Participation de la Nouvelle-Calédonie aux Etats Généraux du Multilinguisme à l’île de la Réunion (Océan Indien) du 25 au 28 octobre.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Participation de la Nouvelle-Calédonie aux Etats Généraux du Multilinguisme à l’île de la Réunion (Océan Indien) du 25 au 28 octobre.
Participation de la Nouvelle-Calédonie aux Etats Généraux du Multilinguisme à l’île de la Réunion (Océan Indien) du 25 au 28 octobre.

Dix ans après les premiers États généraux du multilinguisme dans les Outre-mer (EGM-OM) organisés à Cayenne, les deuxièmes États généraux du multilinguisme dans les Outre-mer sont organisés à La Réunion du 25 au 28 octobre 2021 autour de trois grands axes : 1. L’enseignement des langues locales et du français comme priorité d’une politique linguistique.

L’académie des langues kanak de Nouvelle-Calédonie ne pouvait pas rater l’événement Magulue Paul Fizin en photo ci-dessous est sur place.

Photo aimablement fournie par Paul Fizin ici en compagnie de notre ministre de la culture

Cet évênement est organisé par le ministère de la Culture en collaboration avec le ministère des Outre-mers et de l’Education nationale, les EGM-OM réuniront les collectivités territoriales de La Réunion, Mayotte, Guyane, Martinique, Guadeloupe, Saint-Martin/Saint-Barthélemy, Wallis et Futuna, Polynésie française et Nouvelle-Calédonie.

Chaque délégation est composée de représentants des organismes locaux compétents pour les questions linguistiques, universités, établissements scolaires, secteur associatif, élus, etc… Il est attendu près de 200 participants au total. La Nouvelle-Calédonie en devait constituer la plus grande délégation invitée mais crise oblige,  la délégation est réduite mais la Calédonie est présente. En effet, sur les 75 langues de France, plus d’une cinquantaine sont parlées dans les territoires ultramarins dont 28 rien qu’en Nouvelle-Calédonie.

Un document de bilan du séminaire préparatoire a été réalisé par l’ALK et le comité de pilotage, présentant des propositions de préconisations, classées en 16 axes majeurs qui pourraient constituer les bases de la mise en œuvre d’une politique linguistique inclusive en Nouvelle-Calédonie, pour la décennie 2021-2031. Plus voir site ALK.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article