Exposition MISE*ENJEU dans et hors les murs du centre d’Art jusqu’au 31 octobre. Un programme riche à découvrir ci-dessous

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Exposition MISE*ENJEU dans et hors les murs du centre d’Art jusqu’au 31 octobre. Un programme riche à découvrir ci-dessous

La Ville de Nouméa présente au centre d’Art une nouvelle exposition, évolutive et participative. Intitulée « MISE*ENJEU », elle abordera les problématiques sociétales actuelles et tentera de répondre à cette interrogation : comment les artistes peuvent-ils contribuer aux changements de nos sociétés et participer aux transitions culturelles et environnementales ? « MISE*ENJEU » sera ponctuée de résidences artistiques et d’ateliers participatifs pour faire émerger l’idée d’un espace d’expérimentation continu et collectif.

L’EXPOSITION

L’exposition Mise*EnJeu se construit face et avec le public. Elle s’enrichit au fil du temps, des projets et des collaborations, dans et hors les murs du centre d’Art.

Le visiteur est invité à participer aux différentes phases de l’exposition : il est sollicité, incité à agir et à interagir avec les artistes et médiateurs, à commenter, à partager, pour devenir un co-commissaire d’exposition. Workshops, ateliers et rencontres viendront émailler et animer les échanges.

AU COEUR DE LA TRANSITION

Exposition participative et évolutive, MISE*ENJEU mettra au défi le thème de la « transition » pour tenter de créer le changement : le rapport entre nature et culture sera au centre de cette exposition 2021.

MISE*ENJEU ouvre un espace de remise en jeu, un laboratoire d’expériences créatives pour « créer le changement ». Ici, l’esprit du jeu anime la recherche, il incite à la création, développe l’imagination et crée la découverte, pour réinventer le monde.

UNE EXPOSITION EN PLUSIEURS CHAPITRES

L’exposition est composée de quatre séquences :

À partir du 22 juillet : « Scénographie »

L’ouverture de l’exposition se fait sur un espace scénographique nu, construit par Terence Barnes, principalement avec du carton recyclé. Cet espace invite le public à questionner l’environnement dans lequel il évolue, investi et transformé par l’homme. Le public va être invité à déambuler dans cet espace, et les artistes en création à l’habiter.

Du 22 juillet au 31 août : « C’est ma nature »

Ici, c’est la question de la nature humaine qui est posée. Quelle est la place de l’Homme dans sa relation au vivant ? L’artiste Mariana Molteni travaillera sur la notion de paysage, à partir d’une oeuvre de Louis Macouillard, datant de 1943 et issue de l’exposition Passion de collectionneurs qui s’est déroulée à la Maison Higginson. L’idée étant de créer des ponts entre deux artistes, entre deux époques, entre deux paysages, entre deux pratiques artistiques. Une fresque aux dimensions spectaculaires naîtra sous les yeux du public.

Du 10 août au 18 septembre : « Thinking room »

Cette résidence réunissant trois artistes différents (Florence Giuliani, Denise Tiavouane et Nicolas Kurtovitch) transforme l’espace d’exposition en espace de réflexion collective. Une invitation à vivre chacun la question de nos engagements pour un lendemain. Thinking room est un espace immersif pour les « spect’acteurs » du jour d’après.

Du 1er au 31 octobre : « Prothèse »

Prothèse rend hommage à l’artiste, ce bricoleur : parce que créer est une façon de reconstruire le monde. A travers des ateliers d’up-cycling ouverts au public, éloge sera fait à l’artiste qui sommeil dans chacun de nous.

UN ESPACE DE MÉDIATION

Rencontrer les artistes en résidence ? Visiter l’exposition avec des médiateurs culturels ? Participer à la co-construction et à l’évolution de MISE*ENJEU ? C’est possible

Du 22 juillet au 31 août

- Les mardis de 9h à 14h30 : rencontre avec Mariana Molteni.

- Les samedis 7 et 21 août de 9h à 11h : visites accompagnées par des médiateurs culturels et café partagé. Sur inscription.

Du 10 août au 18 septembre

- Les samedis 4 et 18 septembre à 10h : visites accompagnées par des médiateurs et café partagé. Sur inscription.

Du 1er au 31 octobre

- Les samedis 16 et 30 octobre à 10h : visites accompagnées par des médiateurs culturels et café partagé. Sur inscription.

•        Nocturnes

Tous les derniers mercredis du mois, d’août à novembre, à 18h. Sur inscription.

DES ARTISTES MULTIPLES

Les résidences de création in situ seront programmées après l’ouverture de l’exposition évolutive. Ces résidences, façon work in progress permettent au public d’être témoin d’une œuvre en train de se faire et/ou d’y participer pour comprendre une démarche de création, et aux artistes de créer, directement en salle d’exposition, face au public.

TERENCE BARNES

Scénographe inventif, Terence Barnes conçoit et réalise des espaces ludiques, des outils pédagogiques, notamment dans les musées, ainsi que des expositions principalement destinées au jeune public.

Ici, il a monté un paysage fait entièrement de cartons recyclés qui servira de support aux futures créations des artistes et du public.

MARIANA MOLTENI

Mariana Molteni est née en 1975 à Buenos Aires, en Argentine. Elle a suivi des études de céramique, de scénographie, et a appris le dessin, la peinture et la sculpture. De 2000 à 2005, elle suit des cours à l'Ecole Nationale des Beaux-arts de Buenos Aires, et prépare une Licence en Arts Visuels. Après avoir vécu à Bordeaux, elle s’est installée en Nouvelle-Calédonie en 2011. Le travail de Mariana Molteni prend source à la confluence des cultures latino-américaine, pacifique et européenne.

Fascinée par la grandeur de la végétation qui l’entoure, Mariana Molteni présente ici un travail de peinture et de collage, où la végétation sauvage est faites de nombreuses formes et couleurs. Son projet est de faire émerger notre patrimoine naturel commun : l’espace du vivant, la nature qui nous entoure ainsi que la richesse de nos paysages intérieurs, culturels et singuliers.

FLORENCE GIULIANI, DENISE TIAVOUANE ET NICOLAS KURTOVITCH

Nicolas Kurtovitch, Florence Giuliani et Denise Tiavouane seront en résidence pour le chapitre « Thinking Room ».Une enfance en Afrique du Nord, de longs séjours dans plusieurs régions de France puis la Nouvelle-Calédonie depuis 1992, des aller-retour réguliers entre le Pacifique et l’Europe depuis 2004 dans lesquels s’inscrit souvent l’Asie comme lieu d’étape, le Japon en particulier... Florence Giuliani est une artiste plasticienne multiple.

Originaire de la tribu de Pwëa à Pouébo, Denise Tiavouane a grandi en partie à Yaté. Figure de proue de l’art contemporain kanak, elle immerge le public dans un monde mystique, plein de l’énergie de la terre de Nouvelle-Calédonie. Ses peintures sont autant de portes d’entrées qui mènent aux racines de sa culture traditionnelle et à son identité kanak, qu’elle ne cesse d’interroger.

Né à Nouméa en 1955, Nicolas Kurtovitch est dramaturge, poète, romancier et nouvelliste, il a publié une trentaine d’ouvrages. Après un cursus universitaire à Aix-en-Provence, il revient en 1980 en Nouvelle-Calédonie, enseigne la géographie, puis dirige un lycée jusqu’en 2010. Il sort son premier recueil de poèmes, Sloboda, en 1973. Il a aussi participé à des écritures à quatre mains : Dire le vrai/ Tell the truth, un recueil de poèmes, avec Déwé Gorodé ; Les dieux sont borgnes, une pièce de théâtre créée en 2002 et jouée en Avignon en 2003, avec le dramaturge Pierre Gope.

INFORMATIONS PRATIQUES

Exposition Mise*Enjeu du 22 juillet 2021.

Salle d’exposition du centre d’Art, 6 boulevard Extérieur, Faubourg-Blanchot. Renseignements et inscriptions aux visites au 25 07 53. Entrée libre et gratuite du mardi au vendredi de 8h30 à 16h30, et 1 heure avant chaque représentation au Théâtre de Poche. Quartiers : Faubourg Blanchot au centre d'art

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article