SILO 2018 : Coutume kanak avant le coup d’envoi

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Accueil traditionnel Copyright © 2018
Accueil traditionnel Copyright © 2018

Accueil traditionnel Copyright © 2018

Au programme des invités du Silo 2018 ce jeudi 06 septembre après-midi avant l’ouverture au public du 11ème salon du livre océanien, une visite des espaces SILO avant un accueil traditionnel a été organisée au centre culturel Tjibaou puis une grande coutume devant les majestueuses cases traditionnelles en fin de journée. En l’absence d’Emmanuel Tjibaou, c’est Guillaume Soulard, le directeur artistique et culture, avec les responsables du centre culturel qui ont reçu la coutume des invités. La cérémonie s’est déroulée dans la pure tradition kanak. Avec Witi Ihimaera, auteur Maori, qui a fait le premier geste en apportant sa touche polynésienne, suivi de Pierre Furlan et Bernard Berger. L’émotion était palpable.  Le « geste de retour » des administrateurs de l’ADCK a été à la hauteur de l’événement. Sur la natte, un objet en nacre (un symbole fort) a été posé pour témoigner du grand respect pour cette manifestation sur l’aire coutumière Djubéa-Kaponé. Ci-joint des photos de la coutume d’accueil, de la visite du centre, de la grande coutume. JP

« Faire la coutume »

C'est avant tout montrer son respect et son humilité. La coutume au sens large est l'ensemble des règles non écrites qui régissent l'équilibre social des Kanak, qu'ils soient en tribus (en milieux ruraux) ou non (milieu urbain). Il existe de nombreuses coutumes correspondant à chaque acte social ; sans cette coutume, l'acte social ne peut pas être reconnu (c'est-à-dire que les valeurs du respect et d'unité sont ignorées). La coutume est très codifiée quant à ses acteurs : on détermine qui, au nom du groupe (famille, clan ou tribu) donne la coutume, et qui la reçoit ou la rend.

Loin des aspects conflictuels du débat, faire la coutume c'est le geste, le don qui montre son humilité, son respect de l'autre et son respect de la règle. Elle est le socle d'un "acte d'échange non duelliste" dans lequel la parole et l'écoute prennent une dimension sacrée comme lors d'un mariage, d'un deuil, d'une réconciliation entre individus. Elle rappelle les alliances passées et présentes, dans le but d'affirmer l'esprit unitaire entre les individus. De nos jours, la coutume s'entend souvent en termes de don d'ignames, de tabac, de tissu et d'argent. Traditionnellement, on utilise les « monnaies kanakes » réalisées à partir de matériaux naturels (coquillages, poils de roussettes, os divers, etc.). Longtemps ont circulé de vieilles monnaies et aujourd'hui, leur création a été relancée : on voit, surtout dans le Nord, lors des cérémonies, circuler de magnifiques monnaies de création récente.

Celui qui fait la coutume pose sa coutume devant lui (igname, tissu…) et explique la raison du geste dans un discours. Celui qui reçoit « prend » la coutume posée, ce qui signifie qu'elle est acceptée. Il fait un « geste de retour » constitué aussi de tissu et de monnaie qui marque son remerciement. Ces tissus et monnaies permettront aux « porte-parole de la coutume » de montrer à leurs familles respectives que l'échange a bien eu lieu.

Faire la coutume englobe « des actes très divers relevant de notions diverses comme aux cérémonies d'arrivée, d'accueil, de séparation, de cycle de vie de personnes, cérémonies internes de la Grande Maison, cérémonies régionales, cérémonies de réconciliation, etc. » (Monnerie 2005ː37). Il convient de renvoyer aux figures de Maisons, Portes, Étapes, Chemins, où se définissent actes, expériences, réflexions, prises de position des personnes et des groupes sociaux. (Source Wikipédia)

Exposé avant la visite Copyright © 2018
Exposé avant la visite Copyright © 2018

Exposé avant la visite Copyright © 2018

La visite Copyright © 2018
La visite Copyright © 2018 La visite Copyright © 2018 La visite Copyright © 2018
La visite Copyright © 2018 La visite Copyright © 2018
La visite Copyright © 2018 La visite Copyright © 2018

La visite Copyright © 2018

La coutume Copyright © 2018 La coutume Copyright © 2018
La coutume Copyright © 2018 La coutume Copyright © 2018

La coutume Copyright © 2018

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article