Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bon plan lecture de poèmes et de nouvelles calédoniennes

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Le Logo du blog de Fabienne

Le Logo du blog de Fabienne

Fabienne Fabre-bijaczyk Anime l'atelier d'écriture de la MLNC son face book

Bienvenue sur le blog de l’atelier du livre de la Maison de la Nouvelle-Calédonie !

Suivre le lien ci-dessus pour découvrir ce blog qui présente les exercices des participants à cet atelier qui a commencé le 23 mai 2011, à la Maison Célières, à Nouméa. C’est bientôt huit années d’archives littéraires dont des textes d’une grande qualité.

Photographie du poète Alain Linker

Photographie du poète Alain Linker

A partir du lundi 5 mars, l’atelier aura lieu

à la maison de quartier de Magenta.

Maison municipale de quartier de Magenta

Maison de quartier de MagentaLa maison municipale de quartier de Magenta est une structure de proximité destinée à accueillir, conseiller et guider les habitants dans leurs démarches administratives. En plus de ce rôle de guichet de services publics, elle constitue également un lieu de loisirs où les habitants et les associations peuvent donner vie à leur quartier par le biais de l’animation des quartiers.

Cette maison municipale de quartier dispose d’une cyber cyberbase et d'un accès WIFI

Maison municipale de quartier de Magenta
28, rue André-Rolly
Tél. 28.97.61 – Fax 25.94.19

 

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Les contes de noël de l’Alliance Champlain – 2017 : 1ère édition et 1er prix pour Papou

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Les contes de noël de l’Alliance Champlain – 2017 : 1ère édition et 1er prix pour Papou
Les contes de noël de l’Alliance Champlain – 2017 : 1ère édition et 1er prix pour Papou

Retour sur les contes de noël de l’Alliance Champlain un concours qui date du mois de décembre 2017. J’avais différé la diffusion de l’article cause vacances scolaires. Mais Papou, Bernard Billot, est un ami et l’ami de nombreux auteurs puisqu’il est illustrateur. Je ne pouvais pas l’oublier. Ci-dessous une photo avec moi lors de ma dédicace à Calédo Livres en février 2018.

Les prix ont été remis au château Hagen en décembre :

1er prix adultes attribué à M. Bernard BILLOT

Prix  Mineurs attribué à Melle Clémence DUPRET, 15 ans

La jeune Clémence Dupret, élève du Lycée Lapérouse, a situé son histoire au Mont Koghi,. Quant à Bernard Billot, gagnant du groupe Adultes, il a rencontré le Père Noël qui voyageait incognito sur un vol de la Cie locale Aircalin, que l’on peut citer puisqu’elle n’a pas de concurrents directs.

Pour cette première édition donc, les prix ont été offerts, sur fonds propres par l’Alliance Champlain, à savoir un chèque de 10 000 F pour la jeune fille et un autre de 15 000 F pour le senior. De quoi garnir les claquettes qui seront posées devant le sapin de noël. C’est avec l’autorisation de M. le Président de la Province Sud que l’Alliance Champlain a pu organiser la remise des prix du Concours de contes de noël 2017  au Château Hagen,  magnifique lieu culturel situé au cœur de la ville de Nouméa.

Les deux contes gagnants ont été publiés dans l’édition de décembre 2017 du bulletin trimestriel de l’association, les Échos francophones des Mers du Sud. Lire ci-après.

L’Alliance Champlain remercie tous les participants ayant concouru dans les temps à ce concours : les adultes Nicole, Arnaud, Annick, Laetitia, Virginie et les mineures Salomé, Clothilde, Mélina, Sarah. Tous leurs contes pourront être mis en ligne, avec leur accord, sur notre site en écrivant à champlain@lagoon.nc. Lire ci-dessous, les contes imaginés par nos deux gagnants. (Source Alliance Champlain)

Le conte gagnant de la Catégorie Adultes
a été imaginé par Bernard Billot
illustrateur bien connu des Calédoniens

Un voyage bien agréable.

 Les vols d’Aircalin ne transportent que rarement des gens de cette importance : imaginez qu’en cette nuit de Décembre se dirigeaient vers la Tontouta un griot qui s’en venait conter des histoires de son pays et un sympathique barbu bedonnant qui voyageait incognito (Sous une fausse identité mais la barbe était véritable ).

Le hasard avait placé ces deux hommes à des places voisines. Le volume de l’un et les longues jambes de l’autre rendaient leur voyage bien inconfortable et leur interdisaient le sommeil.

Heureusement, aussi volubiles l’un que l’autre, ils eurent vite fait de converser.

Au début ils parlaient à mi-voix, se susurrant quelques courtes anecdotes amusantes. Le griot parlait un français parfait teinté d’un accent chantant mais quel bagou : lancé, il ne s’arrêtait plus et le lièvre, son héros, enchaînait les aventures. Son voisin, le barbu anonyme, utilisait une langue plus académique dans laquelle se glissaient des vocables anciens comme le font les Québécois. Mais quelle jactance ! Lorsqu’il arrivait à voler la parole au conteur intarissable pour narrer ses voyages, il accumulait les péripéties, incidents et aléas faisant d’un Auckland-Sydney une véritable odyssée.

La conversation discrète au début prit vite du volume. Certains esprits chagrins poussèrent soupirs et grognements mécontents mais nos deux bavards n’y prirent pas garde et, comme ils parlaient de plus en plus fort, riant aux éclats et accumulant de truculentes aventures leurs voisins s’en vinrent à les écouter.

Le griot ayant fait part de son ignorance sur le pays d’en lequel on l’avait convié et le barbu fait savoir sa méconnaissance personnelle, les voyageurs, habitants ou natifs de Calédonie se mêlèrent à la conversation. Chacun voulait préciser un détail. Défilèrent us et coutumes, légendes, habitudes, vocabulaire, recettes de cuisine… On placotait à qui mieux-mieux : l’un décrivant avec lyrisme les paysages exceptionnels, l’autre relatant ses sorties en mer toutes voiles dehors, un troisième narrant les pêches sous-marines avec les cousins, une petite dame racontant avec émotion sa vie là-haut à la tribu.

Certes il y eut bien deux ou trois fâcheux pour geindre « Si c’était vraiment le paradis.. »où «Tout le monde n’y est pas gentil ! » ou encore « On dit ça, on dit ça mais.. » Comme on ne les écoutait pas, ils continuèrent à grommeler dans leurs moustaches un moment puis, comme continuaient les histoires plaisantes, ils se laissèrent gagner par l’optimisme général.

Le griot sortit de son sac la carte du pays et demanda détails et précisions sur les lieux où il devait se produire : Thio, Koné, Nouméa, Rivière Salée, Koumac et autre Ponériouen. Il nota dans un grand carnet les légendes qu’il venait d’entendre. « Je les conterai chez moi aux enfants de mon pays. »

Le barbu avait une carte lui aussi car il devait se montrer à Nouméa, l’Île des Pins, Mont-Dore et d’autres lieux. Il craignait fort que sa tenue conventionnelle ne soit pas des plus pratiques. S’il se montrait en tongs et bermuda,les enfants ne le reconnaîtraient pas, alors tant pis bottes et houppelande comme d’habitude

Les rennes et le traîneau étaient là-bas, en Laponie. On lui avait promis des moyens de transport plus étonnants : hélicoptère, catamaran, calèche. Le Père Noël, c’était lui, vous l’aviez deviné, n’avait pas pu résister. Il demanda le secret aux passagers qui promirent de ne pas trop bavarder. Le bonhomme souhaitait profiter en toute discrétion de la plage et de la mer pendant ses instants de loisirs.

Jamais, aux dires des passagers, voyage ne fut plus agréable. Pourtant nul n’avait dormi ou profité des films.

En quittant l’aéroport le Père Noël ne put résister et lança son rituel « Ohé ! Ohé !». Mais qui aurait pu croire que ce barbu bedonnant avec sa chemise à fleurs, c’était lui ?

 http://www.alliance-champlain.asso.nc/wp-content/uploads/2017/12/noel04.pngBernard Billot,  décembre 2017 

Le conte gagnant de la Catégorie  Mineurs
   a été imaginé par Clémence Dupret, 15 ans, 
           élève de seconde au Lycée Lapérouse 

Une nuit au Mont Koghi

Il était une fois, un truculent griot, qui à Noël, chaque année laissait un seul enfant venir admirer les étoiles depuis  sa cabane au sommet du Koghi.

Pour cela, les petits Calédoniens devaient répondre à ses énigmes.

Mais au fur et à mesure les enfants se lassèrent du griot et préférèrent le Père Noël qui leur donnait de nombreux cadeaux alors que le conteur lui, leur expliquait l’origine des étoiles et leurs mythes…

Mais  un enfant lui était resté fidèle : celui qui auparavant susurrait à son oreille les bonnes réponses à toutes ses questions. Ils allaient depuis, souvent placoter ensemble dans son refuge sur la montagne.

L’enfant écoutait son accent avec toujours autant d’étonnement. 

C’est vrai qu’il avait du bagou mais de temps en temps il pouvait aussi être simple. C’est ainsi que, lassés des jactances de Nouméa et alors qu’ils se rendaient en brousse, les deux amis entendirent :

« Ohé ! Aidez moi je vous en supplie, mes rennes sont tombés dans un trou ! » hurlait le Père Noël dans son traineau sur un chemin défoncé de Ducos. « Ne vous inquiétez pas je suis là ! » répondit alors le petit garçon d’une voix rassurante et soudain volubile :

http://www.alliance-champlain.asso.nc/wp-content/uploads/2017/12/traineau-rigolo-2-300x166.jpg

 « Vous savez monsieur le Père Noël, je suis petit mais assez costaud pour vous porter secours ! » dit-il assuré, alors qu’il aidait les rennes à sortir de l’ornière.

Le Père Noël fût alors très fier de ce petit garçon qui voulait que personne ne fût malheureux le jour de la Nativité en lui permettant de distribuer ses cadeaux en temps et en heure.

C’est ainsi que désormais le Père Noël, ses rennes, et son traîneau emmènent les petits Calédoniens au sommet du Koghi  admirer le ciel et les étoiles à la fin de décembre en écoutant les merveilleuses histoires du griot sur la magie de Noël.

Clémence Dupret, décembre 2017

 

Des livres de Papou (un petit échantillon)

Dors, petit Sam ! c'est de Frédérique Viole, Mélissa Bazire (une erreur de ma part) Écrire en Océanie, 2013 Un joli texte de Frédérique Viole, auteure de Nouvelle-Calédonie, illustré par Mélissa Bazire dans un style trés different de Papou, offre la magie et le rêve à tous les enfants et le bonheur de partager un moment de douceur à leurs parents. Avec mes excuses à Frédéric Viole. J'espère que les deux autres sont bien de Bernard (:

 

On reparlera bientôt de l'Alliance Champlain dans la semaine de la Francophonie

du 17 au 28 mars

avec le concours dis-moi dix mots.

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Le référendum s’invite à la librairie Calédo Livres

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photos Joël PAUL
Photos Joël PAUL
Photos Joël PAUL

Photos Joël PAUL

Après le vote de la loi organique au sénat et la séance d’explications au Congrès de la Nouvelle-Calédonie, c’est dans un hémicycle inhabituel que le débat s’est poursuivi. En effet, Jenny Briffa, au cours d’une causerie hier soir à la librairie Calédo Livres autour de son ouvrage Fin mal Barrés, a révélé ses secrets d’écriture avec l’aide d’un modérateur, un ami journaliste, qui ne manquait pas de mordant.

Les auteurs et écrivains calédoniens s’aventurent rarement sur ce terrain glissant, mais quand c’est fait avec finesse et tact, ça passe et c’est bon pour la liberté d’expression. La mise en boîte de nos personnalités politiques est une preuve de maturité et une façon de débattre avec humour. Il a beaucoup été question de censure, d’autocensure et de politiquement correct. Les avis du public nombreux étaient partagés entre « fallait-il aller plus loin ou il y a des limites à respecter ». Jenny Briffa a semble-t-il trouvé le juste milieu. Il serait souhaitable que par ce biais, le théâtre et l’humour que la politique entre dans le milieu de l’enseignement d’autant que c’est au programme 2018. JP

Un éditeur heureux (Gilbert Bladinière Madrépores). Photo JP

Un éditeur heureux (Gilbert Bladinière Madrépores). Photo JP

Le référendum s’invite à la librairie Calédo Livres
Le référendum s’invite à la librairie Calédo LivresLe référendum s’invite à la librairie Calédo Livres
Le succès de la piéce est aussi à partager avec Maïté la commédienne bien de chez nous Michelle Wobama

Le succès de la piéce est aussi à partager avec Maïté la commédienne bien de chez nous Michelle Wobama

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Leïla Slimani : Ambassadrice de la francophonie

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Leïla Slimani en novembre 2017• Crédits : LUDOVIC MARIN – AFP

Leïla Slimani en novembre 2017• Crédits : LUDOVIC MARIN – AFP

Alors que le français compte plus de 274 millions de locuteurs dans le monde, le Président de la République, qui a affirmé à plusieurs reprises sa volonté de donner un nouvel élan à la francophonie.

« Le français sera la première langue d'Afrique, peut-être du monde », déclarait Emmanuel Macron le 28 novembre dernier devant des étudiants de l'université de Ouagadougou au Burkina Faso. Leïla Slimani  a été nommée en novembre dernier représentante personnelle d'Emmanuel Macron. (Source France culture)

La romancière Leïla Slimani a été choisie mardi comme présidente du jury du prix du Livre Inter

La romancière Leïla Slimani a été choisie mardi comme présidente du jury du prix du Livre Inter, un prix littéraire très prisé qui sera décerné le 4 juin.  Lauréate du prix Goncourt en 2016 pour "Chanson douce" (Gallimard), un roman désormais traduit en 38 langues, et "représentante personnelle" du président Emmanuel Macron pour la francophonie, Leïla Slimani succède à Elisabeth Badinter.

Lauréate du prestigieux Prix Goncourt en 2016 pour Chanson Douce, la romancière Leïla Slimani a été nommée représentante personnelle du président français pour la francophonie. Un rôle bénévole et de représentation pour promouvoir la langue “butin de guerre” de Kateb Yacine. Elle enchaîne les voyages. Elle était récemment en Tunisie, à l’occasion de la première visite officielle d’Emmanuel Macron.

Nationalité : France 
Né(e) à : Rabat (Maroc) , le 03/10/1981
Biographie : 

Leïla Slimani est une journaliste et écrivaine franco-marocaine.

Née d'une mère franco-algérienne et d'un père marocain, élève du lycée français de Rabat, Leïla Slimani grandit dans une famille d'expression française. Son père, Othman Slimani, est banquier, sa mère est médecin ORL.

En 1999, elle vient à Paris. Diplômée de l'Institut d'études politiques de Paris, elle s'essaie au métier de comédienne (Cours Florent), puis se forme aux médias à l'École supérieure de commerce de Paris (ESCP Europe).

Elle est engagée au magazine Jeune Afrique en 2008 et y traite des sujets touchant à l'Afrique du Nord. Pendant quatre ans, son travail de reporter lui permet d'assouvir sa passion pour les voyages, les rencontres et la découverte du monde. 

En 2014, elle publie son premier roman chez Gallimard, "Dans le jardin de l'ogre". Le sujet (l'addiction sexuelle féminine) et l'écriture sont remarqués par la critique et l'ouvrage est proposé pour le Prix de Flore 2014.

Son deuxième roman, "Chanson douce", obtient le prix Goncourt 2016, ainsi que le Grand Prix des lectrices Elle 2017.

En 2016, elle publie "Le diable est dans les détails", recueil de textes écrits pour l’hebdomadaire "Le 1". En parallèle, avec entre autres Salomé Lelouch, Marie Nimie, Ariane Ascaride et Nancy Huston, réunies sous le nom Paris des Femmes, elle cosigne l'ouvrage collectif théâtral "Scandale" publié dans la Collection des quatre-vents de L'avant-scène théâtre.

Leïla Slimani se consacre aujourd'hui principalement à l'écriture. 2017 est pour elle une année prolifique, où elle publie trois ouvrages : "Sexe et mensonges : La vie sexuelle au Maroc" qui a eu un fort retentissement médiatique, le roman graphique "Paroles d'honneur", ainsi que "Simone Veil, mon héroïne". 
 
 
Source : Wikipédia + L'avant-scène théâtre

Publié dans Divers

Partager cet article
Repost0

Le Guerriers Pacifiques de Manuel Touraille

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photo Joël PAUL 2017

Photo Joël PAUL 2017

Le Guerriers Pacifiques de Manuel Touraille

Hellène Cabassy Les éditions NOIR AU BLANC et Ecrire en Océanie avec Nicole ISCH

Les guerriers pacifiques

Qui sont ces guerriers pacifiques ? Un paradoxe ? Quel combat non violent mènent-ils ? Que peuvent-ils apporter à notre civilisation ? Le bonheur d’une fable n’est-il pas dans le questionnement qu’elle suppose ? Ici, l’allégorie emporte et retient, le plaisir en plus, celui du voyage intérieur. 

Manuel Touraille

Biographie

Assistant à la mise en scène dans le théâtre et assistant réalisateur dans le cinéma (Denys Granier-Defferre, Roman Polanski, Claude Berri) de 1980 à 1989, il se consacre à la programmation et à la direction de production dans le domaine du spectacle vivant à partir de 1990.Directeur du Théâtre de l’île et du Festival Equinoxe en Nouvelle-Calédonie de 1999 à 2006, il développe de nombreux projets artistiques sur un plan régional, national et international. Auteur dramatique, il est publié à l’Avant-Scène (Paris), à l’Herbier de Feu (Nouméa), diffusé sur France Culture, et joué sur différentes scènes. Délégué général de l’association pour le développement des arts et du mécénat (ADAMIC), il est actuellement directeur du Rex Nouméa depuis 2009.

Bibliographie

Maloya. Livre jeunesse. Editions L’Herbier de Feu. NOUMEA 2013.

Le Guerriers Pacifiques de Manuel Touraille

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

2018 : CHIEN DE TERRE Nouvel an asiatique ce vendredi 16 janvier 18

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Les Chinois partout dans le monde disent au-revoir à l’année du Coq de feu pour accueillir celle du Chien de Terre.  Cette fête du nouvel an extrêmement populaire en Asie et aussi une des plus longues.

Fête du Têt, Nouvel an vietnamien (Têt Nguyên Dán) au Vietnam

Nouvel an est la fête la plus importante du Vietnam. Elle marque la fin d’une année lunaire et le début d’une nouvelle année. On célèbre le Têt entre le 1er et le 7e jour de l’année lunaire soit, grosso modo, entre la dernière semaine de janvier et la troisième de février (ni avant ni après cette période).

Le Têt marque également l’arrivée du printemps, d’où son nom vietnamien qui signifie « fête de la Première Aurore ».

 

Le vieux lettré qui donne des lettres de chance au début de l'année image du site Amica travel

Dans l’astrologie chinoise, le Chien est associé à certaines qualités comme la loyauté, la générosité et la confiance.

L’année du chien devrait favoriser l’optimisme, la franchise, la sollicitude, la chaleur des relations humaines. Le Chien de Terre a pleinement conscience de l’injustice sociale.

ORIGINE de l’ASTROLOGIE CHINOISE :

La légende dit que le Bouddha convia pour le Nouvel An tous les animaux de son royaume. Pour des raisons inconnues, douze uniquement se rendirent à l’invitation. Dans l’ordre des arrivées, le Rat fut le premier, le Buffle le second, le Tigre le troisième, puis le Chat, le Dragon, le Serpent, le Cheval, la Chèvre, le Singe, le Coq, le Chien et le Cochon. Pour les remercier, Bouddha décida de consacrer une année lunaire à chacun d’entre eux. Dès ce jour donc, tous les nouveau-nés allaient être dotés des caractéristiques principales, qualités et défauts, de l’animal gouvernant l’année de leur naissance.

A ces caractéristiques viennent s’ajouter d’autres éléments traditionnels de la pensée chinoise, notamment les éléments : le Métal, l’Eau, le Bois, le Feu et la Terre.

Publié dans Divers

Partager cet article
Repost0

Alo, un escargot qui voyage rapidement

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Alo avec mes petits-enfants

Alo avec mes petits-enfants

Alo, un escargot qui a besoin d'aventures d’Alice et Olivier MARIE.

Il est arrivé en quelques jours. J’ai reçu mon exemplaire que ma petite fille attendait. Il très agréable à lire. Des récits courts et des dessins d’enfants (qui parlent aux enfants)

 

 

Plus avec mon article de la semaine dernière

 

 

pour le commander 5,99 euros

Frais de port pour mon livre 1.90 Euros en prioritaire pour la Nouvelle-Calédonie

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Les publications de la sociéte des études historiques. Pour les amateurs d'histoire, il ne faut pas les rater.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Permanence chaque mercredi de 17h à 18h 1, rue de Salonique  (haut de la place des Cocotiers)  SEH-NC   seh-nc@lagoon.nc Tél: (687) 76 71 55 Boite postale: BP 63 - 98845 Nouméa Cedex

Permanence chaque mercredi de 17h à 18h 1, rue de Salonique (haut de la place des Cocotiers) SEH-NC seh-nc@lagoon.nc Tél: (687) 76 71 55 Boite postale: BP 63 - 98845 Nouméa Cedex

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Du théâtre calédonien pour nos enfants à l’école.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Du théâtre calédonien pour nos enfants à l’école.

Les actions pour participer au développement des valeurs de l’École calédonienne visent entre autres à développer l’identité de l’École calédonienne peut-on lire sur le site du vice-rectorat. Je sais que les professeurs de lettres essaient de piocher dans le répertoire local pour donner le goût de la littérature ou du théâtre aux jeunes. Mais comme le théâtre n’est peut-être pas la matière la plus évidente à enseigner. D’une manière ludique avec une reprise de Fin Mal Barré par exemple ou plus classique avec les thèmes plus graves abordés dans la magnifique pièce La Balançoire de Nicolas Kurtovitch, on peut faire passer le message. Ces deux ouvrages sont de mes lectures récentes, mais il y a d’autres œuvres en bibliothèque en Nouvelle-Calédonie. JP

Photo JP

Photo JP

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

LE SERVICE MILITAIRE ADAPTÉ de Raphaël Chauvancy

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

LE SERVICE MILITAIRE ADAPTÉ de Raphaël Chauvancy

Un modèle d'insertion outre-mer

Préface du colonel Philippe Boccon-Liaudet

DÉFENSE, ARMÉE, SÉCURITÉ EDUCATION FORMATION TRAVAIL SOCIAL MONDE CARAÏBES OCÉAN INDIEN OCÉAN PACIFIQUE

Du fait de leur isolement, nos outre-mer doivent relever d'importants défis économiques et sociaux, dont l'insertion de la jeunesse. Le Service militaire adapté, institution méconnue en métropole, y contribue avec succès grâce à l'acquisition de compétences sociales et l'apprentissage d'un métier. Après 10 mois de formation, 75% des stagiaires réussissent leur insertion. Ces pages ouvrent des pistes novatrices en termes de transmission, d'éducation et de formation.

Né en 1978, Raphaël Chauvancy est officier dans les troupes de Marine. Il a servi en escadron de combat, en centre de formation initiale militaire et au Service militaire adapté (SMA) de la Martinique.

C'est au cours de mes missions en tant qu'officier que je me suis passionné pour l'Afrique sahélienne, ses peuples rudes et fiers; la richesse de ses cultures et de ses traditions orales; ses paysages désolés et imposants.

"La rencontre des populations maliennes en particulier m'a durablement marqué. Le contexte était particulier. C'était au début de l'année 2013. Les djihadistes avaient été arrêtés aux portes mêmes de Bamako par l'intervention française. Nos premiers camarades tombaient au feu. Les villageois reconnaissants nous offraient des mangues de brousse, leur seule richesse. Quand nous pouvions nous arrêter, ils nous proposaient des infusions de kinkéliba sirupeuses à force d'être sucrées. Alors commençaient le temps des palabres toujours trop courtes. Les Européens ont la montre, les Africains ont le temps disaient-ils en souriant. C'est en ces occasions que j'ai, petit à petit, recueilli les éléments épars rassemblés dans ce roman. Puisse-t-il contribuer, modestement, à faire connaître et aimer ce Mali si captivant et méconnu !" (source harmattan)

Autre ouvrage du même auteur : "Soundiata Keïta - le lion du Manden" de Raphaël Chauvancy qui a reçu le "prix spécial du jury de l'interculturalité" décerné par l'école militaire de spécialisation de l'outre-mer et de l'étranger.

Décembre 2015

Publié dans Divers

Partager cet article
Repost0

1 2 3 > >>