L'amour des gens avec Nicolas Kurtovitch chez Calédo Livres

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

L'amour des gens avec Nicolas Kurtovitch chez Calédo Livres

Nicolas Kurtovitch est un écrivain majeur de la Nouvelle-Calédonie, et l’une des premières voix calédoniennes d’origine européenne à s’être interrogée sur la nature entre les communautés en présence dans ce pays.

 

Ce recueil de poèmes a trouvé son écriture finale lors d’une résidence de l’auteur à Shanghai, en 2017. Hier soir mercredi 27 février 2019, la causerie animée par un « fin connaisseur », le directeur de la bibliothèque Bernheim en personne, Christophe Augias, a permis au public présent de prendre la mesure de cet ouvrage qualifié « d’aboutissement de l’œuvre poétique de Nicolas Kurtovitch ». Ce recueil résume parfaitement le cheminement du poète. Christophe Augias a fait un éloge appuyé de l’ouvrage de son ami. Nicolas, lui, a expliqué sa philosophie de la vie, son amour des gens avec la lecture de poèmes et en racontant des anecdotes.

C’est sa résidence de Shanghai qui lui a permis d’écrire sereinement la majeur partie des poèmes inédits de ce livre. Avec Les invisibles, le poème phare de ce recueil, le poète montre son acuité pour les gens que d’autres ne voient pas. Nicolas Kurtovitch a des états d’âme qu’il évoque dans certains poèmes. Il les justifie en dénonçant, non pas, le pays du « non-dit », mais le pays du non-entendu car le talent des artistes pays est présent sur la Caillou depuis longtemps. On est peut-être passé à côté de nos écrivains, philosophes etc. mais dans la bouche de cet écrivain majeur du pays, ses propos semblaient tenus par l’arbre qui cache la forêt. Le baobab de la littérature calédonienne est néanmoins sincère, il aime les gens et représentera dignement la Calédonie dans les salons où il est invité le mois prochain en métropole. Ses ouvrages sont dispersés à travers le monde par le souffle des Vents d’ailleurs ou du Vent des îles. JP

 

 

L’auteur

Né à Nouméa, Nicolas Kurtovitch est une des grandes voix de la poésie calédonienne que confirme son dernier recueil, L’amour des gens. Son interrogation sur la nature de la relation entre les communautés présentes sur sa terre natale s’est traduite par des écritures à quatre mains avec les auteurs kanak Déwé Gorodey et Pierre Gope.

 

En 2007, il est invité au Randell cottage, résidence d’écrivains en Nouvelle-Zélande, puis convié en 2016, par l’Indiana University (USA) pour présenter sa pièce de théâtre Le sentier Kaawenya, et son livre Autour Uluru et en 2017, par l’association des écrivains de Shangai à une résidence de deux mois.

 

Lauréat de plusieurs prix pour ses ouvrages Le piéton du dharma (salon du livre de Ouessant), Les arbres et les rochers se partagent la montagne (Vi Nimö des lycéens en Nouvelle-Calédonie), Les heures italiques (Popaï de la littérature Calédonienne), il est publié dans les revues : Poetry NZ, Archipel des lettres, Carnavalesques, Voix d’encre…

 

Nicolas Kurtovitch est membre de l’association des écrivains de Nouvelle-Calédonie dont il a été le premier président et de la Société des gens de lettres. Il est aussi à l’origine de la création du centre géopoétique de Nouvelle-Calédonie, en lien avec l’Institut de géopoétique initié par Kenneth White.

 

Durant 35 ans, il a été enseignant en histoire et géographie, directeur de collège, puis de Lycée, toujours au sein de l’ASEE, une structure scolaire confessionnelle protestante essentiellement implantée dans la communauté kanak de la Grande Terre et des Iles Loyauté de Nouvelle-Calédonie.

Des images de cette causerie
Des images de cette causerieDes images de cette causerie

Des images de cette causerie

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article