De la Mer aux Hommes, Manifeste pour Tahiti et ses îles de Julien Gué

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Collection tourisme, récit de voyage, guide chez L’Harmattan

Date de publication : 6 décembre 2019

 

DETAILS

C'est d'abord en marin que cet ouvrage aborde les archipels de Polynésie française, avant de se laisser submerger, avec le lecteur, par la magie des îles. Un livre original qui tient de la chronique-radio, agrémenté de photographies en couleurs, se faisant le messager vivant d'une Océanie en danger.

 

BIOGRAPHIE DE L'AUTEUR

Fils des continents qui bordent la Méditerranée, globe-trotteur épris de contacts et Polynésien par choix, Julien Gué mêle confidence et témoignage. Son point de vue, il le forge à l'empathie. Il doit à la pratique de la scène cette façon de théâtraliser petits, notables, situations et paysages.

 

Homme de théâtre avant tout, cofondateur de la Compagnie itinérante Oripo, fondateur de La Cie du Chien en région occitane, Julien Gué croit dans la puissance organique du verbe. Subjugué par le talent scénique des Polynésiens, il confie sa Cie To’u fenua e motu (Tahiti) à ses jeunes successeurs. Comédien, metteur-en-scène et dramaturge, de l’Hexagone à l’Antipode océanien, Julien Gué cultive le sens du partage artistique et de la communication depuis toujours.

 

C’est en alliant chroniques radiophoniques et journalisme sporadique, formation et animation théâtrales en lycée, en milieu carcéral, puis professionnel, qu’il découvre au jour le jour le cœur de la Polynésie.

 

Né au Sénégal, élevé au Maroc dans la librairie familiale, il accumule une culture livresque universelle… une curiosité inaltérable, le goût de l’altérité, du voyage et de l’aventure. C’est ensuite dans le midi de la France qu’il acquiert son bagage professionnel, s’accomplit au théâtre tout en sillonnant en solitaire le désert saharien et les contreforts sahéliens avant de nomadiser vers la Polynésie.

 

Rêve d’enfance, mythe d’un oncle qui y a prospéré, les îles du Pacifique cristallisent son objectif intime et le terminus de sa vie. Il s’y est fixé depuis une vingtaine d’années. C’est au nom de l’hospitalité que lui prodiguent les insulaires, qu’il s’efforce de transmettre ses compétences scéniques et poursuit son lent travail de recherche pour comprendre le fonctionnement d’un peuple méconnu et vous en livrer les réalités dans cet abrégé d’humanisme.

Publié dans Essai

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Bonjour !<br /> je ne sais comment vous avez eu connaissance de la parution de mon livre ni même si vous l'avez eu entre les mains, mais je suis très touché et flatté par votre article. Merci !<br /> Julien Gué
Répondre
E
De rien, je suis généreux, je ne l'ai pas eu, ni lu, mais j'ai souvent une bonne intuition, il suffit que je regarde la tête d'un auteur parfois, "Il a une bonne tête, le livre doit être bien", je ne suis qu'un bricoblogueur littéraire !