Mutismes, de Titaua Peu à paraître Au Vent des Îles pour redécouvrir l’auteur de Pina

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Mutismes, de Titaua Peu à paraître Au Vent des Îles pour redécouvrir l’auteur de Pina

« Mutismes, pour tous ces silences qui ont miné l’âme polynésienne… »

Tabous et non-dits, frustrations et conflits, zones d’ombre et de silences. Autant de maux qui gangrènent la société polynésienne des années 1980 à 2000.

Face aux drames qui bouleversent sa vie, depuis son enfance exposée à la violence du père, jusqu’à l’adolescence marquée par les départs et les arrachements, tandis que des atolls se font souiller par les tirs nucléaires d’une mère patrie dont elle ignore tout, cette jeune fille doute de sa foi en l’humanité. Seule son admiration pour Rori, activiste politique indépendantiste au charisme incontestable, parvient à lui redonner le sourire et à insuffler un sens à sa vie. Mais l’amour ne peut aveugler éperdument : il lui faudra s’exiler à 22 000 kilomètres, sur cette terre française étrangère, pour trouver la force de mettre des mots sur l’indicible. Et tenter de (ré)écrire l’histoire de son pays.

Avec ce roman social et initiatique, Titaua Peu s’attelle à poser des mots sur les silences, à créer de la parole là où elle a été confisquée, oubliée.

Cet ouvrage devrait arriver sur le Caillou en avril ou mai 2021

L’auteure de Pina (Prix Eugène Dabit en 2017) n’a jamais eu des termes aussi justes que lorsqu’elle évoque les silences, soulignant les non-dits et les interdits d’une société en perdition.

Mū, n.c. tahitien : silence de quelqu’un qui a quelque chose à dire mais qui se tait. (Dictionnaire de l’Académie tahitienne – Fare Vāna’a)

Titaua Peu est une écrivaine tahitienne mais aussi calédonienne.

Elle naît en Nouvelle-Calédonie où sa famille s’est établie au moment du boom du nickel. Alors qu’elle est âgée de 2 ans, sa famille décide de rentrer définitivement au fenua, et s’installe à Papeete, quartier de la Mission.

Elle effectue sa scolarité à l’école des sœurs de la Mission, puis au collège La Mennais et enfin au Lycée Paul Gauguin où elle obtient en 1994, son Bac A, l’équivalent aujourd’hui du bac littéraire.

Après des études supérieures de philosophie à Paris, elle revient en 2002 à Tahiti et travaille un temps dans le journalisme et la communication.

Son premier roman était "Mutismes". Il a est publié en 2003 par la maison d’édition Haere Po. Alors âgée de 28 ans, elle devient la plus jeune auteure du Pacifique. Ce livre est épuisé actuellement mais le Mutismes de l’éditeur Au Vent des Îles va le faire connaître.

13 ans plus tard, en 2016, elle publie son deuxième ouvrage "Pina", aux éditions Au vent des îles. Le jeudi 30 novembre 2017, "Pina" remportait à Paris le prix du meilleur roman populiste, le Prix Eugène Dabit : une première pour la littérature polynésienne.

Publié dans Roman

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article