorégraphe-metteur en scène, compositeur, auteurs-lecteurs, danseurs, spectateurs, chercheurs analysent la spécificité et l’originalité de ce « nouveau territoire d’expression » (Tokai Devatine) qui célèbre la littérature autochtone, met en scène « l’expression des corps propres à la Polynésie » (Viri Taimana) et où « chaque art se transforme au contact des autres » (Tehei’ura).

Article complet sur le numéro 142-143 du journal de la société des océanistes

À lire aussi un article très instructif écrit avec la participation d’Estelle Castro_Koshy.

Poétiques, éthique et transmission sur la toile : l’univers littéraire et le patrimoine culturel de Flora Aurima-Devatine, Nathalie Heirani Salmon-Hudry et Chantal Spitz

La 12e édition du salon de rochefort se déroulera

du 29 mars au 2 avril 2018

Elle va nous transporter des rivages du Vanuatu à ceux des archipels des Iles Samoa.

Deux cultures, l’une mélanésienne et l’autre polynésienne, deux espaces : anglophones et francophones, deux gouvernances : états indépendants et territoire non incorporé aux Etats-Unis d’Amérique… La singularité de ce festival est de toujours nous étonner et de nous faire découvrir par l’image et l’écrit, des peuples et des cultures de cet immense espace océanien.

Autres liens sur le salon de Rochefort 2017 sur mon blog ecriavinducaillou

Ci-dessous :

Photos de groupe à Rochefort provient de la page FaceBook du salon de Rochefort ainsi que l'échange coutumier entre l’adjointe au maire et Déwé Gorodé. PHOTO K. C. à Rochefort en 2014.

 

On peut aussi dire que le salon de Rochefort inspire puisqu’en 2016 Nicolas Kurtovich avait publié un ouvrage sur son voyage.

Coutume à Rochefort, Dédicace de Frédéris Ohlen à Paris à Eric Orsenna avant Rochefort, La délégation Pacifique à Rochefort
Coutume à Rochefort, Dédicace de Frédéris Ohlen à Paris à Eric Orsenna avant Rochefort, La délégation Pacifique à Rochefort
Coutume à Rochefort, Dédicace de Frédéris Ohlen à Paris à Eric Orsenna avant Rochefort, La délégation Pacifique à Rochefort

Coutume à Rochefort, Dédicace de Frédéris Ohlen à Paris à Eric Orsenna avant Rochefort, La délégation Pacifique à Rochefort

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article