Marcus Malte, la tête d’affiche des invités du salon de Polynésie

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

La photo officielle de Marcus Malte du salon.
La photo officielle de Marcus Malte du salon.

La photo officielle de Marcus Malte du salon.

Marcus Malte est « un type qui écrit des histoires ». Romancier depuis plus de vingt ans, il a été propulsé sur le devant de la scène littéraire en 2016 grâce au prix Femina. Il reste un homme humble, un auteur dont les efforts et les doutes sont balayés par les émotions qu’il suscite chez ses lecteurs. Plus sur Lire en Polynésie

Marcus Malte, pseudonyme de Marc Martiniani, né le 30 décembre 1967 à La Seyne-sur-Mer, est un écrivain français de plusieurs romans policiers et ouvrages de littérature d'enfance et de jeunesse.

Biographie

Après un baccalauréat littéraire, il obtient une licence d'études cinématographiques et devient responsable d'une salle de cinéma de sa ville natale. Également pianiste, il joue régulièrement au sein d'un groupe de jazz. Cette expérience lui inspire Mister, le héros de son premier roman, Le Doigt d'Horace (1996). Mister, un musicien noir joue du piano dans une boîte parisienne où un certain Franck, venu le féliciter, lui révèle un soir avoir tué trois individus. Avec Bob, un ami chauffeur de taxi, Mister se lance dans une enquête pour en savoir plus. Ce héros singulier dans l'univers du polar français revient dans Le Lac des singes (1997) où il accepte un contrat pour faire partie d'une formation qui se produit au Casino d'Évian. À son arrivée sur place, il apprend par le commissaire Jabron que plusieurs joueurs qui ont récemment gagné aux tables de jeu ont été assassinés. Mister sympathise avec des employés du Casino et comprend bientôt que l'un d'entre eux est le coupable recherché.

Marcus Malte abandonne ensuite Mister pour écrire des romans noirs, dont Carnage, constellation (1998), récit de la rencontre entre un jeune transsexuel et un truand, Garden of Love (2007), lauréat de plusieurs prix, et Les Harmoniques (2011), qui remporte le Prix Mystère de la critique 2012. Il a également fait paraître des romans policiers destinés à la jeunesse, notamment Il va venir (2005) et De poussière et de sang (2007).

Le 25 octobre 2016, le prix Fémina lui est attribué pour Le Garçon. En juin 2017, il reçoit pour ce même roman le prix Cardinal-Perraud, des mains de Mgr Benoît Rivière.

Le prix Femina est un prix littéraire, créé en 1904 par vingt-deux collaboratrices du magazine La Vie heureuse, afin de constituer une contre-proposition au prix Goncourt qui consacrait de facto des hommes. Le prix est attribué chaque année par un jury exclusivement féminin le premier mercredi de novembre à l'hôtel de Crillon à Paris. Il récompense chaque année une œuvre de langue française écrite en prose ou en vers.

En 2016 Les autres lauréats sont Rabih Alameddine, Femina étranger pour Les vies de papiers (éd. Les Escales) et Ghislaine Dunant, Femina de l’essai pour sa biographie Charlotte Delbo, la vie retrouvée (éd. Grasset)

Pour 2017, la remise des prix se tiendra le 8 novembre soit demain à la parution de cet article. En lice

Romans français

Ma reine de Jean-Baptiste Andrea (L'Iconoclaste)

Sucre noir de Miguel Bonnefoy (Rivages)

La serpe de Philippe Jaenada (Julliard)

Bakhita de Véronique Olmi (Albin Michel)

L'art de perdre d'Alice Zeniter (Flammarion)

Romans étrangers

Le cœur battant de nos mères de Brit Bennett traduit de l'anglais par Jean Esch (Autrement)

Les huit montagnes de Paolo Cognetti traduit de l'italien par Anita Rochedy (Stock)

La salle de bal d'Anna Hope traduit de l'anglais par Elodie Leplat (Gallimard)

Le corps des ruines de Juan Gabriel Vasquez traduit de l'espagnol par Isabelle Gugnon (Seuil)

Ecrire pour sauver une vie, le dossier Louis Till de John Edgar Wideman traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Catherine Richard-Mas (Gallimard).

Essais

Gabriële d'Anne et Claire Berest (Stock)

Des Américaines à Paris : 1850 - 1920 de Gérard Bonal (Tallandier)

Mes pas vont ailleurs de Jean-Luc Coatalem (Stock)

L'Eldorado polaire de Martin Frobisher: récit de Marie-Hélène Fraïssé (Albin Michel)

Au gré des jours de Françoise Héritier (Odile Jacob)

La parole et l'action : itinéraire d'un avocat militant d'Henri Leclerc (Fayard)

Décadence fin de siècle de Michel Winock (Gallimard)

Ci-dessous quelques livres de Marcus Malte. Sur 40, j’ai tapé au hasard. JP

Marcus Malte, la tête d’affiche des invités du salon de Polynésie
Marcus Malte, la tête d’affiche des invités du salon de Polynésie
Marcus Malte, la tête d’affiche des invités du salon de Polynésie

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article