MÈRES d'OCÉANIE de Luc Ènoka Camoui, Georges Waixen Wayewol et Setefano Vanai

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

MÈRES d'OCÉANIE de Luc Ènoka Camoui, Georges Waixen Wayewol et Setefano Vanai

(Préface de Hamid Mokaddem)

En Océanie, les « Pacific Islanders », les gens du peuple, vivent, pratiquent, chantent… meurent… pour revivre l’oralité par la parole. Mots, gestes, soins, l’oralité est nourrie par la maman, par les mamans. La mère est Sang. Le sang qui demeure vivant. Celui de la vie. Celui du lien. La maman est l’origine du monde. De Futuna, de Grande Terre et îles Loyauté, de Kanaky, de Nouvelle-Calédonie, des archipels d’Océanie, les mamans fécondent et donnnent vie aux peuples d’Océanie. Extrait de la préface de Hamid Mokaddem

Trois courts récits sur les mères écrits par trois écrivains autochtones océaniens (Luc Ènoka Camoui, Georges Waixen Wayewol et Setefano Vanai). Ici, le travail de la langue exprime un rapport tendu, maltraité, déstructuré du lien singulier à la mère. Par conséquent, de la relation que les auteurs kanak et futunien entretiennent avec la langue française. Les textes font parler chacune des voix par de-là « domination masculine » et « pouvoir colonial blanc »

 Plus sur ce blog

Prix : 1200 XPF publié par Expression / La courte échelle, éditions Transit

Hamid Mokaddem, Luc Ènoka Camoui, et Georges Waixen WayewolHamid Mokaddem, Luc Ènoka Camoui, et Georges Waixen WayewolHamid Mokaddem, Luc Ènoka Camoui, et Georges Waixen Wayewol

Hamid Mokaddem, Luc Ènoka Camoui, et Georges Waixen Wayewol

Publié dans Culture Kanak, Essai

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article