Archives de la Nouvelle-Calédonie et généalogie de Gwénaël Murphy

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Chez Archives et culture

Collection(s) : Guides de généalogie. Un livre qui devrait trouver son public sur le Caillou. JP

 

Paru le 10/01/2019 | Broché 64 pages

 

La Nouvelle-Calédonie est un territoire peu connu en France métropolitaine. La généalogie est une « science » récente sur le territoire calédonien. Car, d'une part, un nombre restreint de documents d'archives sont proposés en ligne, et d'autre part ce pays est l'héritier d'une civilisation de tradition orale, les peuples Kanak. Le rapport à l'écrit, malgré une alphabétisation rapide et réussie, est demeuré timide pendant très longtemps. Les traditions, l'histoire, les héritages et les généalogies se sont transmis pendant longtemps par oral. Par ailleurs, pour une partie de la population d'origine européenne issue de la colonisation pénale, il y a eu clairement une volonté d'enfouir le passé supposé honteux des aïeux relégués aux antipodes. De nombreuses archives relatives au bagne ont été détruites après la fermeture de celui-ci.

 

Le défi de cet ouvrage s'avère donc triple : démontrer qu'il est possible de retracer une généalogie, même sur quelques générations, en dépit du « maquis archivistique » et de la dispersion géographique des documents ; permettre de faire le lien entre ce territoire, le plus éloigné au monde de la France (17 000 km), et la métropole à travers la mise en valeur d'un passé commun et proposer un panorama des sources concernant les multiples communautés installées progressivement en Nouvelle-Calédonie depuis le milieu du XIXe siècle.

 

Ce guide offre aussi des informations sur l'archipel voisin du Vanuatu, colonie franco-anglaise entre 1907 et 1980.

 

Ce guide propose donc un outil de recherche adapté, pour les généalogistes et les historiens familiaux, qui sera le premier du genre.

 

Gwénael Murphy est professeur agrégé à l'Université de la Nouvelle-Calédonie et docteur en Histoire de l'EHESS (Paris). Il est membre titulaire de TROCA (Trajectoires Océaniennes, équipe émergente, Nouméa) et membre associé du CRIHAM (Centre de Recherches Interdisciplinaires Histoire, Arts, Musicologie, Poitiers). Après une thèse sur les religieuses pendant la Révolution française et plusieurs publications sur les couvents à l'époque moderne, ses travaux portent essentiellement sur l'histoire de la justice aux XVIIIe et XIXe siècles (désordres conjugaux, surveillance révolutionnaire, empoisonnements). Il travaille actuellement sur la justice coloniale en Nouvelle-Calédonie.

Publié dans Histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article