Les voiliers du nickel. Voyages en Nouvelle-Calédonie, auteur : Marc Métayer

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Les voiliers du nickel. Voyages en Nouvelle-Calédonie, auteur : Marc Métayer

Les voiliers du nickel. Voyages en Nouvelle-Calédonie - Alan Sutton

Editeur : ALAN SUTTON lien pour commander ce livre papier ou numérique

Collection : Parcours et Labeurs

Date parution : 01/2003

A partir de 1875, d'importants filons de nickel sont découverts en Nouvelle-Calédonie mais, à la fin du XIXe siècle, les bateaux à vapeur ne supplantent pas encore les voiliers pour se rendre dans l'hémisphère sud.

Alors, bon nombre de ces navires géants, de trois ou quatre mâts et de 3 000 à 4 000 tonnes de port en lourd, construits en série aux Chantiers de Normandie du Grand-Quevilly, partent des ports du Havre, de Glasgow ou d'Hambourg et réalisent un tour du Monde à chaque voyage en doublant le cap Horn.

Jusqu'en 1922, le transport du nickel reste une véritable aventure humaine.

De la construction des navires jusqu'aux périlleux voyages dans les mers du Sud, la courte carrière des voiliers du nickel est dépeinte dans ses moindres détails par Marc Métayer : petites biographies des grands capitaines " du nickel ", anecdotes de voyages et d'équipages, études des routes maritimes croisant le cap Vert, la Tasmanie ou les quarantièmes rugissants, visite des rades calédoniennes de Thio, Kouaoua ou Pouembout, histoires de naufrages sur la terrible barrière de corail néo-calédonnienne : autant de récits captivants qui nous plongent dans une épopée hors du commun.

Avec une soixantaine d'illustrations inédites et, en annexe, une présentation des voiliers du nickel, l'auteur nous invite à découvrir la dernière grande aventure maritime de la marine marchande française à voile.

Attaché culturel et chargé de communication au Musée maritime, fluvial et portuaire de Rouen, Marc Métayer a réalisé cette étude dans le cadre d'une exposition sur " les voiliers normands en Nouvelle-Calédonie, 1895-1922 ".

 

Photo  de SHED du Havre

FORT DE TOURNEVILLE

SOCIETE HAVRAISE D’ETUDES DIVERSES

ACADEMIE DES SCIENCES, DES ARTS ET DES BELLES LETTRES DU HAVRE - FONDEE EN 1833

Présentation de la conférence de Claude BRIOT le 20 mai 2010

Les grands voiliers havrais du nickel

Avant d’être détrônée définitivement par les navires à vapeur, la navigation à voiles livra un dernier combat avec les grands voiliers long-courriers à coque et mâtures en acier sur les grandes routes océaniques n’offrant pas toujours les escales de charbonnage nécessaires aux steamers.

Deux grands hommes politiques havrais Félix Faure et Jules Siegfried firent voter une loi en 1893 accordant des primes à la construction navale, à l’armement et à la distance parcourue en mer. Ce soutien de l’Etat à notre flotte de commerce nous valut une belle série de superbes 3 et 4-mâts dont ceux d’Edouard Corblet, armateur havrais spécialisé dans le transport maritime du nickel de Nouvelle Calédonie. Aller du Havre à Nouméa par le Cap de Bonne-Espérance, retour de Thio au Havre par le Cap-Horn, ses grands voiliers réalisaient un tour complet du monde à chaque voyage, toujours vent arrière. Un de ses 3-mâts portait le prénom de l’une de ses quatre filles, Germaine, qui épousera l’avocat René Coty et deviendra première Dame de France.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article