Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Noé et la patate magique de Sara Balet

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Noé et la patate magique de Sara Balet

Cet album raconte l’histoire d’un jeune calédonien, Noé, à la découverte de son île merveilleuse. Ce livre écrit et dessiné par une auteure locale peut aussi s'écouter en version audio.

C’est en attendant l’arrivée de son premier fils que Sara Balet a décidé de se mettre à la réalisation d’un album qui lui serait dédié. Mélangeant la découverte de l’environnement, les liens familiaux emplis de tendresse et un peu de magie, ce livre offre également une version audio en ligne à écouter.... encore et encore !

Prix 1 200 XPF TTC dans toutes les bonnes librairies et par le net

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Lancement de la semaine de la langue française et de la francophonie à Bernheim

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Le directeur de la bibliothéque et les intervenants de cette opération Daniel Miroux avec la directrice du Creipac, et les représentantes de l'enseignement et vice-rectorat. Photo Joêl PAULLe directeur de la bibliothéque et les intervenants de cette opération Daniel Miroux avec la directrice du Creipac, et les représentantes de l'enseignement et vice-rectorat. Photo Joêl PAUL
Le directeur de la bibliothéque et les intervenants de cette opération Daniel Miroux avec la directrice du Creipac, et les représentantes de l'enseignement et vice-rectorat. Photo Joêl PAUL

Le directeur de la bibliothéque et les intervenants de cette opération Daniel Miroux avec la directrice du Creipac, et les représentantes de l'enseignement et vice-rectorat. Photo Joêl PAUL

À 18h à la Bibliothèque Bernheim de Nouméa, ce mardi la soirée évènementielle de la semaine de la langue française et de la francophonie a démarré par la présentation des 10 Mots 2018 "Dis-moi dix mots sur tous les tons » et des concours s’y rapportant lancés par la Direction de l’Enseignement de la Nouvelle-Calédonie ainsi que par le Vice-Rectorat. Dix mots à illustrer par des récits, des poèmes, des chansons, des dessins, des arts plastiques dans tous les établissements scolaires de la Nouvelle-Calédonie, de l’enseignement primaire comme de l’enseignement secondaire dont la déclinaison se déroulera sur plusieurs mois.

Cette soirée évènementielle a été marquée par la prestation de l’artiste acadien Roland GAUVIN devant un public nombreux et conquis. Nicolas-Etienne Sohou N’Gani, de nationalité togolaise, volontaire international de la francophonie et ingénieur culturel était présent. Le lancement du concours des Mots d’Or s’étalera jusqu’au mois de juin dans plusieurs lycées ainsi qu’à la C.C.I.

Il faut noter l’émouvante intervention de Roland Gauvin qui a raconté son histoire, l’histoire des acadiens et la lutte qu’ils ont menée pour conserver leur culture. Il fait partie d’un groupe célèbre 1755, l’année où le génocide programmé a commencé pour les éliminer. Ils ont résisté, c’était fort bien raconté. En fin d’article un extrait de son spectacle pour enfant. Il a amené sa grenouille avec lui. Bravo l’artiste ! JP

Programme complet suivre ce lien

Semaine de la langue française et de la francophonie

C'est avec cette appellation que la première semaine de sensibilisation à la langue française a été organisée en France, du 18 au 24 mars 1996, dans le cadre de la "Journée internationale de la Francophonie" qui en référence au sommet de l'OIF à Niamey (Niger), se déroule le 20 mars de chaque année. Cette date commémore en effet, l'anniversaire de la création de l'Agence de la francophonie, organisation internationale de la communauté francophone.

L'opération "Le français comme on l'aime" est l'occasion de mettre l'accent, à la fois sur la richesse, la vitalité, la diversité du français et l'attachement qui lui est porté par les francophones du monde entier. L'objet était également de susciter l'intérêt pour le capital linguistique, culturel et économique que représente la langue française. En organisant cette manifestation, la France a rejoint ses partenaires du Québec, du Canada et de la Communauté française de Belgique qui ont consacré aussi cette semaine à la langue française.

Nota : Les informations ci-dessus, dont le texte a été légèrement remanié par l'administratrice du site de l’Alliance. Elles sont tirées de la Lettre du Conseil Supérieur et de la Délégation Générale à la langue française, n°5, 2e trimestre 1996.

L'Alliance Champlain a été la première association à participer localement à la semaine internationale de la langue française qui a lieu, également en Nouvelle-Calédonie, tous les ans pendant la troisième semaine du mois de mars. Conférences, émissions de radio, articles de presse font connaître la richesse de la langue française et l’importance de la Francophonie aux habitants du pays.

La première conférence, en 1996, était animée par le Président Daniel Miroux à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Nouméa en présence de M. Jean-François Carenco, le Secrétaire général du territoire et en 2016, monsieur Miroux est toujours « aux manettes ». (Source site de l’alliance Champlain)

Des jeunes collégiens de Baudoux qui ont participer à un travail collectif sur les dix-mots. Photo JPDes jeunes collégiens de Baudoux qui ont participer à un travail collectif sur les dix-mots. Photo JP

Des jeunes collégiens de Baudoux qui ont participer à un travail collectif sur les dix-mots. Photo JP

Roland Gauvin en actionRoland Gauvin en actionRoland Gauvin en action
Roland Gauvin en action

Roland Gauvin en action

Les intervenants et le public photo Joël PAULLes intervenants et le public photo Joël PAUL
Les intervenants et le public photo Joël PAUL

Les intervenants et le public photo Joël PAUL

Publié dans Nouvelle-Calédonie

Partager cet article
Repost0

La collection « Petite vague », albums jeunesse des éditions des Mers australes.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Découvrez la collection « Petite vague », albums jeunesse des éditions des Mers australes. Disponible chez Calédo Livres à Nouméa

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Pierre Furlan est présélectionné pour le prix Gens de Mer

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Image du site les étonnants voyageurs

Image du site les étonnants voyageurs

Pierre Furlan est présélectionné pour le prix "Gens de Mer", remis chaque année lors du Festival Etonnants Voyageurs, pour son dernier roman "Le Livre des îles noires" !

Ce prix est destiné à récompenser l’auteur d’un livre récent ayant un caractère maritime au sens le plus large.

Les lauréats seront récompensés le samedi 19 mai au soir, à bord d’un navire de la Compagnie des pêches

Vu sur le site Etonnants voyageurs

Le jury du prix a annoncé la présélection 2018, composée pour les prix Gens de Mer et Compagnie des Pêches (12 titres) :

- Jim Lynch : Face au Vent, Gallmeiser

- David Fauquemberg : Bluff, Stock

- Fabien Clauw : Pour les trois couleurs, Paulsen

- Pierre Furlan : Le Livre des îles noires, Au Vent des îles

- Clarence Boulay : Tristan, Sabine Wespieser

- Marc Biancarelli : Massacre des innocents, Actes Sud

- Peter Nichols : Golden Globe, Glénat

- David Fohr : Retour à Buenos Aires, Slatkine

- Michel Moutot : Séquoias, Seuil

- Luc Corlouër : De Port-Louis à Port-Louis, Ramsay

- Ronan Gouézec : Rade Amère, Le Rouergue

- Francis Tabouret : Traversée, POL

Et pour le prix du beau livre maritime Thermes Marins de 5 titres :

- Erwan Le Lann : Maewan, l’aventure arctique, Paulsen

- Cyrille P. Coutansais : Les hommes et la mer, CNRS

- Sylvain Bonniol : Visages d’un chantier naval, Saint-Nazaire, La Martinière

- Gérard Piouffre : Sauveteurs en mer, Ouest-France

- Daphné Buiron et Stéphane Dugast : L’Astrolabe, E/PA

L’auteur lauréat du prix « Gens de Mer » recevra un chèque de 3000 € remis par le Crédit Agricole d’Ille-et-Vilaine, le lauréat du prix Compagnie des Pêches un chèque de 1500 €, et celui du prix du beau livre maritime Thermes Marins un chèque de 1500 €, le samedi 19 mai au soir, à bord d’un navire de la Compagnie des Pêches, dans le cadre du festival Étonnants Voyageurs.

Contact pour le prix : Loïc Josse, La Droguerie de Marine, 66 rue Georges Clémenceau, 35400 SAINT-MALO. Téléphone 02 99 81 60 39, e-mail : loic.droguerie@orange.fr

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Livre mon ami 2018, le concours démarre avec une belle affiche de Bernard Billot

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Papou affiche

Papou affiche

Publié dans Notre Caillou

Partager cet article
Repost0

Quelques photos de mon amie Céline au Salon de Paris 2018

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

La grande Amélie qui a déplacé les foules. Merci à Céline pour ces images.

La grande Amélie qui a déplacé les foules. Merci à Céline pour ces images.

Hamid Mokadden et Wallès Kotra
Hamid Mokadden et Wallès Kotra

Hamid Mokadden et Wallès Kotra

Des amis du PacifiqueDes amis du Pacifique

Des amis du Pacifique

Les mousquetaires du Caillou et Fiona Clarke d'Australie, Estelle française des USA et Eric Waddel l'Anglais du Canada
Les mousquetaires du Caillou et Fiona Clarke d'Australie, Estelle française des USA et Eric Waddel l'Anglais du Canada

Les mousquetaires du Caillou et Fiona Clarke d'Australie, Estelle française des USA et Eric Waddel l'Anglais du Canada

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

L’Hom Wazo de Dora Wadrawane pour la dictée du Pacifique

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photos de Joël PAUL
Photos de Joël PAULPhotos de Joël PAUL
Photos de Joël PAUL

Photos de Joël PAUL

Vue d'ensemble photo Joël PAUL

Vue d'ensemble photo Joël PAUL

Le volontaire togolais Photo de Joël PAUL

La semaine de la langue française et de la francophonie en Nouvelle-Calédonie commence aujourd’hui. Le premier rendez-vous a eu lieu, à 13 h 30, avec la Dictée du Pacifique, organisée par l’Alliance Champlain à la mairie de Nouméa en présence de Nicolas-Etienne Sohou N’Gani, un Togolais de 31 ans qui est le premier volontaire international de la francophonie à servir sur le Caillou.

C’est un texte tiré du roman L’Hom Wazo de Dora Wadrawane prix Michel Lagneau 2009 et prix Ni VIMÖ 2017 édité par la maison d’édition calédonienne Madrépores qui a été choisi pour départager les candidats. Un seul sans faute chez les adultes à l’issu de l’épreuve. le texte, amputé d’un morceau pour les adolescents participants, a permis de dégager les jeunes lauréats rapidement. Un autre texte, très difficile, voir ci-dessous, a été proposé pour départager les nombreux ex aequo. Cette dictée est bien ancrée dans la liste des événements culturels incontournables. Elle est soutenue par différents sponsors comme Total ou La 1er ainsi que la bibliothèque Bernheim où sera lancer officiellement mardi la semaine de la francophonie. L’alliance Champlain grâce à l’inoxydable Daniel Miroux porte sans faillir cette organisation. JP

Les lauréats sont :

CATÉGORIE JUNIOR

1er prix : Anna LE BORGNE

2e prix : Célia TRAN

3e prix : Hina WAICANE

 

CATÉGORIE SENIOR

1er prix : Monique COZIN

2e prix : Marie-Hélène AUSSER

3e prix : Huguette TILLIER

 

Programme complet de la semaine de la francophonie

Plus sur Dora, encore plus sur Dora

Les lauréats photo Joël PAUL

Les lauréats photo Joël PAUL

Divers photos des participants et bénévoles photos de Joël PAUL
Divers photos des participants et bénévoles photos de Joël PAULDivers photos des participants et bénévoles photos de Joël PAUL
Divers photos des participants et bénévoles photos de Joël PAULDivers photos des participants et bénévoles photos de Joël PAUL

Divers photos des participants et bénévoles photos de Joël PAUL

Publié dans Nouvelle-Calédonie

Partager cet article
Repost0

Quelques photos du salon de Livre Paris 2018 par la correspondante d'écrivainducaillou Céline Fuentes

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Céline la courageuse qui a transporté ses livres et payé son billet

Céline la courageuse qui a transporté ses livres et payé son billet

On peut  reconnaître en dehors de Céline, Christion Robert et  Fiona Clarke, artiste aborigène kirrae whurrong, fille de Banjo Clarke, et Estelle Castro-Koshy enseignante-chercheuse et traductrice pour une belle rencontre autour de Banjo Clarke le vendredi 16 à 14 h au stand P11.
On peut  reconnaître en dehors de Céline, Christion Robert et  Fiona Clarke, artiste aborigène kirrae whurrong, fille de Banjo Clarke, et Estelle Castro-Koshy enseignante-chercheuse et traductrice pour une belle rencontre autour de Banjo Clarke le vendredi 16 à 14 h au stand P11.On peut  reconnaître en dehors de Céline, Christion Robert et  Fiona Clarke, artiste aborigène kirrae whurrong, fille de Banjo Clarke, et Estelle Castro-Koshy enseignante-chercheuse et traductrice pour une belle rencontre autour de Banjo Clarke le vendredi 16 à 14 h au stand P11.On peut  reconnaître en dehors de Céline, Christion Robert et  Fiona Clarke, artiste aborigène kirrae whurrong, fille de Banjo Clarke, et Estelle Castro-Koshy enseignante-chercheuse et traductrice pour une belle rencontre autour de Banjo Clarke le vendredi 16 à 14 h au stand P11.
On peut  reconnaître en dehors de Céline, Christion Robert et  Fiona Clarke, artiste aborigène kirrae whurrong, fille de Banjo Clarke, et Estelle Castro-Koshy enseignante-chercheuse et traductrice pour une belle rencontre autour de Banjo Clarke le vendredi 16 à 14 h au stand P11.On peut  reconnaître en dehors de Céline, Christion Robert et  Fiona Clarke, artiste aborigène kirrae whurrong, fille de Banjo Clarke, et Estelle Castro-Koshy enseignante-chercheuse et traductrice pour une belle rencontre autour de Banjo Clarke le vendredi 16 à 14 h au stand P11.

On peut reconnaître en dehors de Céline, Christion Robert et Fiona Clarke, artiste aborigène kirrae whurrong, fille de Banjo Clarke, et Estelle Castro-Koshy enseignante-chercheuse et traductrice pour une belle rencontre autour de Banjo Clarke le vendredi 16 à 14 h au stand P11.

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

La bibliothèque Bernheim et ses antennes, un outil du progrès social et de l’égalité menacé

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Un article des Nouvelles Calédoniennes du 15 mars revient sur la situation préoccupante du financement des médiathèques du pays. C’est clair qu’il faut en prendre conscience. Bernheim et ses antennes sont des outils indispensables de diffusion de la culture et un investissement rentable pour régler les problèmes de la jeunesse. Mes pensées vont aussi à l’école de musique et d’autres structures très utiles mais le gaspillage dénoncé par le Chien Bleu, dans un article récent, est réel. De l’argent public est gaspillé par des doublons de structures pas très productives qui occultent parfois en récupérant le travail des associations, des bénévoles et des organismes territoriaux ou provinciaux par des relais opportunistes ou en récupérant des tâches qui étaient ou seraient mieux faites par d’autres. Quand il n’y a plus de sous dans les caisses, je pense que c’est un devoir de faire le ménage, de dire les choses avant que le navire coule. Je suis malheureux d’entendre mes amis bibliothécaires crier famine. JP

"Aucune garantie d’avenir" à Bernheim

Un article de Charlie Réné / charlie.rene@lnc.nc | Crée le 15.03.2018 à 04h25 | Mis à jour le 15.03.2018 à 07h29

La bibliothèque (et ses antennes) compte une cinquantaine de salariés et ne s’appuie plus que sur 290 millions de subventions. Les deux tiers viennent de la Nouvelle-Calédonie.

Photo Julien Cinier

Les salariés de la bibliothèque, à Nouméa et dans les antennes du Nord et de l’Ouest, s’inquiètent des baisses de budget. L’activité est déjà réduite au minimum.

Pas de mouvement de colère, mais des inquiétudes profondes à la bibliothèque Bernheim. Hier, sans banderole ni étiquette syndicale, les salariés se sont rassemblés devant le site historique de Nouméa et devant l’antenne de Poindimié, où s’était aussi réuni le personnel de la médiathèque de l’Ouest, à Koné. Une heure de débrayage, des discussions et quelques tracts : « Depuis plusieurs années, la participation financière des collectivités s’amenuise et nous encaissons sans broncher », y lit-on. Désormais la « situation est catastrophique » pour l’établissement public de la Nouvelle-Calédonie. « On n’a aucune garantie d’avenir, pointe Serge Bonnenfant, un des porte-parole du mouvement. Il nous faut des réponses, une réaction urgente. » Un message adressé aux institutions, dont les représentants votaient, hier, en conseil d’administration, le budget 2018 de Bernheim. Suite sur LNC

La bibliothèque Bernheim et ses antennes, un outil du progrès social et de l’égalité menacé

Publié dans Notre Caillou

Partager cet article
Repost0

Programme chargé pour Hamid Mokaddem invité au salon Livre Paris

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Hamid photo de l'auteur

Hamid photo de l'auteur

Le séminaire Formation à la recherche dans l'aire océanienne accueillera Hamid Mokaddem (Institut de formation des maîtres de Nouvelle-Calédonie) pour une présentation de son dernier livre intitulé Yeiwene Yeiwene. Construction et Révolution de Kanaky Nouvelle-Calédonie

mercredi 21 mars, de 15 h à 17 h.

Hamid Mokadden sera aussi sur le stand Océanien et donnera des conférences au salon avec des séances de dédicaces.

Résumé

À partir de l’étude d’une trajectoire nationale kanak, resituée dans l’histoire du présent, je voudrais mesurer en quoi le choix d’un « curieux » objet, la révolution et construction d’une souveraineté nommée « Kanaky », permet de comprendre le devenir souverain de la Nouvelle-Calédonie, un archipel d’Océanie sous la tutelle de la puissance administrante et souveraine, la France. L’analyse met entre parenthèses inquiétudes et tensions politiques contemporaines de l’organisation d’un référendum (transfert de souveraineté, transformation de la citoyenneté en nationalité, statut international dit de « pleine souveraineté ») pour évaluer ce que signifie devenir souverain aujourd’hui en Kanaky-Calédonie.

Au plaisir de vous y retrouver, en salle 3, 105 bd Raspail.

-----------------------

Formation à la recherche dans l’aire océanienne

•        Alban Bensa, directeur d'études de l'EHESS (*) ( IRIS )

•        Jessica De Largy Healy, chargée de recherche au CNRS ( Hors EHESS )

•        Yannick Fer, chargé de recherche au CNRS, CMH ( Hors EHESS )

•        Gwendoline Malogne-Fer, postdoctorante au GSRL/CMH ( Hors EHESS )

•        Marie Salaün, professeure à l'Université Paris-Descartes ( Hors EHESS )

•        Éric Wittersheim, maître de conférences de l'EHESS ( IRIS )

Mercredi de 15 h à 17 h (salle 3, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 7 mars 2018 au 6 juin 2018

Programme 2017-2018

28 mars : Nicolas Garnier (Musée du quai Branly). Tourisme sur le Sepik (titre provisoire)

4 avril : Rupert Stasch (University of Cambridge). Tourism, Development, and West Papuan Geopolitics: An Indigenous Perspective.

11 avril : Natacha Gagné (Université Laval). Aller aux urnes pour exprimer sa souveraineté : l'exemple néo-zélandais pour penser la décolonisation.

2 mai : Willem Church (University of Lucerne). Landowner, President, Chairman, Grand Chief? Understanding Emerging Political and Economic Inequalities near a Prospective Copper-Gold Mine in Papua New Guinea.

9 mai : Alban Bensa (EHESS, IRIS). Les économies de la coutume.

16 mai : Manon Capo (EHESS, IRIS). Ethnographier la transmission de savoir généalogique à Bayes (Nouvelle-Calédonie kanak). Réflexions sur l’écriture de l’enquête de terrain.

23 mai : Monique Jeudy-Ballini (CNRS, LAS). Le beau comme opérateur de la croyance chez les Sulka de Nouvelle-Bretagne (Papouasie Nouvelle-Guinée).

30 mai : Jeremy Lemarié (Universités Paris 1 Panthéon-Sorbonne / Paris-Sud 11). Enjeux des performances culturelles indigènes à Hawaï: le cas du he'e nalu et du surf (1778-2018).

6 juin : Véronique Fillol (Université de la Nouvelle-Calédonie). Les langues dans la ville de Nouméa.

Auteur soutenu par la MLNC  (Mission aux affaires culturelles)

Professeur agrégé de philosophie, en poste à l’Institut de la Formation des Maîtres de la Nouvelle-Calédonie (IFM-NC), Hamid Mokaddem est l’auteur de la thèse «  Anthropologie politique de la Nouvelle-Calédonie contemporaine. Constituons et médiations des espaces publics insulaires ». Il vit et travaille en NouvelleCalédonie depuis 1989. Il est auteur de nombreux ouvrages et d’articles scientifiques sur l’Océanie, mais également éditeur d’auteurs de Nouvelle-Calédonie au sein des éditions Expressions.

Bibliographie sélective :

Yeiwene Yeiwene. Construction et révolution de Kanaky (Nouvelle-Calédonie), Expressions/La Courte échelle/Transit, 2018

Anthologie. Nouvelle-Calédonie. Une Anthologie des textes (Déwé Gorodé, Luc Camoui, Pierre Gope, Claudine Jacques, Nicolas Kurtovitch, Frédéric Ohlen), dans Interculturels océaniennes francophones dossier coordonné par deux universitaires de l’UFP (Université de la Polynésie Française) Andreas Pfersmann et Titua Porcher publié par l’Alliance Française, éditions LECCE, Italie, 2016

Kanaky et/ou Nouvelle-Calédonie ? Expression/La Courte échelle/Transit, 2014

Papiers… Svp, Expressions/La Courte échelle/ Transit, 2014

Apollinaire Anova. Une conception kanak du monde et de l’histoire (1929-1966), Expressions/La Courte échelle/Transit, 2014

Le discours politique kanak (Jean-Marie Tjibaou, Rock Déo Pidjot, Eloi Machoro, Raphaël Pidjo) Expressions/La Courte échelle/Transit, 2014

Ce souffle venu des ancêtres… L’Oeuvre politique de Jean-Marie Tjibaou (1936-1989), Expressions/ province Nord, 2005

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 > >>