Mots pour Maux : Daniel Miroux : linguiste et président de l’Alliance Champlain, un pilier de la francophonie en Nouvelle-Calédonie

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

JEE HWEN HNYI MËËK ME JEE BOMENE

 

 

Haba hweciin ta jee hwen hnyei hia, me walee anyita hwen. Waleling ûnyi ate ma he ka haatr, me tootr hwege hnyin, a wale cici eling tha xaca ae beöönua. Aanee hanöötaa wisa puco hnyi anyita hwen, me waleling ûnyi ae ti beöönua, ame kunöötaa ga oogaanâ me ookabâ ke at me ke at aten bi ke hnyei. Ate maa ûoogaanöötaköu, atenee ka oogaanööta bi. Haba ga xûâ hwen anyin ke hnyei, me ame kunööta ga möötr helâ me aten hnyei eling. Kene haba ga op hnyei hobikâu jee lakutin biju hnyi anyirin jee ûen, mötinaa he ga puco hnyi hwen anyin ke at me ke at, a caa haca anyirin hwen möötin, a waleling bongon he ka ûnuukötaköu ke at kake at ame kunööta he ka ûmöötrköu hnyi tahau, a waleling hna op hweledraany hobikâu biju ta jee lakutin me ta jee laööbwiitin nyielee.

 

NOTE:  le IAAI est la langue parlée à Ouvéa par environ les 2/3 de la population, l’autre tiers a, comme langue, le hwen ûë ou faga uvea qui est parlée par les descendants des migrants d’origine wallisienne arrivés à Ouvéa au XVIIIe siècle.

 

 

LES LANGUES EN NOUVELLE-CALÉDONIE

 

Le destin commun ne pourra se réaliser que si chacun se nourrit et se fortifie de sa propre culture et donc de sa langue car celle-ci est le fondement de toute culture. Être authentique dans sa culture est une nécessité pour pouvoir communiquer avec ceux qui sont de culture différente. Le respect de l’Autre ne peut se faire que si on se respecte soi-même. Par ailleurs, la découverte d’une culture différente de la sienne ne peut se faire que par la langue. C’est en faisant l’effort d’apprendre la langue de l’Autre que l’on pourra lancer des passerelles entre accueillants et accueillis, car rien n’est plus complexe que de comprendre une culture qui n’est pas la sienne et de reconnaitre celui qui est différent de soi comme son égal. C’est ainsi que l’on pourra construire le pays de demain.

 

NB : Le livre Lexique français-iaai/ iaai-français, de Daniel Miroux, a obtenu en 2019  le prix catégorie scientifique du salon insulaire d'Ouessant.

Le iaai, langue austronésienne, fait partie du groupe des langues océaniennes. Il est principalement parlé dans l’ile d’Ouvéa, appelée aussi Iaai, située dans l’archipel des Loyauté en Nouvelle-Calédonie. JP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article