Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nouvelle-Calédonie. Négocier pour la paix - Des Accords de Matignon au référendum de 2018 de Stéphane Bliek et Vincent Eurieult

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Médias et médiations, 2018 Reportage, document politique, actualité vendu 2 348 XPF / 19.68€ à Nouméa et par Pacific book’in

 

En 1988, la Nouvelle-Calédonie est au bord de la guerre civile, lorsque Michel Rocard y envoie une Mission du dialogue. Cinquante-deux jours plus tard, une poignée de main historique entre Jacques Lafleur et Jean-Marie Tjibaou scelle la paix. Cet ouvrage analyse le déroulement de ces événements.

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Reportage Arte sur la Nouvelle-Calédonie

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Publié dans Nouvelle-Calédonie

Partager cet article
Repost0

Causerie sur L'ESSENTIALITÉ de Luc CAMOUI & Georges WAYEWOL Mardi 16 à 18h00 à Caledo Livres

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Luc Camoui et hamid Mokadden au Silo de Poindimié photo JP
Luc Camoui et hamid Mokadden au Silo de Poindimié photo JP

Luc Camoui et hamid Mokadden au Silo de Poindimié photo JP

L'ESSENTIALITÉ du Singulier à l'Universel, de l'Universel au Singulier de Luc Enoka CAMOUI & Georges Waixen WAYEWOL

Luc Enoka Camoui et Georges Waixen Wayewol composent un essai philosophique. Militants, écrivains, artistes, acteurs sociaux impliqués dans le mouvement associatif, ils entrecroisent « théorie sociale » et « pratique politique » avec « philosophie » et « poétique ». Ce livre nous invite à accéder de la singularité vers l’universel. Et revenir partager l’universel à travers nos singularités. Cet essai intempestif est impératif surtout par les temps qui courent.

J’ai souvent croisé ces deux copains dans les salons littéraires calédoniens ci-dessous en photo. JP

Photos, Luc et Noella Poindimié (JP) et Georges Waixen Wayewol par Delphine Mayeur dernier SILO voir l'expo au médipole de ses magnifiques portraits
Photos, Luc et Noella Poindimié (JP) et Georges Waixen Wayewol par Delphine Mayeur dernier SILO voir l'expo au médipole de ses magnifiques portraits

Photos, Luc et Noella Poindimié (JP) et Georges Waixen Wayewol par Delphine Mayeur dernier SILO voir l'expo au médipole de ses magnifiques portraits

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Lecture théâtralisée des histoires de Nana Coco au CDI du Lycée Escoffier ce vendredi

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Fabienne Deseez Professeure de Lettres-Histoire, est à l’initiative d’une lecture théâtralisée des histoires de Nana Coco que les élèves ont écrites.

Une première manifestation s’est déroulée au CDI du Lycée Escoffier à 13H15, vendredi 5 octobre.

 

Les textes ont fait l'objet d'une réécriture qui permet au narrateur d'être également le metteur en scène du jeu des personnages qui miment l'action.

Cette version est intéressante pour une mise en scène en primaire et en maternelle. En en effet, le narrateur lit et les élèves jouent sans avoir besoin d'apprendre un texte.

 

Cette future « troupe de théâtre » espère monter un spectacle l'an prochain (juillet 2019), destiné à des enfants des écoles primaires et maternelles. Les costumes seront créés par les élèves.

Le narrateur aura moins de choses à dire et les personnages parleront.

 

Avec cette initiative, Les textes de Nana Coco relookés seront devenus des pièces de théâtre.

 

Nana Coco, petite sorcière de la Grande-Terre, est une gentille petite sorcière dotée de pouvoirs magiques, était le premier album d’une série destinée aux tout-petits …

Nana Coco et la vieille Dame

Nana Coco et l’Ogre très gros

Nana Coco et le vilain petit lutin

Nana Coco et le monde gris

 

Écrit par Claudine Jacques et illustré par Joseph John… cet ouvrage jeunesse à même fait l’objet d’un concours auquel les élèves du lycée Escoffier avaient brillamment participé la remise des prix avait eu lieu au Mont Dore par Nicole Isch présidente de l’association Ecrire en Océanie et Claudine Jacques la présidente d’honneur.

 Ci-dessous quelques photos de cette animation avec la permission du proviseur monsieur Olivier Toulouse.

Wenethem Simanë attentif en spectateur photo JP

 

Sous l’œil professionnel du slameur et comédien Simanë venu les encourager, les jeunes filles avec une narratrice différente à chaque scène ont raconté et mimé des extraits des albums de Nana Coco. Les élèves ont été à la hauteur, a dit madame Deseez qui les a laissé se débrouiller. Il y a eu parfois de vrais fous rires avec en final une danse et un chant traditionnel. Ce spectacle, une fois rôdé, pour être jouer devant un jeune public devrait obtenir un beau succès car la bonne humeur des lycéennes est communicative. Une belle initiative, dans un lycée professionnel, il faut le préciser. JP

 

Photo Joël PAUL le proviseur au fond de la salle

 

Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Publié dans Notre Caillou

Partager cet article
Repost0

Magnifique soirée poésie avec Sylvie Coquillard à la librairie Calédo Livres

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photo de Joël PAUL Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Photo de Joël PAUL Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Photo de Joël PAUL Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Décidément les mercredis causerie se suivent et se ressemblent, par leur réussite, grâce à la diversité des invités de Cathie Manné. Hier, c’était tout en douceur, de la poésie et des chansons populaires interprétées par Aline Mori ainsi que des textes de poésie chantés admirablement par mademoiselle Maeva Jillson.

Après une introduction où Sylvie Coquillard a pu faire la démonstration de ses connaissances de professeur de Lettres, relectrice de manuscrits, correctrice, rédactrice ou corédactrice dans des revues locales et écrivain public à ses heures, la "dame de lettres" a expliqué la technique et les ressorts de la poésie, sans oublier d' y inclure un art du spectacle dans une organisation sans faille. De charmantes hôtesses, « âmes des écorces », une animatrice séductrice et parfaite dans son rôle de lectrice et de diva, Aline Mori, ainsi que des amis du cercle de la poésie pour lire des poèmes entre les prises de parole de la poétesse. Avec un cocktail pour terminer la soirée, les participants ont été comblés. Sylvie Coquillard est une perfectionniste dans tout ce qu’elle entreprend. C’est une artiste pétrie d'un talent d'écriture avec une imagination exceptionnelle comme l'atteste son 3ème recueil de poésies, L'Âme des écorces, un ouvrage publié chez L’harmattan, dans la collection Lettres du Pacifique. Après Au bord d’Elle où l’accent portait sur la valeur de l’ébauche, le rôle essentiel du brouillon et la richesse d’un désordre foisonnant propice à une créativité et Atlantides d’autres thématiques et de nouveaux champs d’exploration, Sylvie Coquillard a gagné ses lettres de noblesse. Le public nombreux de fans l’a attesté hier soir. Une très belle soirée, en attendant les prochains ouvrages de Sylvie. JP

Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

Exposition « Dire le pays - SILO 2018 » dans le Grand Hall du Médipole, du 8 octobre au 19 novembre 2018.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Affiche expo

Affiche expo

En partenariat avec la MLNC/SILO, la photographe Delphine Mayeur et l'accord des écrivains, artistes et performeurs.

L’exposition « Dire le pays » s’articule autour du 11e SILO qui s’est tenu au Centre culturel Tjibaou du 7 au 9 septembre 2018. Le Salon International du Livre Océanien (SILO) est né en 2003, impulsé par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, représenté par Mme Déwé Gorodé en charge de la culture. Cette édition 2018 du SILO a mis à l’honneur des « Passeurs d’imaginaires » calédoniens, mais aussi des pays de la région Pacifique et de métropole.

L’exposition met l’accent sur quelques-uns des créateurs de Nouvelle-Calédonie présents au travers des photographies prises sur le vif par Delphine Mayeur et les mots des écrivains, poètes, illustrateurs, performeurs et médiateurs du livre. Dire et écrire le pays c'est aussi écouter, dialoguer, regarder…

En plus de la mosaïque de l’affiche, les vingt-huit portraits grand format donnent un visage ou des visages à la création littéraire du pays. L’image n’est pas complète, mais elle est au moins diversifiée et prise à un moment précis, celui du SILO 2018 :

Bernard Berger - Dominique Berton - Jenny Briffa

Luc Camoui - Hnawejë et Marianne Canehmez -Inès Colin

Luc Deborde - Julie Dupré - Paul Garijo - Déwé Gorodé

Léopold Hnacipan – Imasango _Nicolas Kurtovitch

Frédéric Ohlen - Lionel Mulikihamea - Firmin Mussard

Rémy dit Rech’ - Véima Seremele – Simane -Jean Vanmaï

Paul Wamo - Georges Wayewol

A noter aussi que la première mini-bibliothèque « Passe-livre » sera mise en place le jour de l’accrochage de l’exposition.

Liliane Tauru / Empreintes - Art & culture au Médipôle

NB : J’ai fait ma mosaïque MES DIX PAUL pour ne pas être en reste.

 

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

La fête de Païta est toujours aussi populaire, le bœuf fait recette et c’est tant mieux !

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

La fête de Païta est toujours aussi populaire. C’est la brousse aux portes de la capitale. On y va pour faire son marché, retrouver ses amis, écouter de la Country, déguster du bœuf à toutes les sauces, voir des animaux, un bon rodéo et prendre un coup de soleil car il tape souvent dur. Mais après un passage à l’ombre dans la villa musée pour revoir la brousse d’antan, et souffler, on repart, revigoré, vers les stands et les animations pour piétiner joyeusement dans la poussière et la fumée des barbecues avec un paysage merveilleux en arrière plan, l’horizon crénelé par les collines, de petites montagnes en forme de canines, la dorsale de la chaine centrale de notre île dinosaure. C’est ça le Caillou ! JP

La Fête du Bœuf prend de l'ampleur

C'est donc toute cette époque que la Fête du Bœuf fait revivre chaque année avec une recette quasiment immuable même si chaque année voit venir son lot de nouveautés, mais « toujours le bœuf et rien que le bœuf, pour les dégustations. » Tirs de ball­trap, tour en hélicoptère, spectacles autour de la villa-musée, de plus en plus d'exposants de la commune (fabrication de couteaux, de chapeaux, les Fraisiers de Païta, plantes des tribus ...), l'élection d'une Miss, et depuis les années 2000, la dégustation d'animelles, testicules, de veaux. Pour le quinzième rendez-vous, le comité des fêtes avait d'ailleurs concocté le concours du plus gros mangeur de ces parties sensibles de l'animal.

En 2012, la barre des 20 000 visiteurs est franchie. Côté animations, la fête a tenu ses promesses avec la baignade d'un troupeau, une démonstration de marquage et de castrage, la dégustation d'animelles, le rodéo et les nombreuses autres animations qui ont également remporté un vif succès : jeux pour enfants, ball-trap, tir à l'arc, baptêmes de l'air avec Hélisud, etc.

Dans le genre délicieux, l'interprofession viande de Nouvelle-Calédonie lance, en 2013, des dégustations et propose du rumsteck et autres viandes à cuire.

Lannée suivante, la Fête du Bœuf célèbre ses 20 ans, avec toujours la même recette qui fait son succès et des stands qui dépasse largement la centaine. C'est également en 2014 qu'André Ouin crée le couteau, Le Païta. Ce passionné de couteau, situé dans la Ziza de Païta, propose dans son atelier un couteau magnifique, de région, symbole du pays et de ses traditions. Enfin la Nouvelle-Calédonie et notamment la commune de Païta détient son couteau officiel comme Laguiole. (Source ville de Païta)

Faire son marché, Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com Faire son marché, Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Faire son marché, Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com Faire son marché, Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Faire son marché, Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Retrouver la brousse d'avant Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com Retrouver la brousse d'avant Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com Retrouver la brousse d'avant Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Retrouver la brousse d'avant Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com Retrouver la brousse d'avant Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Retrouver la brousse d'avant Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com Retrouver la brousse d'avant Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Retrouver la brousse d'avant Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Publié dans Notre Caillou

Partager cet article
Repost0

Mercredi 10 octobre à la librairie Calédo Livres causerie autour de L'Âme des écorces

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photo de Jean-Luc Pelletier

Photo de Jean-Luc Pelletier

Le mercredi 10 octobre à 18 h 00 à la librairie Calédo Livres, du monde et des encouragements pour Sylvie Coquillard / Sylvie Coquill'ARTS, une artiste pétrie d'un talent d'écriture et d'une libre imagination exceptionnelles comme l'atteste son 3ème recueil de poésies L'Âme des écorces.

MERCI pour votre belle présence à cette causerie animée par mon amie Mori Aline et par Sylvie Coquillard / Sylvie Coquill'ARTS.

Message de Sylvie :

« Pour un échange en direct, quelques vers en partage, un petit verre aussi... Je vous donne RV et vous espère nombreux (ses) pour cette toute première "animation" autour de l'âme des écorces.

Votre présence est un accompagnement qui vaut tous les encouragements ; MERCI de me/nous rejoindre... Lectures et musique seront au rendez-vous. »

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Sophie Rigal-Goulard Prix de littérature jeunesse Livre, Mon Ami poursuit sa tournée du Caillou

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Sophie Rigal-Goulard à la bibliothèque bernheim avant son départ pour Houaïlou photo Joël PAUL

Sophie Rigal-Goulard à la bibliothèque bernheim avant son départ pour Houaïlou photo Joël PAUL

"15 jours sans réseau" de Sophie Rigal-Goulard a remporté cette vingt-deuxième édition du Prix de littérature jeunesse Livre, Mon Ami. 

C'est la première fois qu'un auteur remporte deux fois le prix littéraire, puisque Sophie avait déjà rencontré ses lecteurs en 2007 pour son roman "J'ai effacé la maîtresse".

Sophie Rigal-Goulard fait la tournée des établissements scolaires de Calédonie depuis la semaine dernière. 

La lauréate du prix dédié à la littérature jeunesse a été vendredi à la rencontre des élèves de Wani, à Houaïlou.  Ils ont échangé autour de son ouvrage plébiscité, «15 jours sans réseau» voir plus en suivant ce lien https://la1ere.francetvinfo.fr/…/laureate-livre-mon-ami-est…

Son programme pour la semaine prochaine

Son programme pour la semaine prochaine

Publié dans Notre Caillou

Partager cet article
Repost0

Il y a cent treize ans que la bibliothèque Bernheim existe, une conférence de l’historienne Christiane Terrier.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

La Bibliothèque Bernheim ou plus d’un siècle au service de la lecture publique en Nouvelle-Calédonie, présentée par Christiane Terrier, avec la participation de la famille Idoux dans la grande salle de lecture devant un public nombreux.

Christiane Terrier Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Il y a cent treize ans que la bibliothèque a ouvert ses portes au public, grâce au mécène Lucien Bernheim, un des rares mineurs qui après avoir fait fortune avec le commerce du nickel, a fait ce don à la colonie avec les fonds nécessaire pour le démarrage de ce qui était au départ, dans la petite salle Eiffel, (qui n’est pas le vrai nom de l’architecte), un musée-bibliothèque. Le bâtiment avait déjà servi de pavillon représentant la Nouvelle-Calédonie à l’exposition universelle de 1900 à Paris avant d’être rapatrié. Ensuite, il aura fallu attendre 1981 pour que soit inauguré le nouveau bâtiment qui deviendra la bibliothèque et la mise en place d’un vaste réseau de lecture publique à travers toute la Nouvelle-Calédonie. Le rappel de cette histoire, non dénuée de rebondissements et d’aléas ainsi que de ceux qui y ont occupé un rôle essentiel, comme Paul Idoux, représenté à la conférence par son fils, (1915-1978) a été raconté devant un public fort intéressé en présence de Sophie Rigal-Goulard lauréate 2018 du prix livre mon ami avec son ouvrage "15 jours sans réseau". Paul Idoux était le gendre de Jean-Baptiste Marillier fils. Il a été chef de laboratoire de chimie à la SLN, puis bibliothécaire conservateur en chef de la Bibliothèque Bernheim (1952-1975) et membre fondateur de la Société d’études historiques. Une rue de Magenta à Nouméa porte son nom. Christiane Terrier a raconté avec le brio qu’on lui connait et sa bonne humeur communicative, cette histoire. Tandis que le fils de Paul Idoux a raconté ses souvenirs et l’énorme travail effectué par son père. Deux ouvrages, signés Christiane Terrier, devraient voir le jour bientôt sur ce bâtiment qui fait partie de l’histoire calédonienne et de la ville de Nouméa. JP

Marguerite Baret, Le piublic avec les Idoux au premier rang, Le fils de Paul Idoux en conéfrence Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Marguerite Baret, Le piublic avec les Idoux au premier rang, Le fils de Paul Idoux en conéfrence Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com Marguerite Baret, Le piublic avec les Idoux au premier rang, Le fils de Paul Idoux en conéfrence Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Marguerite Baret, Le piublic avec les Idoux au premier rang, Le fils de Paul Idoux en conéfrence Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Marguerite Baret, Le piublic avec les Idoux au premier rang, Le fils de Paul Idoux en conéfrence Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Sophie Rigal-Goulard Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com
Sophie Rigal-Goulard Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Sophie Rigal-Goulard Copyright © 2018 ecrivainducaillou.over-blog.com

Publié dans Nouvelle-Calédonie

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 > >>