Notre de dame de Paris le temple des cathédrales

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Quand Victor Hugo évoquait la «grande flamme furieuse» de Notre-Dame de Paris

L’écrivain, qui joua un rôle essentiel dans la rénovation de la cathédrale au 19e siècle, a écrit un passage aux allures de prémonitions dans son roman de 1831, Notre-Dame de Paris.

Il est l’un des artisans de la renommée de Notre-Dame de Paris. Dans son roman du même nom publié en 1831, Victor Hugo faisait de la cathédrale son personnage principal, au même titre que Quasimodo, Esmeralda et Frollo. Une manière pour lui de tenter de sauver le monument, alors fort dégradé. «Si belle qu’elle se soit conservée en vieillissant, il est difficile de ne pas soupirer, de ne pas s’indigner devant des dégradations, des mutilations sans nombre que simultanément le temps et les hommes ont fait subir au vénérable monument, sans respect pour Charlemagne qui avait posé la première pierre, pour Philippe-Auguste qui en avait posé la dernière», déplorait-il dans son œuvre, maintes fois adaptée au cinéma ou en comédie musicale. (Extrait de l'article du Figaro)

Victor Hugo est l’auteur de Notre-Dame de Paris, en 1831. AFP / REUTERS

«Sur le sommet de la galerie la plus élevée, plus haut que la rosace centrale, il y avait une grande flamme qui montait entre les deux clochers avec des tourbillons d’étincelles»

Victor Hugo, dans Notre-Dame de Paris (1831)

Moticône triste essuyage déchirure Banque d'images - 27517277

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article