Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Cap-Horniers causerie de Jacques Nozeran au musée maritime

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

image du site du musée maritime de Nouméa

image du site du musée maritime de Nouméa

Les derniers grands voiliers de légende

Jeudi 27 juillet à 18h,

entrée dans la limite des places disponibles, durée env. 1h"

Doubler le Cap Horn", une expression qui évoque des voiles claquantes sous la tempête sur la mer déchaînée des cinquantièmes hurlants...

Jacques Nozeran nous invite à revivre l'époque prodigieuse de ces grands voiliers, les cap-horniers, qui pendant 100 ans ont assuré le commerce maritime entre l'Europe et les ports du Pacifique en doublant ce cap mythique et dangereux au large de la pointe extrême de l'Amérique du Sud. A l'appui d'un diaporama richement illustré, un hommage est rendu à ces valeureux équipages et ces majestueux voiliers dont le déclin commence avec l'ouverture du canal de Panama en 1914.

(photo d'illustration Outre-mer 1er à l'occasion de l'émission sur les paquebots mixtes des Messageries Maritimes)

N’oubliez pas ce mercredi soir 19 juillet de venir découvrir LA SEVE BLEUE et échanger avec Nicole Chardon-Isch, à 18h à Calédo Livres

NB : Je suis l'auteur d'un roman "Le Calédonien" qui rend aussi, à ma manière, hommage aux Paquebots chers au coeur de Jacques Nozeran. Joël PAUL

Publié dans Nouvelle-Calédonie

Partager cet article
Repost0

14 juillet d’Éric Vuillard (un article de Télérama)

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

14 juillet d’Éric Vuillard (un article de Télérama)

Héros malgré eux, ils ont écrit l'Histoire de la Révolution française. Un bel hommage à ces hommes et femmes anonymes, évincés du mythe.

Au fond, il n'y a pas de petites gens. Et s'il y en a, ils sont capables de choses inouïes. Chaque nouveau récit d'Eric Vuillard nous le rappelle. L'auteur nous a appris, avec Congo (2012), La Bataille d'Occident (2012) ou Tristesse de la terre (2014), à regarder autrement ces héros malgré eux, ces hommes ou femmes qui font l'Histoire avant d'être dévorés par elle, jusqu'à l'oubli. Avec 14 juillet, il ne trahit pas cet engagement. Cette prise de la Bastille, la République l'a érigée en mythe, mais où sont passées la chair, la poussière sous les semelles, la peur au ventre de celles et ceux qui l'ont faite ? Reprenons l'assaut depuis le début. En partant des jardins de Versailles, parmi les gueuses et les gueux qui, sans y croire peut-être, sans le savoir sûrement, allaient faire basculer le destin du pays — et de l'humanité. Michelet ou Lavisse nous ont laissé les portraits des « grands » hommes ? Vuillard donne un nom aux petits. Comment s'appelaient-ils, d'ailleurs ? « Ce jour-là, à la Bastille, il y a Adam, né en Côte-d'Or, il y a Aumassip, marchand de bestiaux, né à Saint-Front-de-Périgueux, il y a Béchamp, cordonnier, Bersin, ouvrier du tabac, Bertheliez, journalier, venu du Jura, Bezou, dont on ne sait rien, Bizot, charpentier, Mammès Blanchot, dont on ne sait rien non plus, à part ce joli nom qu'il a et qui semble un mélange d'Egypte et de purin. » Des riens du tout, des invisibles, des intouchables, des « pauvres filles venues de Sologne et de Picardie, [...] mordues par la misère et parties en malle-poste, avec un simple ballot de frusques. Nul n'a jamais retracé leur itinéraire de Craponne à Paris [...]. Nul n'a jamais écrit leur fable amère. »

14 juillet leur rend justice. Et nous fait bondir de 1789 à 2016, d'une incise l'autre, de cette petite voix discrète qui, à intervalles réguliers, vient nous dire : « Hier, c'est aujourd'hui ! », et qui est aussi la signature de Vuillard. Car ces individus sans droits, qui ont ébranlé un régime archaïque et donné un nouveau « sens » à l'Histoire, nous parlent. Ils auraient pu se briser les poings sur la pierre de la Bastille, ils nous laissent la liberté et l'égalité en héritage. Et l'idée que ce qui a été fait une fois... Comme d'habitude, Eric Vuillard n'entre pas par effraction dans l'esprit de ses « héros ». Il ne leur invente pas des motivations, ne leur dresse pas de stèle. Il raconte simplement, avec un talent fou, les hésitations, mais aussi la trouille, la générosité et le grain de folie de ces « ci-devant » du 14 juillet — ses soeurs et ses frères, et finalement les nôtres aussi. — Olivier Pascal-Moussellard

| Ed. Actes Sud, 208 p., 19 €.

Olivier Pascal-Moussellard (Télérama)

Publié dans Divers

Partager cet article
Repost0

10è Forum francophone du Pacifique avec le Vanuatu comme pays invité

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

10è Forum francophone du Pacifique avec le Vanuatu comme pays invité

Dans le cadre du 10e Forum Francophone du Pacifique (7, 8 et 9 septembre 2017) organisé par le CREIPAC à l’initiative du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, l’Alliance Champlain et le CREIPAC lance le concours de poésie francophone « Le Pilou des Mots ». Il s’adresse à tous écrivains et poètes en herbe de tous âges.

Pour les 10 ans du Forum et du Pilou des Mots, le Vanuatu est à l’honneur, avec deux thèmes au choix :

Premier thème : Beauté volcanique du Vanuatu

Deuxième thème : Fraternité et partage

entre le Vanuatu et la Nouvelle-Calédonie

La présentation des textes est libre : poème, texte en prose, BD, slam d’une durée maximale de 5 mn, etc.

Attention, les textes doivent avoir être envoyés par courriel à : champlain@lagoon.nc ou bien par voie postale à : Alliance Champlain BP 8133 98807 Nouméa Cedex, au plus tard le 28 août 2017.

Pour plus de précisions, retrouvez le règlement ici : télécharger au format PDF.

UN ESPACE SUR LA NOUVELLE-CALÉDONIE À L’ALLIANCE FRANÇAISE DE BRISBANE

Grâce au soutien du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et du CREIPAC, l’Alliance Française de Brisbane (Australie) ouvre un nouvel espace culturel et linguistique dédié à la Nouvelle-Calédonie, au sein de son centre de ressources.

Le projet est né lors du 9ème Forum Francophone du Pacifique organisé par le CREIPAC, qui s’est tenu en novembre 2016 et qui permet aux différentes institutions culturelles de se rencontrer et de mutualiser leurs actions en faveur de la diffusion de la langue française et de la promotion de la francophonie et ses valeurs dans la région Asie-Pacifique largement anglo-saxonne.

Lors de ce Forum, l’Alliance Française de Brisbane a manifesté la volonté d’accueillir un espace culturel et linguistique dans ses locaux.

En juin 2017, l’espace Nouvelle-Calédonie a été inauguré avec un fonds d’ouvrages achetés essentiellement auprès des librairies de Nouméa.

Ce sont plus de 170 ouvrages qui sont désormais mis à la disposition des publics de l’Alliance Française de Brisbane et qui permettent de découvrir la Nouvelle-Calédonie à travers des thèmes très variés : histoire, cultures, art de vivre, biodiversité, tourisme.

Il a donc des ouvrages pour tous les goûts et pour tous les âges ! Rendez-vous à l’Alliance Française de Brisbane !

D’autres Alliances Françaises ont déjà leur espace, que ce soit celle de Sydney en Australie, celles de Christchurch, Palmerston North ou Wellington en Nouvelle-Zélande ou bien celle de Suva aux Iles Fidji.

Ci-dessous des photographies lors de la remise des prix 2016 à la MLNC pour la 9e édition du forum du Pacifique.

Photos 2016 (JP)
Photos 2016 (JP)

Photos 2016 (JP)

Publié dans Nouvelle-Calédonie

Partager cet article
Repost0

« Danse, Hinatea ! », le Ori Tahiti pour les enfants

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

 « Danse, Hinatea ! », le Ori Tahiti pour les enfants

Auteurs :  Heurtier Annelise et Elice pour l’illustration

Le mois de juillet, c’est le mois de la danse, de la bringue, du Héiva en Polynésie un livre jeunesse sur le sujet est à votre disposition chez l’éditeur Au Vent des îles ou chez votre libraire habituel. Superbement mis en image par les aquarelles d’Elice, « Danse, Hinatea !» est un clin d’œil à tous ceux et celles, qui, un jour, ont eu à se transcender pour donner le meilleur de soi. C’est aussi une manière de mettre en lumière la danse traditionnelle ou Ori Tahiti, miroir de l’identité culturelle polynésienne, dont elle est l’un des principaux vecteurs.

« Danse, Hinatea ! » est une tranche de vie polynésienne, celle d’une petite fille qui se prépare à ses premiers examens de danse tahitienne. Inquiète à l’idée d’affronter cette épreuve, Hinatea décide de recourir à l’aide de son arrière- grand-mère, ancienne danseuse de talent. Grâce à la malice et à la sagesse de cette dernière, Hinatea apprendra que la réussite ne se nourrit pas de magie ou de hasard, mais bien de travail et de confiance en soi.

Abordant le thème de la confiance en soi et de la persévérance, "Danse, Hinatea séduira les lecteurs à partir de 6 ans qui pourront s’identifier à la narratrice tout en découvrant l’univers mythique et fascinant de la Polynésie. Rédigé dans une langue simple et vivante, le texte est facilement transposable et permet au lecteur une certaine prise de distance et la dédramatisation face à d’autres épreuves de la vie courante. Les images, poétiques et foisonnantes, sont une ode à la nature puissante de la Polynésie et par là même, répondent à l’une des fonctions premières de l’album : faire rêver les enfants. PRIX : 1 500 XPF

Fiche pédagogique

ÉLICE

Élice aime dessiner et voyager. Souvent, les deux se mêlent : elle croque ses voyages… et lorsque les destinations sont trop lointaines, c’est le dessin qui l’embarque vers de nouveaux horizons. Illustratrice pour la jeunesse et graphiste de temps en temps, elle aime varier les thèmes, les techniques et les supports : livres, murs, T-shirts, affiches ou site internet, peinture, crayons ou ordinateur… tout est prétexte à de nouvelles aventures !

HEURTIER ANNELISE

Annelise Heurtier est née en 1979 dans la région lyonnaise. En 2006, lors d’un premier séjour de deux ans à Tahiti, elle rédige son premier petit roman à destination du jeune public. Rapidement publié aux éditions du Rouergue, celui-ci sera couronné de plusieurs prix littéraires. Depuis 2011, Annelise Heurtier est revenue s’installer en Polynésie, avec son compagnon et ses deux enfants. Elle a écrit une quinzaine d’ouvrages traduits dans plusieurs langues, à destination d’un public très large, des jeunes lecteurs aux grands adolescents et aux adultes. Parfois graves, souvent exigeants, les sujets qu’elle aborde conduisent le lecteur dans des endroits variés, qu’il s’agisse des ruelles de Katmandou, des bidonvilles d’Oulan-Bator ou sur les traces des migrants africains, entre l’Erythrée et Lampedusa. Son roman « Sweet Sixteen », publié en 2013 aux éditions Casterman, a notamment reçu un accueil dithyrambique de la part de la critique. En lice pour une trentaine de prix littéraires et réimprimé à plusieurs reprises, il déjà considéré comme un « classique » de la littérature jeunesse. Amatrice de Ori Tahiti, Annelise Heurtier a souhaité rendre hommage à ce pilier de la culture polynésienne en écrivant un texte d’album sur le sujet, dans lequel se reconnaîtront certainement bon nombre de petites filles. (Source des informations l'éditeur du Fenua vent des îles)

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

UN LIVRE POUR AIDER LES ENFANTS HOSPITALISÉS

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Une très belle initiative à saluer pour les petits Calédoniens

Une très belle initiative à saluer pour les petits Calédoniens

Le séjour à l’hôpital pour un enfant est toujours un moment de grande appréhension. Pour être rassuré, il a besoin de comprendre. C’est pourquoi un livre en grand format explicatif et didactique d’une quarantaine de pages, Mon séjour au Médipôle, est offert à chaque petit patient de 7 à 12 ans. En couleurs et illustré de dessins, l’ouvrage met en scène de jeunes enfants qui séjournent au Médipôle, notamment en pédiatrie et dans les différents services où ils peuvent être accueillis.

Mon séjour au Médipôle a été imaginé et conçu par l’éditrice Liliane Tauru, spécialisée dans les livres pour enfants, dans le cadre du projet culturel du Médipôle. Pour présenter au mieux les différentes situations auxquelles sont confrontés les jeunes patients, le Dr Missotte, chef du service Pédiatrie, a participé activement à sa réalisation.

Pour télécharger Mon séjour au Médipôle, cliquez ici (7 Mo)

Il est également disponible en version numérique sur les TMM (terminal multimédia), avec un enregistrement audio en français, drehu, wallisien et anglais.

Directeur de publication :

Dominique Cheveau

Chef de projet :

Gilbert Bladinières

Comité de rédaction :

Alice Honakoko, Laetitia Benizeau,

Aurélie Leroux, Perrine Quignard,

Florence Pécout, Déborah Miramond

 Avec la participation de :

Marie-Claire Kabar et Isabelle Missotte

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Poésie : de Francine Greiveldinger-Mirkowitch "À rebours"

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Poésie : de Francine Greiveldinger-Mirkowitch "À rebours"

Elle présentera son recueil de poèmes ce mercredi soir

à la librairie Calédo Livres à 18h00    

Arrivée à Nouméa en 1978, en Francine Greiveldinger-Mirkowitch poursuit toujours la lecture de cette terre, de ses mystères, guidée par une sensibilité fine et une perception aigüe de l’espace et du temps. Avec ce premier recueil de poèmes, elle nous invite à partager sa vision d’un monde en mutation et à explorer sa pulsation intérieure.

Une rustine sur la vie

Qui gonfle ou se dégonfle

Un doigt sur la blessure

Pour colmater l’envie

Et la main sur le cœur

Pour jurer

La fin des clairs-obscurs

«Installée en Nouvelle-Calédonie depuis près de quarante ans, j’ai enseigné de la maternelle à l'université au gré des diplômes et des concours. La poésie est une forme courte qui me convient, procédant par images, sensations fugaces dont les mots et leur rencontre improbable me semblent les témoins privilégiés. La discontinuité de ce que nous vivons explique le titre de mon recueil de poèmes. La vie n'est qu'une suite de comptes à rebours qui n'engendrent pas de tristesse, ou alors seulement passagère, mais ils sont l'occasion de perspectives nouvelles, de découvertes sur soi-même et d'une compréhension du monde toujours plus élargie.»

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

L’île Ô Livres encore ce week-end. C'est une grande réussite !

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

L’île Ô Livres encore ce week-end. C'est une grande réussite !
L’île Ô Livres encore ce week-end. C'est une grande réussite !
La baleine se plait place des cocotiers à Nouméa. Les animations et les spectacles se succèdent à un rythme effréné. Ce samedi matin au programme :

 "Mots dits Mots lus"

Journée sidérale de la lecture à haute voix parrainée par Bruno Doucey des Editions Doucey poésie. Des centaines et des centaines de lectures à haute voix sont programmées partout en France et au-delà. LÔL s’inscrit dans ce grand rassemblement de lectures, de lecteurs pour tous !

Au secours ! Mon enfant n’aime pas lire !

Création de Liliane Tauru et Marie M. « Ton enfant n’aime pas lire ? Casse pas la tête ! Le professeur Bouquin et son assistante madame Machin ont des solutions pour tous les cas de figures… » Elles ont assuré. Le spectacle était très drôle.

Puis ce fut une suite d’intermèdes musicaux, de nombreuses lectures, des déclamations en langue des jeunes de Canala, des chants, des poèmes…

Histoires courtes !

Lecture des textes lauréats du concours Histoires courtes, organisé avec les Nouvelles Calédoniennes. C’est cet après-midi. Les lauréats sont connus. La grande gagnante du prix spécial des Nouvelles Calédonienne est Nikkie Deschamps avec Chatir d’avoir aimé (voir les noms des autres lauréats dans votre quotidien) JP

Animations Imasango, M. Tauru et son ukulélé, Marie M et Liliane Tauru. Photos Jp cliquez pour agrandir
Animations Imasango, M. Tauru et son ukulélé, Marie M et Liliane Tauru. Photos Jp cliquez pour agrandirAnimations Imasango, M. Tauru et son ukulélé, Marie M et Liliane Tauru. Photos Jp cliquez pour agrandir

Animations Imasango, M. Tauru et son ukulélé, Marie M et Liliane Tauru. Photos Jp cliquez pour agrandir

Léopold Nhacipan, Josiane Boudière, The bénévole en chef, Imasango. Photos Jp cliquez pour agrandir
Léopold Nhacipan, Josiane Boudière, The bénévole en chef, Imasango. Photos Jp cliquez pour agrandir
Léopold Nhacipan, Josiane Boudière, The bénévole en chef, Imasango. Photos Jp cliquez pour agrandir
Léopold Nhacipan, Josiane Boudière, The bénévole en chef, Imasango. Photos Jp cliquez pour agrandir

Léopold Nhacipan, Josiane Boudière, The bénévole en chef, Imasango. Photos Jp cliquez pour agrandir

Public Jp

Public Jp

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2