Tapa un livre unique, une bible sur cet art ancestral est disponible à Nouméa

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photo Joël PAUL de Miche Charleux

Photo Joël PAUL de Miche Charleux

J’ai rencontré le professeur Charleux à Papeete pendant le salon du livre de Polynésie. Il a raconté avec passion sur le paepae cette aventure. Un travail colossal, un livre unique qui marquera l’année 2017 et les années suivantes. JP

Ce livre unique présente cet art ancestral transformant la partie interne de certains arbres tropicaux en étoffe sur laquelle les peuples africains, mexicains ou océaniens peignaient. Les auteurs proposent de découvrir les tapas des différents archipels à travers un grand nombre d'illustrations et des articles de spécialistes. Ils détaillent ensuite les plantes, les techniques et les outils utilisés. Enfin, le livre consacre quelques dizaines de pages à des artistes qui ont pris le tapa comme thème ou qui utilisent eux-mêmes le tapa pour créer leurs œuvres.

Un tapa

Avec ces 600 pages, largement illustrées, l’ouvrage nous invite à un voyage à travers l’espace mais aussi à travers le temps. Après la Chine où des battoirs de pierre datés jusqu’à 8000 ans ont été exhumés, l’ouvrage nous emmène dans tout le Pacifique, d’Ouest en Est, comme le firent les migrations qui ont abouti à son peuplement, en passant par l’Indonésie, la Papouasie-Nouvelle-Guinée (PNG), le Vanuatu, la Nouvelle-Calédonie, les îles Fiji, Wallis, Futuna, Niue, les Samoa, Tonga, les îles Cook, Tahiti et les Marquises, l’île de Pâques, Pitcairn et enfin Hawai’i. Pièce essentielle du patrimoine culturel immatériel des sociétés peuplant tous ces archipels, le tapa a eu des destins différents suivant les îles et suivant la colonisation occidentale qui les a affectées. Toujours particulièrement vivant en PNG, à Tonga, au Samoa, à Wallis et Futuna et même à Fiji, il avait quasiment disparu par ailleurs jusqu’à ce que des passionnés le fassent renaître. Une démarche de réappropriation de sa culture que l’on ne peut qu’encourager.

Ce livre a aussi reçu de nombreuses participations calédoniennes dont celle de mon ami Alain Brianchon voir article sur ce blog déjà paru

- Prix de vente public : 16 900 XPF TTC

- Auteur : sous la direction de Michel Charleux - Editeur : Somogy éditions d'art - EAN : 9782757212097

Michel Charleux, né en 1945 à Paris, professeur certifié de mathématiques retraité, ethno-archéologue, membre du laboratoire d’ethnologie préhistorique de l’UMR 7041 ArScAn, a passé 28 ans de sa vie en Océanie (Polynésie française, Vanuatu et Australie). Outre ses missions archéologiques, en particulier sur l’île déserte de Eiao (Marquises), il s’est passionné dès 1980 pour le tapa, consacrant la première des muséo-valises pédagogiques du musée de Tahiti à ce thème. Initié à l’art du battage d’écorce par la Marquisienne T. Kohueinui-Peters, il a animé de nombreux ateliers. Commissaire général du Festival des tapa d’Océanie à Tahiti (novembre 2014) et Commissaire de l’exposition « Tapa d’Océanie d’hier et d’aujourd’hui » au musée de Tahiti et des Îles – Te Fare Manaha (novembre 2014 - février 2015), il a su fédérer une centaine d’auteurs, artisans et artistes derrière le projet d’un grand livre sur les tapa depuis l’Asie du Sud-Est jusqu’aux sommets du triangle polynésien.

Le mieux c'est d'écouter Michel Charleux en parler.

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article