Il pleut des mains sur le Congo de Marc Wiltz

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Ci-dessous présentation d’un livre choc paru en 2015 en attendant mon livre Lénine est mort dans la région des Grands Lacs en cours de réalisation. JP

 

« Pourquoi tous ces morts, au beau milieu de l Afrique coloniale ? Pourquoi cet oubli, incompréhensible ? Pourquoi ce silence, que rien ou si peu ne vient troubler ? Que sait-on au juste de cette histoire ? Pour celui qui s intéresse aux affaires du monde, à sa mémoire collective, de tels mystères n ont pas encore reçu de réponses satisfaisantes. Pourtant, ce fait historique s est déroulé au vu et au su de tous, décidé en plein coeur de l Europe consciente, documentée, active. Tout a été écrit, lu, dénoncé, prouvé, argumenté. À aucun moment, il n a été possible de l ignorer, même par courtoisie. Mais comme par un enchantement diabolique, les morts du Congo, victimes de Léopold II roi des Belges, ont disparu sans laisser de traces. Ils se sont littéralement volatilisés. Pas une ligne dans les livres d histoire. Aucun souvenir dans la mémoire des peuples. Pas de résurgences en ces temps de repentance. À croire que l existence même de ce crime de masse insensé, qui a précédé tous les autres, est sujette à caution.

On parle aujourd hui de dix millions. Dix millions de morts et disparus entre 1885 et 1908, soit le tiers ou la moitié de la population concernée. Sans compter les mutilés, impossibles à dénombrer. Dix millions, victimes du cupicide d un seul. A-t-on déjà vu cela dans notre époque « moderne » où pourtant les exemples sont nombreux ?...»

Pour répondre à ce mystère qui a disparu des forges de la conscience collective, sont convoqués ceux qui se sont exprimés précisément sur ce sujet inouï au moment même où les faits se déroulaient : Stanley l explorateur, Roger Casement, Joseph Conrad, Edmund D. Morel, Mark Twain, Savorgnan de Brazza, Conan Doyle, André Gide, Jules Marchal le diplomate belge qui a tout reconstitué au péril de sa carrière,et l historien américain Adam Hochschild...

 

Voir aussi cet article "Il pleut des mains sur le Congo" : l'ethnocide colonial belge oublié 26 SEP 2015

 Mise à jour 03.01.2018 à 12:23 par         

Pascal Hérard

Début : C'est un pan terrifiant de l'histoire souvent occulté. Probablement 10 millions de morts, un sacrifice humain inouï de cruauté, une véritable mécanique de mort mise en place pour permettre à un modeste royaume européen de satisfaire ses appétits économiques, tout cela sous la pression d'un monarque prêt à tout pour avoir sa part du "gâteau africain".

 

Léopold II (1865-1909) est au cœur de l'ouvrage "Il pleut des mains sur le Congo", qui retrace les 23 années d'enfer "démocidaire" au Congo. L'enjeu ? L'exploitation de l'ivoire et du caoutchouc par l'administration belge.

Le titre de l'ouvrage fait référence à la pratique de cette même administration qui demandait de couper une main de chaque indigène tué, afin de justifier l'usage de chaque balle des fusils de ses fonctionnaires…

 

 

Marc Wiltz est un écrivain et un éditeur.

Nationalité : France

Né(e) à : Saint-Mandé , le 12/09/1961

Biographie :

 

Il a passé toute son enfance au Havre jusqu'à 22 ans. Diplômé de l'École supérieure de commerce du Havre en 1983, il essaie le théâtre, la radio (Porte Océane au Havre), l'édition (Petit Futé en 1983) et un stage de deuxième année à la maison de la Culture (Le Volcan au Havre).

 

Puis il travaille chez IBM, passe deux ans en Afrique, avant de devenir gestionnaire de studios de tournage de cinéma pendant 4 ans.

Publié dans Colonisation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article