LES ASSISES DE LA CULTURE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

LES ASSISES DE LA CULTURE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE

Le premier jour, la matinée sera occupée par deux ateliers intitulés « Programme, coutume, langues et culture » et « La place transversale de la culture ». Trois jours de débat sont programmés

 

A cette occasion, l’académie des langues kanak proposera une animation mettant en avant l’une de ses missions principales. Ainsi, il sera proposé ce qui suit :

– une présentation des ouvrages de l’ALK et diffusion de supports en langues kanak (livrets, etc.)

– une diffusion sonore de comptines, etc. en langues kanak

– et un atelier de diffusion des normes orthographiques de l’ALK, à travers un atelier d’écriture, au cours duquel des dictées en langues kanak seront proposées aux enfants et aux adultes.

Soyez nombreux à assister à cet événement !

 

I_ Introduction

La Nouvelle-Calédonie occupe une place particulière dans le paysage culturel à l’échelle régionale et internationale et en tant que pays francophone. Elle est riche de sa diversité sociale, économique et ethnique, et forte de la présence d’un grand nombre d’artistes, parmi lesquels des talents en devenir et des créateurs qui occupent la scène musicale, artistique ou littéraire depuis plusieurs décennies.

La Nouvelle-Calédonie est à la fois consciente de ce potentiel et attentive aux enjeux liés, dans l’ensemble du pays, au développement d’un plan stratégique culturel. Elle œuvre depuis deux décennies pour la préservation et la transmission d’un patrimoine archéologique et historique nécessaires à la recherche d’une identité calédonienne, et pour un rééquilibrage culturel permettant un accès équitable aux activités culturelles.

Elle vise aussi à favoriser l’ouverture à la culture des différentes composantes culturelles implantées dans le pays, le pluralisme des pratiques culturelles et de leur mode d’expression notamment dans les pratiques des jeunes générations grandissant en pleine révolution numérique, l’éducation artistique, la possibilité de créer et de diffuser des œuvres. Elle souhaite aussi donner la possibilité aux artistes de vivre de leur métier et valoriser l’emploi généré par la filière culturelle.

Devant ces préoccupations exprimées en premier lieu par les acteurs culturels, Mme Déwé GORODEY, membre du gouvernement en charge du secteur de la culture, de la condition féminine et de la citoyenneté, a souhaité que soit organisé un projet cohérent, « les Assises de la culture de la Nouvelle-Calédonie », autour de cette dynamique culturelle. La Nouvelle-Calédonie, dont les compétences s’exercent en matière « d'infrastructures et manifestations culturelles intéressant la Nouvelle-Calédonie », et « d’organisation des services et des établissements publics de la Nouvelle-Calédonie », a conclu avec l'État, après avis des provinces, un accord particulier prévu dans la loi organique n° 99-209 du 19 mars 1999. Cet accord particulier a été signé le 22 janvier 2002 pour une durée de sept ans puis prorogé par avenant au 31 décembre 2010.

Centré sur le rééquilibrage, l’un des objectifs principaux des politiques de développement culturel, l’accord particulier porte sur :

- la protection et la mise en valeur du patrimoine, notamment du patrimoine

culturel kanak,

- le développement, la diffusion et l’enseignement des langues vernaculaires,

- les enseignements et les pratiques artistiques,

- l’agence pour le développement de la culture kanak,

- la création, la diffusion artistique et la circulation des œuvres.

Suite de ce dossier de presse du gouvernement

Publié dans Culture Kanak

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article