Café littéraire avec Leslie Gobille pour son roman Les Vertiges de l’orée. Au Médipôle !

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Le groupe et Leslie devant les barreaux (une passion chez elle)
Le groupe et Leslie devant les barreaux (une passion chez elle)

Le groupe et Leslie devant les barreaux (une passion chez elle)

Café littéraire avec Leslie Gobille pour son roman Les Vertiges de l’orée. Au Médipôle !

Thérésa Také, bibliothécaire, accueille tous les jours de la semaine les lecteurs du Médipôle dans sa médiathèque de 50 m2 au 1er étage du Médipôle, un lieu culturel peu connu, qui existe et fonctionne depuis l’ouverture de l’établissement. Une occasion pour le public venu assister au café littéraire de Leslie Gobille pour le lancement de son roman « Les Vertiges de l’orée », un premier roman, d’une nouvelle plume prometteuse, lauréate de la résidence d’’écriture de la Province Sud en 2019 et sélectionnée pour le Popaï littérature 2021 de découvrir la culture autrement.

Ce café, dans la torpeur méridienne en pleine pandémie n’a pas attiré la foule, mais une poignée de femmes. Certaines sont des collègues de Leslie qui est psychologue, donc de la maison. Leslie a pu révéler des secrets de fabrication dans cette ambiance intimiste et conviviale, car une fois sur la terrasse de la bibliothèque, les blocs techniques sont vite oubliés. De l’avis de tous, les présents et ceux qui ont lu ce roman. C’est un petit bijou, mais une victime collatérale du virus. Il va rebondir, une fois que nos tracas du quotidien seront passés. J’y crois tellement que j’ai fait quelques images vidéo que je garde pour une prochaine fois. Leslie Gobille, c’est du tout bon. On en reparlera ! JP

PS : C’était la sainte Alice, c’est important de le souligner ( :

Des renseignements sur ce lieu méconnu

L’ESPACE CULTURE

Lors de l’élaboration du Médipôle, l’architecte Michel Beauvais a proposé que 1 % du budget total de l’hôpital soit consacré à l’élaboration d’un projet culturel dans le but de sensibiliser les patients et le personnel à la création artistique. Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a donc choisi de son plein gré de faire une place à l’art et à la culture dans et autour de l’établissement. Ouvert à un large éventail de disciplines, le projet culturel est articulé autour de deux grands axes : la commande et l’installation d’œuvres d’art, ainsi que la mise place d’outils de gestion pour mener à bien la politique culturelle.

S’en est suivie la mise en place d’une politique culturelle au sein du Médipôle qui se manifeste de différentes manières :

  • Mise en place d’une signalétique en référence à la tradition océanienne,
  • Expositions permanentes ou ponctuelles de sculptures, peintures et photographies d’artistes calédoniens dans le bâtiment, les patios, les jardins et les parkings,
  • Réalisation d’ouvrages papier et numériques destinés aux enfants hospitalisés,
  • Projection de documentaires et courts métrages locaux ou de films d’animation,
  • Installation d’une médiathèque en partenariat avec la bibliothèque Bernheim,
  • Représentation de concert ou de spectacle sur l’Agora, scène située en plein air à l’entrée du grand hall d’accueil du Médipôle…

Gilbert Bladinières, spécialiste de la culture calédonienne et des milieux artistiques, a été mandaté par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie pour la conception du projet. Une belle occasion de mettre l’art à la portée d’un public qui n’a pas toujours accès aux structures culturelles.

NB : Gilbert des éditions Madrépores est aussi l’éditeur de cet ouvrage.

Café littéraire avec Leslie Gobille pour son roman Les Vertiges de l’orée. Au Médipôle !Café littéraire avec Leslie Gobille pour son roman Les Vertiges de l’orée. Au Médipôle !
Café littéraire avec Leslie Gobille pour son roman Les Vertiges de l’orée. Au Médipôle !

Publié dans roman, Evénement culturel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article