Le prix Femina 2018 a été attribué à Philippe Lançon pour son livre Le Lambeau. D’autres lauréats à découvrir

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Les deux romanciers lauréats du Médicis, Pierre Guyotat (à gauche) et du Femina, Philippe Lançon (à droite) illustration de l’article RTBF
Les deux romanciers lauréats du Médicis, Pierre Guyotat (à gauche) et du Femina, Philippe Lançon (à droite) illustration de l’article RTBF

Les deux romanciers lauréats du Médicis, Pierre Guyotat (à gauche) et du Femina, Philippe Lançon (à droite) illustration de l’article RTBF

Pierre Guyotat a reçu aujourd’hui le prix Médicis pour son livre autobiographique Idiotie, paru chez Grasset. Ce récit d’un passage à l’âge adulte fait suite à Formation, publié en 2007. Lundi, l’écrivain a déjà reçu un prix Femina spécial pour l’ensemble de son œuvre.

 

Le prix Médicis étranger a été attribué à Rachel Kushner pour Le Mars Club, publié par Stock, traduit de l’anglais par Sylvie Schneiter. La romancière américaine brosse le portrait d’une criminelle condamnée à perpétuité dans une prison pour femmes, en Californie.

Le Médicis essai couronne Les frères Lehman, de Stefano Missini, paru chez Globe, une histoire romancée, teintée d’humour, de la banque Lehman Brothers, depuis l’arrivée d’Heyum Lehmann à New York, un 11 septembre 1844, jusqu’à l’effondrement de la société le 15 septembre 2008.

Le prix Femina 2018 a été attribué a Philippe Lançon pour son livre Le Lambeau, paru chez Gallimard. Dans ce récit magnifique, d’une rare profondeur, le journaliste âgé de 55 ans, très gravement blessé au visage le 7 janvier 2015 lors de l’attentat contre Charlie Hebdo, raconte sa lente et douloureuse reconstruction physique et mentale.

La philosophe Elisabeth de Fontenay a reçu le prix Femina essai pour son livre Gaspard de la nuit, édité par Stock, où elle évoque son frère atteint de handicap mental.

Le Femina étranger a été attribué à la romancière américaine Alice McDermott pour La neuvième heure, paru à La Table Ronde. Le roman relate la trajectoire d’une orpheline de Brooklyn, dont des religieuses dévouées ont changé le destin.

L’Académie française a communiqué son palmarès pour l’année

2018. Ce palmarès contient 66 distinctions. M. Michel TREMBLAY (Canada)

a recu le grand prix de la francophonie voir la liste complète

 

Le Prix Goncourt 2018 a été attribué le mercredi 7 novembre 2018 à Nicolas Mathieu pour son livre Leurs enfants après eux publié chez Actes Sud.

 

«On a déposé le brancard devant un homme en uniforme, un pompier sans doute (...) Sa puissance verticale et son uniforme m'ont rassuré. Il m'a regardé et il a presque crié : Ça, c'est blessure de guerre! »

L'homme qui raconte est Philippe Lançon, journaliste à Libération et «Charlie Hebdo». Le 7 janvier 2015, il participait à la conférence de rédaction de l'hebdomadaire satirique aux côtés de Charb, Cabu, Wolinski, Honoré, Tignous, Elsa Cayat et Bernard Maris quand des tueurs criant «Allah Akbar» ont fait irruption massacrant au total douze personnes.

Philippe Lançon n'est pas mort. Une balle lui a arraché le bas du visage. Trois ans après cet attentat, il publie jeudi «Le Lambeau» (Gallimard), livre d'une puissance et d'une lucidité sidérantes. «A partir du 7 janvier, tous les mondes dans lesquels j'avais vécu, toutes les personnes que j'avais aimées se mirent à cohabiter en moi sans préséance ni bienséance, avec une intensité folle, proportionnelle à la sensation qui dominait : j'allais les perdre, je les avais déjà perdus». (Extrait du matin CHARLIE HEBDO: «LA SALLE DE RÉDACTION ÉTAIT UNE MARE DE SANG»)

 

Ce mercredi, qui aura le Goncourt ?

Quatre prétendants sont en lice pour le Goncourt, le plus convoité des prix littéraires du monde francophone : David Diop, 52 ans, pour "Frère d'âme" (Seuil), Paul Greveillac, 37 ans, pour "Maîtres et esclaves" (Gallimard), Nicolas Mathieu, 40 ans, pour "Leurs enfants après eux" (Actes Sud) et Thomas B. Reverdy, 44 ans, pour "L'hiver du mécontentement" (Flammarion).

Qui succèdera à Eric Vuillard, lauréat du Goncourt l'an dernier ? Comme chaque année, le magazine professionnel Livres Hebdo a interrogé 17 journalistes littéraires, dont celui de l'AFP, pour recueillir leur pronostic.

Si les intuitions de ces journalistes sont correctes, David Diop, seul auteur à figurer quasiment dans toutes les sélections, devrait l'emporter. Alors qu'on commémore le centenaire de la fin de la Grande guerre, "Frère d'âme" nous ramène dans l'enfer des tranchées. L'histoire est racontée par un tirailleur sénégalais qui sombre dans la folie après la mort d'un de ses compagnons d'arme.

Mercredi, c'est l'écrivain Didier Decoin, secrétaire général de l'académie Goncourt, qui prendra la parole pour annoncer Goncourt, tandis que Louis Gardel, qui préside cette année le jury du Renaudot, annoncera ce prix. (extrait d’un article RTBF)

 

Les prix littéraires (Source Cultura.com)

Le prestigieux Prix Goncourt

Fondé par Edmond de Goncourt en 1892, récompense depuis 1903 un roman français parmi la sélection des livres de la rentrée littéraire. Cette récompense décernée tous les ans au début du mois de novembre représente, pour l’auteur et l’éditeur, une incroyable reconnaissance et une présence médiatique très forte. Le Prix Goncourt est le plus ancien Prix français et l’un des plus réputé. Parmi les lauréats qui ont eu le plus de succès, on peut retrouver Pierre Lemaitre avec son roman « Au revoir là-haut » en 2013, ou encore Laurent Gaudé avec « Le soleil des Scorta » en 2004.

 

Le Prix Renaudot

Créé en 1926 par des critiques littéraires et des journalistes regroupe 4 catégories de Prix : le Prix Renaudot classique, le Prix Renaudot de l’essai, le Prix Renaudot du livre de poche et celui des lycéens. Parmi les élus du Prix Renaudot, on peut citer des auteurs tels que Delphine de Vigan, lauréate du Prix Renaudot des Lycéens en 2015 grâce à son roman « D’après une histoire vraie », Daniel Pennac en 2007 avec son roman autobiographique « Chagrin d’école », ou encore « Le dernier modèle » de Franck Maubert en 2012 pour le Prix Renaudot de l’essai.

 

Les autres principaux Prix :

Le Prix Médicis qui récompense les auteurs « débutants » n’étant pas encore connus du grand public, le Prix Femina composé d’un jury exclusivement féminin et créé en 1904 afin de valoriser les auteures, le Prix interallié, le Prix des libraires qui, comme son nom l’indique, est animé par un groupe de libraires indépendantes.

Le prix Femina 2018 a été attribué à Philippe Lançon pour son livre Le Lambeau. D’autres lauréats à découvrir

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article