Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Gabilou, la voix du Pacifique fait un tabac en dédicace

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Public en attente de dédicaces photo JP

Public en attente de dédicaces photo JP

L’ouvrage Gabilou, la voix du Pacifique d’Anne Pitoiset et de Claudine Wéry démarre sur les chapeaux de roues.

Gabilou porte avec fierté les couleurs de son pays du Fenua. En 1969, il a effectué son premier voyage en Nouvelle-Calédonie. Il y est venu à maintes reprises depuis. Sa carrière est extraordinaire. Son retour à l’Olympia cette année est un véritable exploit. Il viendra prochainement donner un aperçu de son dernier spectacle en Nouvelle-Calédonie (de source sûr). Il dédicace son livre aujourd’hui à Nouméa et il y a foule. Certaines personnes achètent quatre livres pour les offrir aux amis. Ce matin une librairie au 5ème kilomètre, cet après-midi c’était rue de l’Alma et ce soir place des cocotiers chez Calédo Livres et pour terminer vendredi au super marché Carrefour. Il est adorable et se prête volontiers aux désirs des fans pour la pose photo. JP

Photos dédicaces Gabilou JP. En cliquant sur l'image vous aurez un meilleur aperçu.Photos dédicaces Gabilou JP. En cliquant sur l'image vous aurez un meilleur aperçu.Photos dédicaces Gabilou JP. En cliquant sur l'image vous aurez un meilleur aperçu.
Photos dédicaces Gabilou JP. En cliquant sur l'image vous aurez un meilleur aperçu.

Photos dédicaces Gabilou JP. En cliquant sur l'image vous aurez un meilleur aperçu.

Partager cet article

Repost 1

Paroles de Thio à la montagne du tonnerre

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Dans le cadre de la nuit des musée ce samedi au vieux village de Tiebaghi et c'est Gratuit !

Dans le cadre de la nuit des musée ce samedi au vieux village de Tiebaghi et c'est Gratuit !

Mineurs et anciens mineurs sont cordialement invités sur le site du village de Tiébaghi pour retrouver leur village et assister à ce beau spectacle. 

 Le spectacle mis en scène par Nordine Hassani est joué par trois interprètes de talents Maité Siwéné, Erwan Botrel, Simane Wenethe

Prochaines représentations

  • 3 juin à Koumac
  • 15 juillet à Thio
  • 16 juillet à Moindou
  • 30 septembre à Nouméa (au Château Hagen)

Voir l'excellent article du Tazar jeune sur ce spectacle

 Quand « Paroles de Thio » se libèrent…

Partager cet article

Repost 0

Alain Lincker notre poète calédonien expatrié est très actif en métropole

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Alain Lincker notre poète calédonien expatrié est très actif en métropole

Pour ses amis Alain Lincker donne régulièrement de ses nouvelles. Il participe et anime tellement de manifestations qu’il est difficile à suivre par exemple :

En mars : " Au Pays des femmes arc-en-ciel". Visages de femmes d'ici (peintures de Michèle Pedersen, sculptures Annick Rossini), et d'ailleurs, femmes du Pacifique et d'Afrique (sculptures Annick Rossini et tableaux et collection personnelle (Alain Lincker), femmes de Papouasie-Nouvelle Guinée, Vanuatu et photos issues de mes recueils de poésie, "Eblouissements Pacifiques : Nouvelle-Calédonie entre îles et Grande Terre, archipel des songes" éd. Couleurs Métisses). Voir l'affiche en pièce jointe.

En avril : quelques photos du vernissage (gastronomico/poético/artistique) de l'exposition " voyage en Pays d'ailleurs" (annick Rossini (sculptures), Alain Lincker (collection peintures et poésie) au Restaurant L'Arpège du 29 Avril. Le temps était de la partie et le cadre sublime. Amitiés littéraires Alain Lincker.

Alain Lincker notre poète calédonien expatrié est très actif en métropole
Alain Lincker notre poète calédonien expatrié est très actif en métropole
Alain Lincker notre poète calédonien expatrié est très actif en métropole
Alain Lincker notre poète calédonien expatrié est très actif en métropole
Alain Lincker notre poète calédonien expatrié est très actif en métropole

Publié dans Poésie

Partager cet article

Repost 0

Gabilou en dédicace pour le livre "Gabilou, La voix de Pacifique"

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

 Des rencontres exceptionnelles programmées avec Gabilou dans différents points de vente de Nouméa mercredi 31 mai et vendredi 02 juin ont fait déplacer les foules.

Gabilou, la voix du Pacifique

Dans les librairies As de trèfle, Calédo Livres ou au super marché Carrefour, les Calédoniens étaient nombreux pour répondre à l'invitation de leur idole. Un beau succès, voir l'article avec photos.

Icône de la chanson tahitienne, Gabilou est un artiste au parcours exceptionnel qui, en cinquante ans de carrière, a interprété les mélodies du Pacifique sur les scènes du monde. Ambassadeur de la culture polynésienne, il incarne, avec sa puissante voix de crooner et ses chansons aux textes ensoleillés, la douceur de vivre et la gaieté d’un archipel évocateur de tant de rêveries.

Ambitieux pour lui et pour son Fenua qu’il aime tant, Gabilou a beaucoup travaillé et bataillé pour se faire une place dans le milieu impitoyable de la variété. A l’orée des années 1970, il a partagé la scène avec Sacha Distel ou Enrico Macias puis a côtoyé des stars hollywoodiennes alors qu’il chantait dans l’Ouest américain. En 1981, il a permis à la France de se hisser sur la troisième marche du podium de l’Eurovision avec sa chanson « Humanahum ».

Fort de ce succès, Gabilou est revenu dans le Pacifique où, avec sa femme Moeata, il porte haut la chanson et la danse polynésiennes. À Papeete, à Nouméa ou à Auckland, la fidélité de son public ne se dément pas et Gabilou demeure un exemple pour la nouvelle génération.

En 2017, il s’est lancé un dernier défi : faire l’Olympia. Entouré de sa femme et complice artistique, Moeata, et d’une troupe de danse, Gabilou veut chanter Tahiti sur la mythique scène parisienne.

Cet ouvrage abondamment illustré retrace les principales étapes de la trajectoire de celui qui est unanimement considéré comme « La voix du Pacifique », avec un chapitre entièrement consacré aux liens de Gabilou avec la Nouvelle-Calédonie.

Gabilou en dédicace pour  le livre "Gabilou, La voix de Pacifique"

Partager cet article

Repost 0

"SANG MÊLÉ" de Patrick Zaoui sélectionné pour le Jules 2017

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Prix Lagneau 2016 Patrick Zaoui est en sélection pour le Jules

"SANG MÊLÉ" (Prix Michel , éditions Madrépores)


L'ouvrage fait partie de la sélection 2017 du prix littéraire calédonien "Le Jules" 2017.

 "SANG MÊLÉ" de Patrick Zaoui sélectionné pour le Jules 2017

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article

Repost 0

La culture à la mode tahitienne avec Fare Ma’ohi

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

La culture à la mode tahitienne avec Fare Ma’ohi

La culture à la tahitienne avec Fare Ma’ohi

En matière d’actualités locales, rien n’échappe à Fare Ma’ohi qui invite, tous les midis, ceux qui font bouger le quotidien polynésien, la bonne humeur en prime ! Lovaina et Mario animent ce rendez-vous quotidien qui mêle interviews, informations, conseils et prestations live de chanteurs, musiciens, danseurs, humoristes. Et pour encore plus de proximité, l'émission est régulièrement décentralisée lors d'événements importants.

Suivre ce lien http://la1ere.francetvinfo.fr/polynesie/emissions/fare-ma-ohi

Retrouvez Philippe Neuffer et son recueil de nouvelles "Les gens 2 la folie" dans la #ChroniqueLittéraire de Fare Maohi sur Polynésie 1ère (à partir de 36") aux côtés de Lovaina Chapman et Mario !!

"De la nouvelle épistolaire à la fable, j'ai voulu aborder le thème de la folie en Polynésie. Car derrière le rideau de fleurs, il y a une souffrance que j'ai voulu retranscrire." PN

Les gens 2 la folie : nouvelles romanesques à la croisée des langues et des cultures.

Ces nouvelles sarcastiques et désenchantées qui parlent de la Polynésie française d’aujourd’hui dépeignent un monde dur où vivent des Polynésiens mal dans leurs peaux et leurs âmes, en proie aux multiples malaises que génèrent la société moderne, l’urbanisation et l’acculturation. Alcool, drogues, violences, peurs, morts, souffrances, folies et misère hantent les pages de ces nouvelles, aux textes courts mais virulents qui évoquent la culture locale, la recherche d’identité, les familles éclatées et les destins brisés.

Ces textes ne sont pas méchants, ce sont plutôt des constats presque désespérés, avec parfois une touche de second degré et d’humour noir. (Source Vents des Îles)

Philippe Temauiarii Neuffer, né au début des années 70, a grandi au Foyer Uruai a Tama que dirigeait son père. Il a passé sa jeunesse entre Papeete, Tiarei et Raiatea, berceau de ses ancêtres. Après avoir fréquenté l’école protestante, il s’envole poursuivre des études de droit à Strasbourg pour les terminer à l’Université française du Pacifique. Repéré pendant son service militaire, il est recruté au cabinet du représentant de l’Etat en Polynésie française comme interprète chargé des affaires foncières. Son diplôme de maîtrise de droit en poche, il passe avec succès le premier concours d’attaché d’administration de la Polynésie française. Après près de 10 années de service public, il prête le serment d’avocat en 2006, devant la première chambre de la Cour d’appel de Paris. De retour à Papeete, il ouvre son cabinet dans lequel il pratique en dominante le droit public des collectivités territoriales. Engagé dans la vie sociale et religieuse, il se passionne pour la culture de la terre et de l’esprit.

La culture à la mode tahitienne avec Fare Ma’ohi

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article

Repost 0

En Cavale, le dernier Bob Cooper

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Bop Cooper, alias Jean-Marie Creugnet, est un écrivain à part dans le microcosme littéraire calédonien. Contre vents et marées, il continue son petit bonhomme de chemin sans se soucier des autres et de la mode.

Bob Cooper est un homme de 19ème siècle. Ses personnages sont tous issus du début de la colonisation comme son dernier Otto dans La Cavale. Il a le don de faire parler dans ses dialogues les sans-grades comme des bourgeois instruits voire comme des nantis de la noblesse, c’est sa façon de s’exprimer et peut-être celle d’avant. Il se permet même de revendiquer cette façon d’écrire par des notes en bas de page où il dit « Quand la langue est belle, ces incartades circonstancielles stimulent les papilles mentales, qui, à leur tour, émoustillent la délectation littéraire. Dans le cas contraire : prière de s’abstenir. » (Sic) circulez, il n’y a rien à ajouter.

Comme dans ses précédents ouvrages même si pendant un tiers du livre l’action se déroule en France métropolitaine, le reste du livre se passe sur notre Caillou à l’époque du bagne. Son histoire, celle d’un homme en quête de liberté est agréable à lire d’autant que les livres de Bob Cooper comme ceux de Jean-Marie Creugnet sont écrits en gros caractères par respect pour ses lecteurs âgés et ceux qui ont une mauvaise vue.

En mars 2015, Jean-Marie Creugnet a reçu le prix Arembo qui récompense un auteur résidant en Océanie, écrivant en français, notamment pour sa contribution au développement culturel de son pays ainsi que pour sa capacité à livrer un témoignage sur son époque.

Son livre est en vente à la libraire Calédo Livres. JP

PS : En Cavale met en scène des personnages qui ont réellement existé. Dans ce roman, il a réussi l’exploit de retrouver un de mes aïeux, le commissaire Johan PAUL.

Couverture et 4ème cliquez sur les images pour les agrandir.Couverture et 4ème cliquez sur les images pour les agrandir.

Couverture et 4ème cliquez sur les images pour les agrandir.

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article

Repost 0

Terre d’histoire(s) et de partage(s) de Christiane Terrier avec Hamid Mokkadem

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Terre d’histoire(s) et de partage(s) de Christiane Terrier avec Hamid Mokkadem
Terre d’histoire(s) et de partage(s) de Christiane Terrier avec Hamid Mokkadem

Terre d’histoire(s) et de partage(s)

NC 1ère radio

23 mai 12h 20-13 h puis 27 mai 2017, 16 h 05-15 h 45

Christiane Terrier

Hamid Mokkadem

Histoire, philosophie et politique dans l’œuvre d’Hamid Mokkadem

Rien qu’au titre de 2016, la reprise du livre, écrit en 2005, sur Jean-Marie Tjibaou, « Ce souffle venu des ancêtres… L’œuvre politique de Jean-Marie Tjibaou (1936-1989) », la rédaction d’un essai sur « Michel Foucault, les sciences sociales et l’Océanie », et la sortie d’un nouvel ouvrage sur « Hwang Upiko, peintre miniaturiste kanak de Lifou », voilà un exemple de la diversité d’une œuvre qui se situe au carrefour de l’histoire et la philosophie et de la politique.

Nous recevons aujourd’hui l’auteur, particulièrement productif, tant en termes d’écritures de livres, d’essais de participations à des ouvrages collectifs qu’à des comités de lecture.

D’où provient cette rage d’écrire et où puise-t-elle, tout à la fois, son inspiration et ses sources ? Dans quel registre disciplinaire relève-t-elle : l’histoire, la philosophie, si ce n’est l’anthropologie ou la sociologie ? Quelles ses finalités ? Hamid Mokkadem revendique-t-il le fait d’être un auteur engagé ? Voilà les principales questions auxquelles nous tenterons de répondre durant cette émission.

Son portrait extrait du site de la librairie en ligne calédonienne Book’in et une vidéo d’Alan Nogues pour vous préparer à l’écoute de cette émission.

En Océanie, pour Hamid Mokaddem, l’écriture est arpentage et cartographie du réel.
Il en est de même du travail éditorial qu’il pratique ponctuellement pour ouvrir des brèches dans les espaces littéraires. Avec Bernard Gasser, il a réédité Histoire et Psychologie des Mélanésiens d’Apollinaire Anova, édite avec Alain Castan à Marseille les poésies de Luc Énoka Camoui et Georges Waixen Wayewol, Magma Hwan Pala et publie Le récit du requin blanc de Wayém de Téa Danimwa (Pwéévo) qui paraîtra au mois de décembre 2015.Après ses trois derniers ouvrages parus en 2014 aux éditions Transit/La Courte échelle/Expressions, Papiers... SVP Apollinaire Anova (1929-1966), une conception kanak du monde et de l'histoire et Kanaky et/ou Nouvelle-Calédonie (nouvelleédition, revue et augmentée), Hamid Mokaddem compte publier en 2016 deux études sur la peinture kanak contemporaine (Hwanang et Jean-Marie Poadja) et sur la fabrication de la monnaie (Amouin Moïse Watto).

Partager cet article

Repost 0

Un club très honorable … de Michel d’Estrètefonds

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Un club très honorable … de Michel d’Estrètefonds

Quatrième roman de Michel d’Estrètefonds dont l’intrigue se déroule dans un club de service et la « Chinatown » de Nouméa.

Par philanthropie, Jean devient membre d'un Club de service de Nouméa. Une succession de crimes inexpliqués jette cette association dans la tourmente. Jean parviendra-t-il à redresser la barre ? À la recherche de la vérité, ce héros entraîne le lecteur, tantôt à bord d'un yacht, tantôt dans une résidence de luxe, ou encore au cœur du populeux Chinatown. Mais ne se trouve-t-elle pas tout simplement dans son honorable Club ?

Editeur : L’Harmattan  Collection : Lettres du Pacifique

Prix de vente public : 3500 XPF TTC

Après une carrière passée à prendre soin de « nos amies les bêtes » dans la brousse calédonienne, Michel d’Estrètefonds consacre désormais sa retraite à sa famille, aux voyages et à l’écriture. Revenu sur l’île où vécurent ses ancêtres, il en fait le décor de ses récits d’aventures et des énigmes policières pleines de piquant et d’humour qu’il affectionne. (Source Book’in Pacific)

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article

Repost 0

Françoise Nyssen, une battante humaniste au ministère de la Culture

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Françoise Nyssen, chez elle, à Arles, au côté de Sam Stourdze, le futur directeur de l'autre vedette culturelle locale, les Rencontres de la photographie. Nulle doute que la nouvelle ministre de la Culture la défendra autant que les livres. MaxPPP/PHOTOPQR/LA PROVENCE

Françoise Nyssen, chez elle, à Arles, au côté de Sam Stourdze, le futur directeur de l'autre vedette culturelle locale, les Rencontres de la photographie. Nulle doute que la nouvelle ministre de la Culture la défendra autant que les livres. MaxPPP/PHOTOPQR/LA PROVENCE

Extrait d’un article de Alexis Lacroix, publié le 17/05/2017 dans l’Express

La nouvelle ministre de la Culture est une figure singulière de la vie littéraire française, pédégère d'Actes Sud et engagée pour le livre. Françoise Nyssen, portrait.

Il faut toujours se méfier des rumeurs. Tandis que la ville bruissait de la nomination imminente rue de Valois de l'académicien Erik Orsenna, les artisans du premier gouvernement Macron-Philippe mitonnaient une surprise. Et de taille : confier le poste très envié -mais aussi très délicat- de protecteur des arts et des lettres à une autre figure influente de la scène littéraire hexagonale, l'éditrice Françoise Nyssen, PDG des éditions Actes Sud.

Un hasard ? La ministre, qui a notamment accroché à son tableau de chasse les traductions de la série Millénium, de Stieg Larsson, est à la fois liée à un territoire -les Bouches-du-Rhône- et peu avide de mondanités parisiennes.

L'un des plus gros succès des éditions Actes Sud, la maison de Françoise Nyssen: les Millénium de Stieg Larsson... puis David Lagercrantz. 

Françoise Nyssen: à elle seule, une référence d'excellence et un tempérament singulier. Hors modes. D'aucuns diraient "hors-milieu". En tout cas, à côté, ou à l'écart, de la "bulle" mondano-médiatique. Et, surtout, attachée à la dimension intuitive de son métier.

Une enfant du livre

Née en 1951, fille d'Hubert Nyssen, qui a créé les éditions Actes Sud, à Arles, en 1978, la nouvelle ministre de la Culture est une enfant du livre comme il y a des enfants de la balle. "Françoise a été entièrement façonné par les livres. En un certain sens, elle leur doit tout", glisse, admiratif, un ami de longue date.

Oui, presque tout. Après son détour par la biochimie et une agrégation scientifique, Françoise Nyssen se perfectionne à l'Institut supérieur d'urbanisme et de rénovation urbaine (Belgique) de 1975 à 1978, avant de rejoindre la direction de l'Architecture du ministère belge de l'Environnement et du cadre de vie. C'est au cours de l'année 1980 qu'elle est rattrapée par la passion familiale et rejoint le seul univers qui la passionne vraiment, celui de l'édition… Suite

Publié dans Divers

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>