Le dernier roman de Thierry Charton La Mort Libre disponible en librairie à Nouméa.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Le dernier roman de Thierry Charton La Mort Libre disponible en librairie à Nouméa.
Le dernier roman de Thierry Charton La Mort Libre disponible en librairie à Nouméa.

J’ai lu le dernier roman de Thierry Charton. Je l’ai lu d’une traite. Une admiratrice de l’auteur a écrit sur page Face Book que ce court roman est à lire lentement pour mieux le savourer mais personnellement quand j’accroche de cette manière et que je ne lâche pas l’ouvrage, c’est plutôt bon signe pour le billet que je vais rédiger.

On peut effectivement y revenir pour le savourer, pendre son temps, mais je suis un homme pressé. J’avais hâte de retrouver le philosophe, son style et son écriture vive. Le philosophe est présent dès les premières pages mais cet ouvrage n’est pas comme les précédents, le philosophe bulldozer est absent ou à contre emploi. C’est un roman d’une grande tendresse, d’une grande beauté.

Il est dédié à Dominique Buzance. Ceux qui l’ont connu comprennent pourquoi, c’est un sceau de qualité. Dominique était très exigeant, Thierry a relevé le pari en l’honorant. Il a su se renouveler avec brio. Ce roman de la maturité parle d’amour, du temps qui passe et du terminus, la mort après la rencontre avec Philippe, le quatrième personnage. Deux, des protagonistes de cette histoire sont le couple Julien et Jeanne qui s’aiment. « Ils craignent toujours de frapper l’autre injustement de prononcer des mots qui eussent dépassé leurs pensées. Comme des enfants jurent de s’aimer jusqu’à la mort en taillant leurs initiales sur l’écorche d’un arbre… », Dit le narrateur. On imagine en lisant ces lignes le cœur gravé, avec « Jullien aime Jeanne », un bel hommage de Julien pour Jeanne férue de botanique. Ce livre est un petit bijou de tendresse même après l’arrivée de Philippe qui traîne la mort dans son sillage. Un autre personnage Raphaël et ses mains rugueuses apporte le terroir, le bon sens paysan, de la rusticité dans un univers d’intellectuels. Du tout bon, bravo chez Calédo Livres 1950 F

Thierry Charton signe ici son troisième roman, une méditation philosophique sur notre capacité à aimer la vie au moment même où nous sommes conduits à la quitter.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article