Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

soirée poésie autour du nouveau recueil de poèmes LA MÉMOIRE DES GAÏACS de Dominique Marinet-Carrier

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Nicole Chardon-Isch et Patricia Artigue de l’association Ecrire en Océanie vous convient à la présentation de La Mémoire des Gaïacs de

Dominique Marinet-Carrier le mercredi 18 avril à Calédo-Livres.

Prochaines causeries à Calédolivres en cours de programmation

 

- Diego JORQUERA, Elle (nouvelle fantastique), EEO

- Mireille PANDOLFI, Les Vacances d'une poule connectée (nouvelle) EEO

- Firmin MUSSARD, Plein phare (théâtre) EEO

- Nicole CHARDON-ISCH, Le Rêve d'Ana, album jeunesse illustré par B. BILLOT, L'harmattan jeunesse

Flyer Calédo LIvres de la causerie

Flyer Calédo LIvres de la causerie

Dominique l'artiste peintre (source site de l'artiste)

Dominique l'artiste peintre (source site de l'artiste)

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

Sylvain Lorgnier, invité de Pirogue 2018

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photo Alliance française et site FB  Sylvain
Photo Alliance française et site FB  Sylvain

Photo Alliance française et site FB Sylvain

Sylvain Lorgnier, invité de Pirogue 2018 au Vanuatu du 25 au 28 avril.

Arrivé en Nouvelle-Calédonie en 1995, Sylvain Lorgnier habite Canala, en Tribu, durant trois ans, période pendant laquelle il a la révélation de la Parole et du Geste. Après avoir été formateur pour adultes, il quitte tout en 2001 pour s’aventurer sur les chemins du conte en participant à la création du collectif artistique les Enfants migrateurs puis en créant sa propre compagnie : Les Artgonautes Du Pacifique.

Depuis il sillonne les routes de Nouvelle-Calédonie, avec plus d’une cinquantaine d’histoires dans sa besace, et développe des ateliers d’oralité et des veillées où il mêle conte, slam, chanson, littérature. Nous retrouverons Sylvain pour de nombreux contes lors du salon du livre, venez explorer son univers ! (Source alliance française de Port-Vila)

Photos de Sylvain de Joël PAULPhotos de Sylvain de Joël PAUL
Photos de Sylvain de Joël PAUL

Photos de Sylvain de Joël PAUL

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Chantal Spitz invitée de Pirogue 2018

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Chantal et une partie de ses livres
Chantal et une partie de ses livres

Chantal et une partie de ses livres

Chantal Spitz invitée de Pirogue 2018 au Vanuatu du 25 au 28 avril

Née à Pape’ete (Tahiti), Chantal Spitz publie en 1991 son premier roman L’île des rêves écrasés, qui constitue aussi la première publication d’un roman tahitien. Chantal Spitz publiera ensuite quatre autres ouvrages dans lesquels elle fait remonter à la surface la face cachée de la Polynésie. Libre, engagée et ferme, Chantal Spitz se bat contre un néo-colonialisme que reflètent beaucoup d’écrits et est très active dans la mise en lumière des écrivains polynésiens.

Elle est invitée par de nombreux colloques dans le monde entier. Prenez de l'avance, les livres de Chantal Spitz sont disponibles à l'Alliance Française à l'emprunt ou à l'achat (Cartes postales, recueil de nouvelles (2015) : 1800 vt / Elles. Terre d'Enfance. Roman à deux encres (2011) : 2600 vt / Hombo. Transcription d'une biographie (2002) : 1800 vt / L'île des rêves écrasés (1991) : 2600 vt) ! (source Alliance française de Port-Vila)

Affiche du salon

Affiche du salon

Chantal et le prix Popaïe photo JP

Chantal et le prix Popaïe photo JP

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Qui est Monsieur de Lapérouse, la conférence pour ceux qui l'ont ratée.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Merci pour ce cadeau de l'UNC et de la télé Calédonia

Connaissez-vous vraiment Monsieur de La Pérouse ? Conférence de Christine Bousquet, maître de conférences en histoire médiévale du jeudi 22 mars à 18h au musée maritime
 

L’illustre marin que fut Jean-François Galaup de La Pérouse a connu toutes les guerres navales du XVIIIe siècle.

Présent sur tous les océans du monde, ce jeune Albigeois s’engage en 1757 dans la guerre de sept ans contre l’Angleterre. Il servira ensuite aux Antilles et dans l’océan Indien où il confirmera son expérience de l’Outre-mer. Promu lieutenant de vaisseau, il s’illustre en 1782 dans la baie de Hudson lors de la guerre d’indépendance des Etats-Unis.

Cependant, La Pérouse connaît son heure de gloire en 1785 lorsqu’il est chargé par le roi Louis XVI de commander une prestigieuse expédition maritime de découvertes. Ses deux navires l’Astrolabe et la Boussole finiront par sombrer trois ans plus tard, en 1788, à Vanikoro, dans l’archipel des Îles Salomon. Ainsi naissait le mystère La Pérouse…

Mais derrière ce parcours glorieux, connaissez-vous vraiment Monsieur de La Pérouse ?... 230 ans après sa disparition, Christine Bousquet, éditrice de l’Atlas du voyage de Lapérouse, vous retracera la vie de ce grand navigateur !

Publié dans Divers

Partager cet article
Repost0

Frédéric Angleviel à la Bibou

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photo Bibou

Photo Bibou

Quelques photos de la causerie de vendredi 06 avril à la bibliothèque de Boulouparis.

Une rencontre que j'ai raté mais que j'aurais eu plaisir à assister. Il faut encourager les écrivains courageux comme Frédéric qui font le déplacement pour répondre aux invitations de cette petite bibliothèque dynamique et de sa charmante bibliothécaire. JP

Photo Bibou et une de JP
Photo Bibou et une de JP
Photo Bibou et une de JP

Photo Bibou et une de JP

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Pour cette semaine de vacances scolaire Guide Evasion Nouvelle Calédonie et Petit Futé Nouvelle Calédonie 2018

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Pour cette semaine de vacances scolaire Guide Evasion Nouvelle Calédonie et Petit Futé Nouvelle Calédonie 2018Pour cette semaine de vacances scolaire Guide Evasion Nouvelle Calédonie et Petit Futé Nouvelle Calédonie 2018

Guide Evasion Nouvelle Calédonie de Pierre Grundmann

Résumé

Destiné aux voyageurs indépendants, le guide Évasion Nouvelle-Calédonie vous permet de construire votre itinéraire et de découvrir le meilleur de cet archipel du bout du monde : plages paradisiaques frangées de cocotiers et de pins colonnaires, plongée sur la barrière de corail ou snorkelling dans le lagon, virée en pirogue à l’île des Pins, ambiance de jungle sur la côte est et de savane dans le Far West calédonien. Écrit par des auteurs passionnés, le guide Évasion Nouvelle-Calédonie propose : Les meilleurs circuits pour découvrir les sites naturels incontournables de Grande Terre, mais aussi l’île des Pins et les îles Loyauté (Lifou, Maré et Ouvéa).Une sélection d’adresses pour dormir dans des hôtels de charme, des bungalows ou des gîtes kanaks, et les meilleures adresses où s’initier à la gastronomie et aux traditions mélanésiennes. Les balades secrètes de nos auteurs. Des randonnées pédestres pour arpenter le parc de la Rivière-Bleue ou bien les gorges de la Dumbéa, et équestres dans les plaines de l’Ouest calédonien. Tous les coups de cœur de nos auteurs dans un guide pratique, illustré, complet avec des cartes détaillées. Préparez votre voyage en Nouvelle-Calédonie sur www.guide-evasion.fr

Petit Futé Nouvelle Calédonie de Dominique Auzias et Jean-Paul Labourdette

Le carnet de voyage sur la Nouvelle-Calédonie a un format très pratique et une nouvelle maquette faisant la part belle aux photos. Destiné à tous les voyageurs qui partent en courts séjours et recherchent un guide complet au meilleur prix sur la Nouvelle-Calédonie. Il propose surtout des informations culturelles et de découverte : l'essentiel et plus ! Il est le compagnon idéal pour comprendre la Nouvelle-Calédonie et profiter au mieux de son séjour. Vous y retrouverez tous les bons plans pour optimiser votre séjour. Idéal pour le voyageur indépendant mais aussi le voyageur en groupe.

Ces deux ouvrages sont vendus en librairie, sur le net à la FNAC etc

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Séminaire de recherche ERALO par Catalina Torres Orjuela, Fabrice Wacalie et Élatiana Razafi à l’UNC sur le drehu

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Illustration UNC

Illustration UNC

Colloques et conférences le 27 Avr. 2018 à 13h30 Salle L38

Département LLSH _ ERALO-UNC

L’équipe de recherche ERALO (mobilités, création, langues et idéologies en Océanie) propose un séminaire de recherche le 27 avril à 13h30.

Corrélats acoustiques du syntagme accentuel du français de Lifou” par Catalina Torres Orjuela, Doctorante à University of Melbourne.

Catilina Torres Orjuela est une doctorante en linguistique à l’Université de Melbourne et est rattachée au laboratoire ARC (Centre of Excellence for the Dynamics of Language). Son travail de recherche porte sur le Syntagme Accentuel du français de Lifou, variété parlée par des bilingues de français et de drehu.

Quelle est l’influence du drehu sur le français ? Le drehu, langue océanienne, décrite de manière impressionniste comme ayant un accent tonique au niveau lexical (Lenormand 1954, Tryon 1968), a-t-il une influence sur le français ? Autrement dit, le domaine d’accentuation lexical drehu, a-t-il une influence sur la réalisation de l’accentuation du syntagme accentuel du français des bilingues ?

« Ces accents qui dérangent… : des micro-agressions linguistiques à la prise de photo/prise de pouvoir » par Fabrice Wacalie (LIRE-UNC) & Élatiana Razafi (ERALO-UNC).

Ce travail s’appuie sur un projet de recherche mené auprès de jeunes Néo-Calédoniens qui, au quotidien, côtoient une pluralité/diversité de langues. Différentes familles linguistiques composent leur environnement sociolinguistique et chaque langue – conçue ici en tant que pratique sociale – est constituée de variétés intralinguistiques. Des rapports pluridiglossiques résultent de cette situation avec des langues ainsi que des variétés de langues qui sont hiérarchisées entre elles. Cela s’observe à la fois symboliquement et institutionnellement.

Dans une démarche pluridisciplinaire (linguistique, études océaniennes, sociolinguistique (visuelle), didactique du plurilinguisme, études visuelles), nous nous intéressons aux remarques insidieuses qui pointent du doigt une personne en raison d’une caractéristique linguistique donnée. En apparence ordinaires voire bien intentionnées, il est des petites phrases qui, en y repensant, font mal.

Ces « micro-agressions linguistiques » manifestent des formes de rejet face à une altérité inter et/ou intralinguistique. Agissant selon les mêmes modalités que la discrimination raciale, elles revêtent une valeur mononormative et correctrice.

Lesquelles ponctuent le quotidien des jeunes Néo-calédoniens ? En particulier, quelles pratiques intralinguistiques sont ciblées et que dit-on de ces altérités de chez nous ? Au-delà d’une simple « collecte » de témoignages, nous avons invité les jeunes à utiliser l’autoportrait comme pour s’autoriser à refuser l’ingérence linguistique.

Contact UNC ERALO Suzie Bearune suzie.bearune@unc.nc Plus

Publié dans Culture Kanak

Partager cet article
Repost0

Bougainville s'expose à Arue pour les 250 ans de son arrivée à Tahiti

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Philippe Prud'homme au centre culturel de Papeete et mon épouse devant l'hôtel Tahiti Beach Ressort en novembre 2017. Photo Joël PAUL
Philippe Prud'homme au centre culturel de Papeete et mon épouse devant l'hôtel Tahiti Beach Ressort en novembre 2017. Photo Joël PAUL

Philippe Prud'homme au centre culturel de Papeete et mon épouse devant l'hôtel Tahiti Beach Ressort en novembre 2017. Photo Joël PAUL

Philippe Prudhomme a consacré plusieurs ouvrages à Bougainville. Avec ce dernier ouvrage, il nous permettra de mieux comprendre la personnalité et le rôle de Wallis dans la rencontre entre deux cultures.

Philippe, c’est un copain. Échanger avec lui sur sa passion pour les grands explorateurs du Pacifique m’a permis d’enrichir mes connaissances et de me lier d’amitié avec cet auteur chaleureux, heureux de vivre à Tahiti avec vue sur mer, pour rêver des grands voiliers. Son dernier ouvrage sur Samuel Wallis est en bonne place dans ma bibliothèque. JP

Voir ci-dessous un article de la dépêche de Tahiti disponible également dans les Nouvelles Calédonienne du 09/ avril 2018

Il y a 250 ans, Bougainville débarquait à Tahiti

Tahiti Infos | Crée le 09.04.2018 à 07h09 | Mis à jour le 09.04.2018 à 07h09

Photo de la dépêche de Tahiti

L’exposition sera visible du 9 au 14 avril à l’hôtel Tahiti Pearl Beach Resort à Arue, puis du 23 avrilau 4 mai au restaurant Te Va\'a Tere à Papeete et enfin du 14 au 29 mai à la mairie de Papeete.

L’exposition sera visible du 9 au 14 avril à l’hôtel Tahiti Pearl Beach Resort à Arue, puis du 23 avrilau 4 mai au restaurant Te Va\'a Tere à Papeete et enfin du 14 au 29 mai à la mairie de Papeete. Photo Tahiti Infos

Polynésie. Une exposition itinérante célèbre les 250 ans de l’arrivée du Français à Tahiti. Elle retrace le parcours du navigateur, qui fut également l’instigateur du mythe polynésien.

«Samuel Wallis fut le premier touriste à Tahiti, Louis-Antoine de Bougainville le premier promoteur de Tahiti et nous verrons dans un an, ce qu’il en sera de James Cook », plaisantait Hironui Johnston, chargée de mission au ministère du Tourisme vendredi lors de la présentation de l’exposition commémorant l’arrivée du navigateur Louis-Antoine de Bougainville à Tahiti en baie de Hitia’a, le 6 avril 1768. Cette exposition est organisée par Tahiti Tourisme, dans le cadre de la trilogie de l’arrivée de trois grands explorateurs européens, intitulée « Il y a 250 ans ».

L’an dernier, l’historienne se penchait en effet sur l’arrivée de Wallis à Tahiti en 1767, cette année, c’est au tour du comte de Bougainville, et l’an prochain, une nouvelle exposition s’intéressera à Cook, qui débarqua en 1769.

A travers une dizaine de panneaux, Corinne Raybaud, docteure en histoire, convie le public à découvrir la vie et les aventures de cet homme à la vie extraordinaire. « Il a été mathématicien, avocat, attaché d’ambassade à Londres, membre de la Royal Society, il a travaillé dans l’armée, combattu au Canada… Il échappera même de peu à l’échafaud sous la Révolution française. Et à la fin de sa vie, Napoléon tombera sous son charme et le fera comte d’Empire », détaille l’historienne, passionnée par la vie de cet explorateur, qui fut le premier Français à réaliser un tour du monde officiel.

Liane flamboyante

Et il faut dire qu’il y a de quoi ! Car il en fallait du courage à cette époque pour passer le mythique détroit de Magellan et traverser les océans. Parti de Saint-Malo sur la frégate La Boudeuse en 1766 pour restituer les Malouines (îles Falkland actuellement) à l’Espagne sous l’ordre de Louis XV, Louis-Antoine de Bougainville aida les populations locales qui le souhaitaient à rejoindre l’Amérique latine. Une fois cette mission accomplie et rejoint par La Flûte, le navigateur poursuivit son tour du monde pour jeter l’ancre à Tahiti le 6 avril 1768.

Il avait aussi à son bord plusieurs scientifiques, dont l’astronome, Pierre-Antoine Véron, le cartographe Charles Routier de Romainville et le naturaliste Philibert Commerson. Petite anecdote, ce dernier tomba en admiration devant une liane flamboyante, qu’il surnomma bougainvillée, en référence au nom du capitaine.

La première femme à faire le tour du monde

Autre anecdote, ce même Philibert Commerson avait amené avec lui, un certain Jean Baré, qui s’appelait en réalité Jeanne. Déguisée en homme, car les femmes n’étaient pas autorisées à bord, elle fut la première femme à faire le tour du monde.

Une fois à Tahiti, Bougainville négocia avec un chef local pour rester quinze jours. Mais il dut abréger le séjour, au bout de neuf jours, en raison de mauvaises conditions météorologiques. Si Bougainville ne ramena pas de son voyage à Tahiti, qu’il surnomma la nouvelle Cythère, (synonyme de l’amour et de la passion) des épices ou de l’or, il emmena, à sa demande, un Tahitien du nom de Aoutorou en France. Fidèle à sa parole, Bougainville paya sur ses propres deniers son voyage de retour, malheureusement il mourut de la variole lors du trajet.

Cependant il rapporta de son épopée un magnifique récit sur Tahiti, Voyage autour du monde, qui fut le point de départ du mythe polynésien à travers le monde .

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Pirogue 2018 du 25 au 28 avril quelques uns des invités

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Image du FB de l'Alliance française au Vanuatu

Image du FB de l'Alliance française au Vanuatu

Violaine Maheu,

Après une carrière dans le domaine socio-éducatif à Nouméa, Violaine Maheu est rattrapée par ses passions artistiques en 2009 et se met à tourner un premier spectacle de contes en français et langues des signes avec Sylvain Lorgnier. Elle se produit actuellement aussi en spectacles solo. C'est ainsi que pour le salon du livre de Port-Vila, elle interprétera notamment son spectacle Sur le chemin à l'Alliance Française pour un Pique-nique de contes le vendredi 27 avril midi et pour le brunch samedi 28 avril matin !

Images du site Alliance Française Vanuatu

Marcel Melthérorong est l’un des acteurs incontournables de la scène culturelle du Vanuatu. En 2007, il publie aux Editions Alliance française du Vanuatu son premier roman, Tôghàn, qui est le premier roman à avoir été écrit par un auteur vanuatais. Il s’agit d’une œuvre originale et sincère qui dévoile, entre ombre et lumière, les aspirations d’une jeunesse océanienne en perte de repères. Tôghàn est, dès sa sortie, remarqué par la critique et connait un succès populaire. Il s’est d’ailleurs retrouvé parmi les six ouvrages en compétition pour le Prix RFO 2007 et a été remarqué par Jean-Marie Gustave Le Clézio, qui écrira un avant-propos à Tôghàn. Nagaemas son second roman est paru en 2011.

Prenez de l'avance, Nagaemas est disponible à l'Alliance Française (emprunt ou achat : 1000 vt) ainsi que Tôghàn (emprunt uniquement) !

Vincent Vuibert,

Auteur de Chroniques de la mauvaise herbe, son premier roman, Vincent Vuibert, passionné de littérature, a passé sa jeunesse à Nouméa. Il peint ainsi, avec un réalisme frappant, des portraits d’une jeunesse calédonienne marginale, dure et sans pitié, qui évolue dans les squats underground, loin de la façade touristique. Récompensé en 2013 par le prix Michel Lagneau, qui soutient et promeut les éditions calédoniennes, ce livre est une véritable révélation qui vient enrichir encore le patrimoine calédonien. 

Prenez de l'avance, son livre est disponible à l'Alliance Française (emprunt ou achat : 1900 vt) (Source FB Alliance française de Port-Vila)
Pirogue 2018 du 25 au 28 avril quelques uns des invités Pirogue 2018 du 25 au 28 avril quelques uns des invités

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

La maison Célières nouveau Foyer calédonien

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photo de 2016

Photo de 2016

L’association Témoignage d’un passé  ATUP proposait déjà depuis quelques années des après-midi « Thé et souvenirs à la maison Célières » comme relaté dans cet article de 2015 sur ce blog. L’ancienne maison du livre avait connu ses heures de gloires lorsque de nombreuses manifestations et surtout le tournage et l’enregistrement de l'émission radiophonique et télévisée "Des Livres et nous" à l’époque du président de l’association monsieur Frédéric Ohlen se faisaient régulièrement.

L’ATUP avait passé une convention avec la MLNC afin d'assurer l’animation et la valorisation de l’aspect patrimonial et historique de la Maison Célières. Ce n’est plus le cas depuis novembre. La gestion est désormais confiée à l’association Témoignage d’un passé, la villa Célières devient le Foyer calédonien.

Créée en 2007, La Maison Célières - Maison du Livre de la Nouvelle-Calédonie (MC-MLNC) était une association Loi 1901 en faveur des acteurs de l'écosystème du livre et de la lecture.

Emblème du patrimoine architectural calédonien, la Maison Célières appartient à la Ville de Nouméa. Classée puis restaurée, la Maison Célières avant de devenir Foyer calédonien abritait les bureaux et les activités de la Maison du Livre. La MLNC a rouvert ses portes à la "Tour Eiffel du Livre" (étage de la salle Eiffel, bibliothèque Bernheim).

En 2014 LNC annonçait que c’est, en milliards de francs, le montant total chiffré pour rénover la totalité de la bibliothèque Bernheim, des travaux programmés pour 2015. En comptant les jardins attenants, les lieux s’étalent sur plus de 2000 m². Ces travaux n’ont semble-t-il pas été réalisé et la question qui se pose : est-ce que la salle Eiffel est bien adaptée pour recevoir du public. JP

Extrait de l’article LNC du La villa Célières est renommée Foyer calédonien

A-C.P | Crée le 06.04.2018 à 07h52 | Mis à jour le 06.04.2018 à 07h52

FAUBOURG-BLANCHOT. Depuis 2009, elle abritait la Maison du livre. Ce n’est plus le cas depuis novembre. Sa gestion étant confiée à l’association Témoignage d’un passé, la villa Célières devient le Foyer calédonien.

C’est un projet porté par Sonia Lagarde. Confier la gestion de la villa Célières, qui a hébergé la Maison du livre de 2009 jusqu’à la fin de l’année dernière, avant son déménagement pour la salle Eiffel à la bibliothèque Bernheim, à l’association Témoignage d’un passé (Atup). Cette dernière en occupait déjà une salle et y organisait des expositions. Mardi soir, en conseil municipal, les élus ont adopté la délibération proposant de changer le nom du lieu en vue de sa future mission. C’en est fini de la villa Célières, la célèbre bâtisse coloniale de la rue du Port-Despointes s’appelle désormais le Foyer calédonien. Sonia Lagarde s’en est expliquée en séance. « Atup y travaillait déjà, et en plus, c’est une association vivace en termes de préservation du patrimoine. Il y aura des animations, des cousinades dans le jardin, Atup sait parfaitement perpétuer la mémoire de nos pionniers. » L’association sera chargée de l’accueil et de l’animation du lieu, dont les horaires d’ouverture au public doivent être élargis.

Retrouver la maison d'époque

L’association travaille à la reconstitution des pièces de vie telles qu’elles étaient à l’époque, la salle à manger, le salon, la chambre d’enfant et le cabinet de toilette, avec du mobilier ayant appartenu aux Célières. Objectif ? Créer un parcours de visite. Guide, flyer, et témoignages audio sont prévus dans le cadre de la visite. Les jardins doivent également être aménagés, avec chemins piétonniers accessibles aux personnes à mobilité réduite et plantation d’essences locales. Le site veut s’ouvrir à tous les Calédoniens, mais aussi aux scolaires et aux touristes. Un rapprochement avec les city bus est notamment envisagé. Aucune date officielle n’est avancée pour l’ouverture.

Au temps des Livres et Nous photos de JP
Au temps des Livres et Nous photos de JP

Au temps des Livres et Nous photos de JP

Publié dans Maison du livre NC

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 > >>