Salon Livre Paris, du 20 au 23 mars 2020, deux auteurs désignés pour représenter la Nouvelle-Calédonie

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Source : MLNC Action de représentation - LIVRE PARIS

 

A l'occasion de la participation de la Nouvelle-Calédonie au salon Livre Paris, du 20 au 23 mars 2020, deux auteurs se déplaceront depuis la Nouvelle-Calédonie pour représenter le territoire :

 

1/ Mme Frédérique VIOLE

2/ M. Luc Enoka CAMOUI

 

Décision engagée par le comité salon en lien avec l'AEDE (éditeurs), l'AENC (écrivains), Book'in, la MNC à Paris ainsi que les partenaires institutionnels.

Représentation d'autres auteur.e.s depuis la métropole (sous réserve de confirmation) : Anne Bihan, Luc Deborde, Céline Fuentes, Catherine C. Laurent et Bénédicte Némo, Benoît Saudeau, Paul Wamo.

Pour le pôle Lire un pays : Mme Cathie Manné.

Pour la MLNC-SILO : Mme Auriane Dumortier.

Une soirée littéraire "Voix en Archipel", en présence des délégations Calédonienne et Polynésienne, se tiendra le mardi 17 mars à la Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris.

-----

Partenaires opérationnels :

Éditions Au Vent des îles

Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris.

 

Partenaires institutionnels pour la NC :

Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie

Mission aux affaires culturelles

Province Sud.

 

Nouvelliste, auteure jeunesse (Nouvelle-Calédonie)

Bien qu'elle aime le voyage, particulièrement en Océanie, Frédérique Viole a pris racine en Nouvelle-Calédonie. Sa profession d'orthophoniste l'a amenée à faire émerger les mots des autres, à mettre de l'ordre dans les mots des autres, à polir les mots des autres. Et puis un jour, elle a décidé d'aller pêcher ses propres mots. Depuis, elle savoure son amour pour la littérature et l'écriture de nouvelles, dans un style épuré, direct, qu'elle qualifie « à l'os ». Frédérique Viole a publié les recueils de nouvelles Qu'on m'aime quand même* (éd. Humanis, 2019) et Narafala** (éd. Écrire en Océanie, 2015). Elle a contribué au recueil Microfictions calédoniennes : 100 petits Cailloux (éd. Humanis, 2019). Frédérique Viole est également l'auteure de titres pour la jeunesse, dont le prix Popar jeunesse 2019 avec l'album Conte Malpoli. La princesse au petit prout (éd. Plume de notou, 2018 - ill. d'I. Ritzenthaler), l'album Nimurë – L'igname du chef (éd. ADCK-CCT, 2016. Avec M-A.

Vakoum. ill. d'I. Ritzenthaler) et aussi Dors petit Sam (éd. Écrire en Océanie, 2013 – ill. de M. Bazire). Lors d'une interview, Frédérique Viole confiait avec humilité : « J'écris difficilement. Sans méthode ni plan. C'est pour moi un exercice laborieux » (Endemix, n°10, 2015).

* Nouméa, Casablanca, Beyrouth... Des destins se croisent et se bousculent sans qu'on puisse décider s'ils échouent ou s'accomplissent. Mais peut-être n'est-ce pas ce qui importe. Les cœurs battent, après tout. ** En langue bislama du Vanuatu, narafala est la contraction de another fellow, c'est-à-dire l'ailleurs. Recueil de neuf nouvelles au travers desquelles elle nous invite à voyager dans la vie de personnes qui ont comme point commun cette notion «d'ailleurs », qui n'est jamais aussi loin qu'on l'imagine. © Photo (extrait) de M. Castejon, 2018.

 

Poète, essayiste (Nouvelle-Calédonie)

Originaire de Pouebo, Luc Énoka Camoui travaille dans l'enseignement protestant. Spécialisé en remédiation, il est l'auteur de plusieurs essais dont l'un sur l'école calédonienne citoyenne traitant des médiations pédagogiques possibles entre les savoirs endogènes du monde kanak et les savoirs exogènes de l'école. Luc est également un militant engagé dans la société civile culturelle et artistique.

Amoureux des mots, il est devenu l'une des figures de la poésie kanak. Son premier recueil, Phaanemi Le ressouvenir, écrit avec son ami de toujours Georges Waixen Wayewol, paraît en 2006 aux éditions L'Herbier de Feu. Il sera suivi par Pue Tiu, au coeur de la parole (éd. Province Nord, 2010), par Placebo (éd. L'Herbier de Feu, 2011) et par Magma Hwan Pala (éd. Expressions/La Courte échelle/ Transit, 2015).

Ambassadeur de la poésie kanak, de l'Afrique au Canada en passant par les îles du Pacifique et la Métropole, Luc Camoui parcourt les continents et distille son humour et son optimisme. Il utilise « l'écriture de l'oralité » comme moyen d'expression pour partager avec les autres cultures, les valeurs universelles, le respect mutuel et la souveraineté du peuple kanak.

Ses actualités éditoriales sont L'Essentialité - du Singulier à l'Universel et de l'Universel au Singulier, avec G. W. Wayewol (éd Expressions/La Courte échelle/ Transit, 2018) et ses contributions aux ouvrages collectifs La Nouvelle-Calédonie et l'imagination intellectuelle - Repenser et reformuler les disciplines, savoirs et pratiques (éd Expressions/La Courte échelle/ Transit, 2018) et Nouvelle-Calédonie le Oui minoritaire - une belle promesse de liberté et de souveraineté (éd Expressions/La Courte échellel Transit, 2019).

Publié dans Ecrivain calédonien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Encore un très bel article ! ... Documenté, synthétique et généreux !!! Merci Joël Paul pour cette infatigable plume que tu mets au service de tous (tes)
Répondre