Poilus tahitiens de Jean-Christophe Shigetomi, un ouvrage passionnant.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Image Polynésie 1er capture d'écran

Image Polynésie 1er capture d'écran

Vidéo de présentation

Les établissements français de l’Océanie dans la Grande Guerre

Source article de Sylvain CORNIL jeudi, mars 16 th, 2017 (extrait)

Poilus tahitiens, les Établissements français d’Océanie dans la grande Guerre, second ouvrage historique de Jean-Christophe Shigetomi est désormais disponible.

Jean-Christophe Shigetomi est un passionné d’histoire contemporaine. Cette passion et son amitié pour John Martin, alors porte-parole du renommé Bataillon du Pacifique le conduisent à écrire un premier livre sur les Tamari’i Volontaires pour relater l’épopée de tous les Polynésiens engagés dans la Seconde guerre mondiale.

Comme pour Tamari’i Volontaires, ce nouvel ouvrage ouvre des pans méconnus de l’histoire de leurs grands aînés engagés avant eux sur tous les théâtres d’opérations de la Grande Guerre. Ainsi, les recherches de Jean-Christophe Shigetomi dépassent-elles l’histoire des enfants volontaires et conscrits de cette colonie française d’Océanie pour s’inscrire intégralement dans la commémoration du centenaire de la Grande Guerre : des Dardanelles, de Salonique, de Palestine et de France. L’accès à des archives inédites vont notamment permettre d’enrichir ce grand chantier de mémoire...

La page du livrehttps://i96060.wixsite.com/shigetomi.

Pour tous les passionnés d’histoire non résidents de Tahiti, le livre est disponible via un site de financement participatif : https://fr.ulule.com/poilus-tahitiens.

Prix de vente à Nouméa  9 850 XPF / 82.54€

 

L'auteurJean-Christophe SHIGETOMI

Jean-Christophe est un passionné d'histoire. Cette passion née notamment de la rencontre avec John MARTIN, un des derniers survivants du fameux Bataillon du Pacifique, conduit à l'écriture d'un premier livre "Tamari'i Volontaires" qui relate l'épopée des Polynésiens dans la Seconde guerre mondiale. L'intéret pour cet ouvrage, non seulement en Polynésie mais en Europe, le pousse à poursuivre ses recherches sur les premiers Polynésiens partis sur les différents théatres d'opérations de la Grande guerre de 1914-18. Naitra ainsi le projet "Poilus Tahitiens", qui par les différentes découvertes ouvre des pans méconnus de l'histoire de ce conflit.

Jean-Christophe Teva SHIGETOMI est diplômé de l'Institut d'Études Politiques d'Aix en Provence et titulaire d'un Diplôme d'Études supérieures spécialisées dans les transports aériens a occupé divers postes à responsabilité dans le secteur des transports aériens.

A ce jour, il dirige le service de l'Aviation civile de la Polynésie française qui exploite quarante- trois aérodromes ouverts à la circulation aérienne publique. C'est un expert reconnu.

Deux expositions relatives aux Tamari'i Volontaires, tirées du livre ont été organisées à Paris en juin 2014 et à Tahiti en juillet 2014 dans le cadre des commémorations des 70 ans des combats de la libération par l'association de mémoire qu'il conduit. Un film de 90 minutes tiré de Tamari'i Volontaires basé sur les recherches et la trame de cet ouvrage est paru en septembre 2015.

Les Tahitiens dans la guerre d'Indochine, sera son troisième ouvrage. L'auteur écrit par ailleurs un roman intitulé le 11ème SAS Tahitien racontant l'épopée d'un natif des Iles Sous-le-Vent qui s'engage en 1943 dans les rangs du 4ème SAS. Elle le conduit de Bretagne, du maquis de Saint-Marcel à l'Indochine dans les rangs de la 1ère demi-brigade SAS.

Histoire

Dans cette nouvelle fresque, Jean-Christophe Shigetomi rend hommage aux Poilus tahitiens comme il l’a fait pour l’épopée de leurs fils du Bataillon du Pacifique et autres corps de la France libre, les Tamari’i volontaires.

En remontant le fil d’un passé commun entre la France et la Polynésie, il décrit ces soldats apporter leur contribution à la défense de l’Europe dans une guerre lointaine commencé pour eux à Tahiti le 22 septembre 1914.

Interview de Jean-Christophe Shigetomi

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article