Le Salon du livre océanien à Poindimié la remise des prix suite

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photo JP

Photo JP

Les larmes de Dora Wadrawane, après l’éloge de son roman l’Hom Wazo en p'ene nengone, ou simplement nengone par une jeune lycéenne ont presque éclipsé la joie et l’émotion des deux prix Popaï.

La revue de presse, une chronique littéraire, par des élèves du lycée Do Kamo chargés de commenter les livres engagés dans le prix Ni VIMÖ restera un grand moment de ce silo et des silos précédents. Le public a été conquis par le naturel de ces jeunes gens timides, mais parfois éloquents à leurs manières avec un humour bien à eux qui a fait vibrer et exploser de rire la salle omnisports à plusieurs reprises.

C’est aussi ça le SILO, de la littérature en milieu mélanésien, à Poindimié et dans les tribus ou les établissements scolaires de la région. La joie et la fierté se lisaient dans les regards des jeunes et du public quand les jeunes de la délégation des lycéens ont expliqué leur satisfaction d’avoir désignés « quelqu’un de chez eux », une kanak. Dora le mérite bien en plus, son livre est l’émanation d’un prix littéraire très prisé. Elle a expliqué dans quelle condition l’idée le livre est né, pendant ses études en métropole, en jetant une passerelle vers la lointaine France qui éduque et fait naître des vocations très profitables à la jeunesse du pays nommé Caillou. JP

A suivre

Le Salon du livre océanien à Poindimié la remise des prix suite
Public et jeunes en atelier. Photo JP
Public et jeunes en atelier. Photo JP
Public et jeunes en atelier. Photo JP
Public et jeunes en atelier. Photo JP

Public et jeunes en atelier. Photo JP

Publié dans Ecrivain calédonien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article