Pied-Noir un jour, Pied-Noir toujours, Jean-Yves Faberon a présenté son ouvrage.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photo Joël PAUL Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com Photo Joël PAUL Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Photo Joël PAUL Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Photo Joël PAUL Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Harmattan Portes Océanes

Victime de la vague de décolonisation des années 60-70, Jean-Yves Faberon définit son identité de Pied-Noir comme déraciné définitivement il y a des décennies et éprouvé pour toujours.

Le professeur Faberon a fait salle pleine dans la librairie Calédo livres ce mercredi soir. Un public, composé de Pieds-Noirs et de férus d’histoire, probablement encore plus intéressé qu’en temps normal en période d’avant référendum d’autodétermination. Jean-Yves Faberon a présenté ses ouvrages précédents avant de commencer de parler de son livre D’Algérie. Il a rendu un bel hommage au livre d’Alexandre Rosada Mémoires d’Algérie.

Il a expliqué ses interrogations pour aborder ce sujet qui le touche dans ses propres racines. Il a choisi d’écrire des témoignages enrichis de ses propres souvenirs. La plupart des témoins ont disparu a-t-il dit mais lui avait 15 ans au à la proclamation de l’indépendance, un âge ou les souvenirs ne sont déjà plus ceux d’un enfant. De plus, avec sa famille et ses amis qui ont souvent vécus des catastrophes, il avait la matière pour parler de son pays qui lui colle à la peau, comme tous les rapatriés, un qualificatif mal accepté par les Pieds Noirs, qui se sentaient algérien avant tout et n’avaient jamais envisagé de partir d’Afrique du nord. Il a indiqué que son livre était d’une grande sincérité, écrit avec son cœur, pour raconter la réalité à ses enfants. Le professeur Faberon a donné envie de lire son livre. Il a fait des comparaisons avec la Nouvelle-Calédonie mais il pense que la situation d’ici et celle qui existait là-bas est complètement différente mis à part le fait d’appartenir à une colonie de peuplement.  Jean-Yves Faberon est un vrai Pied Noir qui n’oubliera jamais son pays perdu. JP

Photo Joël PAUL Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Photo Joël PAUL Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com Photo Joël PAUL Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Photo Joël PAUL Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Publié dans Colonisation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article