Rémy Moyen auteur d’Arrêt sur images, 1984-1989, Les événements, un livre rare mais encore disponible.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Rémy Moyen auteur d’Arrêt sur images, 1984-1989, Les événements, un livre rare mais encore disponible.

Arrêt sur images, 1984-1989 Broché – 2004 disponible sur Amazone d’occasion suivre le lien Une nouvelle version a été publié s’adresser à votre libraire Calédo Livre ou le distributeur Pacific Book in.

 

Rémy Moyen est un formidable témoin des événements. Ancien pêcheur de langoustes, Rémy Moyen deviendra photographe à Nouméa. Il collabore, en freelance, à différents titres de la presse locale, puis ouvre un labo de développement. Jusqu'au jour où, sans hésiter une seconde, il accepte de devenir correspondant permanent de l'Agence France Presse. Nous sommes en 1984, l'année où les Événements embrasent la Nouvelle-Calédonie.

 

Rémy Moyen est un ami, retraité actif , il est licencié en natation au CNC et nage régulièrement. JP voir son maillot, oublié à plusieurs reprises dans le vestiaire

 

RÉMY MOYEN - PHOTOGRAPHE AU GRAND CŒUR (court extrait d’un article de Made In)

Voyageur dans l'âme, le photographe Rémy Moyen a posé en 1975 ses valises et ses objectifs en Nouvelle-Calédonie.

 

Photo : Rémy Moyen by Rémy Moyen

Paru dans : Made In N°32 décembre 2014

 

Derrière son objectif, Rémy Moyen a été un témoin de l'histoire calédonienne. Alors qu'il décide de mettre un terme à son métier de reporter-photographe, une version actualisée de son ouvrage sur les Événements, Arrêt sur images, vient d'être publié. Un témoignage photographique poignant.

Si Rémy Moyen cultive désormais son jardin et redonne vie à une vieille Mini, personne n'a oublié le photographe aux yeux bleus et aux boucles blondes rebelles qui collaborait à de nombreux magazines locaux. Et surtout pas, les journalistes qui l'ont côtoyé... Derrière son objectif, Rémy a passé presque quarante années à capter la vie du Caillou. Parti de la métropole en stop avec trois autres copains, ce baroudeur dans l'âme pose en 1975 son sac à dos en terre calédonienne, territoire dont il ne sait pas grand-chose, mais avec l'envie de goûter aux frissons de l'ailleurs. « L’envie de découvrir le Pacifique Sud, précise-t-il, s'est déclenchée après la sortie du film de Barbet Schroeder, La vallée, qui se déroule en Nouvelle-Guinée.»

 

SOIF DE LIBERTÉ

Il passe son enfance et son adolescence à Madagascar, pays de son cœur, où son père est préfet ; puis il commence des études de kinésithérapeute à Montpellier. Mais il y étouffe.

 

« Le décalage était grand entre la vie à Madagascar aux parfums de liberté et celle de la métropole où je me sentais à l'étroit », se souvient Rémy. Pour répondre à l'appel du large qui le démange, il participe en tant que photographe en 1971 au premier raid Paris-Persépolis en 2CV, organisé par Citroën. Une expérience d'un mois qui le réjouit. L'année suivante, direction l'Afrique, avec un ami et toujours en 2CV, jusqu'à Bangui. « Une traversée inoubliable du Nord au Sud, notamment ces incroyables paysages du désert du Sahara. »

 

CORRESPONDANT DE L'AFP … (suite) suivre le lien pour l'article en totalité

 

PS : Depuis 2017, la mini dont il est question dans l’article roule. Verte comme une olive et aussi petite, c’est une réussite dont il peut être fier, une voiture de collection restaurée amoureusement.

Publié dans Ecrivain calédonien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article