Fin de la résidence d’écriture au Château Hagen pour l’écrivain calédonien Guillaume Berger

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photo Province Sud

Photo Province Sud

Vendredi 19 janvier

Après trois mois d’écriture intense, l’écrivain calédonien Guillaume Berger termine sa résidence au Château Hagen vendredi 19 janvier.

Initiée par la province Sud et la Maison du Livre de la Nouvelle-Calédonie, cette première résidence d’écrivain rémunérée a permis à l’artiste de profiter d’un espace et d’un temps long totalement dédiés à sa création et à l’écriture de son nouveau roman, Paco.

L’écrivain Guillaume Berger

Auteur, à 33 ans, de deux romans parus chez Humanis (L’Exil est mon royaume et Les Enfants de salauds tiendront leur bière en enfer) et de plusieurs nouvelles, Guillaume Berger est revenu sur le Caillou il y a quatre ans, après plusieurs années passées en Amérique Latine notamment. Le projet pour lequel il a bénéficié de la résidence d’écriture : un roman, Paco, qui raconte l’arrivée d’un jeune Calédonien dans les bas-fonds de Quito.

Première édition

Suite à un appel à candidatures pour la première résidence d’écriture organisée par la province Sud et la Maison du Livre de la Nouvelle-Calédonie en juin dernier, pas moins de vingt-sept dossiers avaient été reçus. De l’auteur calédonien confirmé à l’auteur amateur, le panel des profils des candidats était très large. Avec l’ouverture de cette résidence d’écriture au Château Hagen, la province Sud et la Maison du Livre de la Nouvelle-Calédonie s’inscrivent dans un soutien à la création littéraire calédonienne, l’une des étapes cruciale pour le développement et la professionnalisation de la chaîne du livre en Nouvelle-Calédonie.

Un temps totalement dédié à la création

L’artiste lauréat a pu profiter d’un espace et d’un temps long (trois mois) totalement dédié à sa création. Pour ce travail, il a été rémunéré à hauteur de 300 000 francs par mois, ce qui lui a permis de se libérer des contingences financières.

Un lieu d’exception

Fleuron du patrimoine calédonien, le Château Hagen a ouvert ses portes au lauréat de la résidence. L’écrivain avait la jouissance de la totalité de la Maison Taragnat, située dans les jardins du Château et récemment rénovée. Dans ce lieu chargé d’histoire, écrin d’expositions et espace de rencontres culturelles, l’auteur a été plongé dans un cocon artistique propice à stimuler sa création.

Pour plus de renseignements

Marie-Noëlle Lopez,

Tél. 20 31 07

Plus sur ce blog

Publié dans Ecrivain calédonien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article