Hamid Mokaddem est au salon de Lire en Polynésie à Papeete

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Image reprise d'une affiche UNC pour une conférence

Image reprise d'une affiche UNC pour une conférence

Hamid Mokaddem, un professeur de philosophie pas comme les autres. 

Hamid Mokaddem est professeur agrégé de philosophie, auteur de la thèse Anthropologie politique de la Nouvelle-Calédonie contemporaine. Il n’est pas comme les autres, car tous les philosophes ne sont pas d’anciens footballeurs qui ont eu M. Guy ROUX comme entraîneur de football, au grand club de l’A.J. Auxerre, et Mme ROUX comme professeure de lettres au lycée Jacques Amyot.

Il enseigne à l’Institut de formation des maîtres de Nouvelle-Calédonie (IFM-NC), vit et travaille en Nouvelle-Calédonie depuis 1989. Il est l’auteur de nombreux ouvrages, dont Ce souffle venu des ancêtres…, l’œuvre politique de Jean-Marie Tjibaou (1936-1989), et d’articles sur l’Océanie. En 2018, au Salon International du livre insulaire d’Ouessant – une île de Bretagne –, il a obtenu le prix de littérature scientifique pour l’essai Yiewene Yiewene – Construction et révolution de Kanaky (Nouvelle-Calédonie), publié aux Éditions Transit – La courte échelle, une maison d’édition de Marseille. Hamid Mokkadem se passionne pour l’histoire, surtout celle écrite par les Kanak, et en particulier par le père Apollinaire Anova-Ataba, prêtre de l'Église de Nouvelle-Calédonie. Il a publié un essai, Une conception kanak du monde et de l'histoire (1929-1966), sur ce précurseur décédé trop tôt. Ce livre n’a peut-être pas eu le retentissement qu’il mérite. Mais Hamid aura l’occasion de le faire connaître prochainement puisqu’il est l’un des invités du Salon du livre de Polynésie en novembre. Il vient de participer, comme invité local, au Salon international du livre océanien à Nouméa et il accompagnait la délégation calédonienne à Livre Paris. C’est l’année Mokaddem ! Si on exclut des ennuis de santé qui lui ont fait préparer le SILO sur son lit d’hôpital… Mais c’est terminé, « il pète la forme », pour parler calédonien.

Hamid Mokaddem a été longtemps diabolisé et suspecté d’être une sorte d’objecteur de conscience de la pensée intellectuelle d’avant les événements – un marqueur qui le révolte. On parle d’histoire ou de sociologie d’avant ou d’après la dernière révolte, mais c’est cela aussi la Nouvelle-Calédonie, un pays en construction, avec un passé douloureux en souvenir, que l’on ressasse sans cesse. Hamid Mokaddem n’est pas le perturbateur « endoctrinien » que l’on pense. Il est d’une rigueur intellectuelle irréprochable, même si on ne partage pas ses idées d’humaniste, voire de pro-nationaliste. Il a été victime d’a priori, probablement à cause de ses origines « suédoises », comme il aime à dire avec beaucoup d’humour. Il n’est pas historien mais se sent obligé de faire de l’histoire. L’histoire écrite et racontée par les Blancs ne le satisfait pas. Il affirme que des historiens kanak existaient depuis longtemps et ont consigné des trésors de notes et d’écrits qu’il aimerait sortir de l’oubli pour rétablir la « vérité vraie », en quelque sorte.

Tandis que, ces jours-ci, une centaine d’intellectuels et de personnalités défendent l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie dans une tribune de Libération, il part en Polynésie où le gouvernement vient de demander officiellement à l’ONU d’être retiré de la liste des pays à décoloniser, mais Hamid est convaincant ! Nous lui souhaitons un bon salon. Votre serviteur, pour y avoir été invité en 2017, garde un souvenir inoubliable des Tahitiennes et des Tahitiens.

Joël PAUL, blogueur littéraire, le 13/10/2019 (photo Joël PAUL au SILO 2019).

Publié 16 octobre 2019 Dans le Cri du Cagou Webzine culturel de Kanaky Nouvelle-Calédonie lien vers ce site

19e Salon de Lire en Polynésie : du jeudi 14 au dimanche 17 novembre 2019.

Lieu : La Maison de la Culture/TFTN _ Thème : Histoires d’îles

Publié dans Evénement culturel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article