Mémoires de Viet Kieu - Tome 4 : Les engagés de Nouvelle-Calédonie de Clément Baloup

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Mémoires de Viet Kieu - Tome 4 : Les engagés de Nouvelle-Calédonie de Clément Baloup

Tess Do, professeure à l'université de Sydney, est à l'origine du projet. C’est grâce à son invitation en Australie que Clément Baloup s’est intéressé à la Nouvelle-Calédonie. Jean Vanmai a fait le reste en lui faisant découvrir et explorer l'histoire des vietnamiens en Nouvelle-Calédonie. (Il sera présent sur le SILO 2020 pour présenter Sillages, un ouvrage collectif de l’AENC le dimanche 11 octobre)

L'album de BD, Les engagés de Nouvelle-Calédonie retrace le road trip qu’ils ont effectué ensemble du Sud au Nord du caillou, émaillé de récits glanés auprès d'autres membres de la communauté ou aux archives de Nouméa.

Le récit est authentique, un peu romancé. Seuls les noms ont été changés.

Un projet plus ambitieux est en gestation avec l’œuvre de Jean Vanmai l’histoire des Chân Đăng. Pour en savoir plus sur ce blog un autre article de ce bédéiste

Résumé de l’album

L’histoire des Vietnamiens en Nouvelle-Calédonie commence à la fin du 19e siècle, alors que les entreprises françaises ont besoin demain d’œuvre pour exploiter les mines de nickel de l'île.

On laisse croire aux candidats indochinois, écrasés par la misère chez eux, qu'il s'agit d'une aubaine. De nombreuses vagues d'engagés vont se succéder jusqu'en 1945.

Durant ce demi-siècle marqué par l'esprit colonial, les engagés sont maltraités, sous prétexte de soumission au code de l'indigénat, au même titre que les Kanaks. Une majorité d'entre eux retournent au Vietnam après la seconde Guerre Mondiale.

Mais près d'un millier d'entre eux sont restés sur le Caillou, donnant naissance à une communauté forte aujourd'hui de plus de 2500 personnes nous rappelant que les enjeux entre loyalisme et indépendantisme ne se résument pas à un face à face entre kanaks et caldoches.

Mêlant investigation et témoignage, Clément Baloup nous emmène à la découverte d'un épisode méconnu de l'histoire coloniale française sur une île à la fois infernale et paradisiaque.

Clément Baloup (scénariste, dessinateur)

Biographie

Né en 1978, Clément Baloup est entré à l’école des Beaux-Arts d’Angoulême en 1997 en section BD. Il étudie également les arts graphiques traditionnels à Hanoi (Vietnam).

Clément Baloup est un auteur éclectique puisque, outre ses travaux intimistes (Un Automne à Hanoï et la série Mémoires de Viet Kieu), cet auteur, basé à Marseille, a également réalisé les scénarios d’œuvres de fiction : Chinh Tri (3 tomes) ainsi que Diables Sucrés et La Concubine rouge pour Mathieu Jiro, Le Club du suicide pour Eddy Vaccaro, Le Ventre de la hyène pour Christophe Alliel et Cyclone pour Marion Mousse. Dans Le Vaurien qu’il a lui-même somptueusement mis en images il rend hommage à la culture populaire asiatique. Ses livres ont été traduits en espagnol, italien, allemand, lettonien et en anglais.

Clément s’est vu décerné à Angoulême le Prix du Jury œcuménique de la bande dessinée pour le premier tome des Mémoires de Viet Kieu : Quitter Saigon.

Il a participé aux collectifs La Maison qui pue, le Zarmatelier, et a co-crée la section BD Illustration de l’école Axe Sud.

Clément Baloup travaille également comme illustrateur pour la communication et intervient dans des écoles d’art en France et à l’étranger.

En 2020, il retrouve Eddy Vaccaro et signe Dans l'ombre de Don Giovanni qui retrace l'incroyable vie de Lorenzo Da Ponte, disciple de Casanova, librettiste de Mozart et ami du créateur du Père Noël, Clément C. Moore.

La série des Viêt Kieu et deux planches du livres
La série des Viêt Kieu et deux planches du livres
La série des Viêt Kieu et deux planches du livres

La série des Viêt Kieu et deux planches du livres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article