11e forum francophone du Pacifique au Vanuatu

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Crédits photos : Groovy Banana [https://www.facebook.com/GroovyBanana/]

Crédits photos : Groovy Banana [https://www.facebook.com/GroovyBanana/]

Au centre, le ministre de l’Éducation, la Formation et la Francophonie Jean-Pierre Nirua (Vanuatu), à sa gauche Bernard Deladrière, membre du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, en charge notamment de la francophonie et Eric-Normand Thibault, directeur-représentant, bureau régionale Asie-Pacifique de l’Organisation Internationale de la Francophonie.

Ci-dessous, extrait d'un article du site de l’UNC - Mis à jour le 17/09/2018

Devenu l’événement à ne pas manquer pour les acteurs de la francophonie dans la région, le forum francophone du Pacifique s’est tenu à Port-Vila cette année. Pour cette 11e édition, du 5 au 8 septembre 2018, le Vanuatu et la Nouvelle-Calédonie (avec le CREIPAC) ont ainsi proposé un programme riche en activités (ateliers, conférences, table ronde, visites guidées, performances artistiques, etc.).

Les dynamiques formatives et scientifiques de l’UNC en matière de francophonie ont également été représentées. Ainsi, Elatiana Razafi, maître de conférences en sciences du langage, a pu mettre en partage les travaux qu’elle mène à l’UNC dans une approche de la francophonie qui se veut inclusive des pluralités linguistiques et culturelles.

L’atelier et la conférence publique qu’elle a animés à cette occasion s’inscrivent dans le droit fil des priorités définies par l’Organisation internationale de la francophonie.

LANGUE FRANÇAISE, DIVERSITÉ LINGUISTIQUE

CONTEXTE ET ENJEUX

Valoriser l’usage et l’influence de la langue française dans un contexte de diversité linguistique.

Parlée par 274 millions de locuteurs sur les cinq continents, la langue française se place au deuxième rang des langues les plus apprises dans le monde. Raison d’être de la Francophonie, elle est à la fois le ferment de son identité et le garant des équilibres linguistiques du monde. Son rayonnement va croissant et elle s’enracine toujours plus en Afrique.

Deuxième langue d’information internationale dans les médias, langue de travail de la plupart des organisations internationales, le français constitue un atout pour ses locuteurs. Ouverte sur le monde, elle a su prospérer grâce à sa modernité, à la diversité de ses formes et des innovations linguistiques venues des cinq continents.

Si la Francophonie partage l’usage de la langue française, elle partage aussi la responsabilité de son évolution et de sa diffusion dans un contexte de diversité linguistique croissante. Pour faire face à cet enjeu, l’OIF s’appuie sur les études de son Observatoire de la langue française, unique au monde. C’est par une meilleure exploitation de la connaissance, la valorisation des synergies que crée la langue française ainsi que la mise en oeuvre d’actions de terrain répondant aux attentes et défis de demain que le nombre de locuteurs francophones continuera de croître, notamment en Afrique subsaharienne où une progression moyenne de 15 % a été constatée entre 2010 et 2014.

L’action de l’OIF se concentre sur quatre domaines d’intervention majeurs : la promotion des atouts de la langue française, son évolution et son importance dans le monde ; la facilitation de l’usage du français dans les enceintes diplomatiques d’influence et dans le mouvement olympique ; l’éducation de qualité en français et son enseignement comme langue étrangère ; et l’usage numérique de la langue.

Source : CD – DIRECTION "LANGUE FRANÇAISE, CULTURE ET DIVERSITÉS"

11e forum francophone du Pacifique au Vanuatu

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article