Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Lèques humble habitant de la Vallée du Tir, à Nouméa par Agnès Brot chez Humanis

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Jean Lèques humble habitant de la Vallée du Tir, à Nouméa par Agnès Brot chez Humanis
Jean Lèques humble habitant de la Vallée du Tir, à Nouméa par Agnès Brot chez Humanis

Un ouvrage qui va surement faire l'unanimité tellement l'homme, notre maire (honoraire), est aimé par ses concitoyens. Pour Agnès Brot et les éditions Humanis le succès est assuré !

Bientôt en librairie.

« Quelle belle chose que le jugement joint aux cheveux blancs

Et, pour les anciens, de connaître le conseil !

Quelle belle chose que la sagesse chez les vieillards

Et chez les grands du monde, une pensée réfléchie !

La couronne des vieillards, c’est une riche expérience,

Leur fierté, c’est la crainte du Seigneur. »

Bible de Jérusalem — Si, 25, 4-6

Extrait de la préface de Jean-Jacques Urvoas

Garde des Sceaux, ministre de la Justice (2016-2017)

Président de la commission des lois de l’Assemblée nationale (2012-2017)

 

Tous les Bretons connaissent l’importance des phares. […] Vu de l’Hexagone, c’est aujourd’hui la fonction irremplaçable qu’occupe Jean Lèques. Comme ces géants de pierre continuellement exposés aux intempéries, il balise la route de ceux qui ont choisi de s’intéresser à la Nouvelle-Calédonie. Inlassablement, avec la rigueur et l’abnégation de ces moines bénédictins qui furent les premiers occupants de bien des phares finistériens, il éclaire et guide les marins curieux ou prudents. Grâce à lui, bien des équipages ont ainsi évité de se fracasser sur les nombreux récifs de la vie politique calédonienne. D’autres, plus téméraires et ayant ignoré ses lumières ont rapidement sombré dans la puissance des vagues qui submergent régulièrement l’hémicycle du boulevard Vauban.

Ainsi est Jean Lèques. Sentinelle solitaire ancrée sur son rocher de la Vallée du Tir, il occupe une place essentielle en allumant les feux qui illuminent les sinueux dédales irriguant la vie publique de son Territoire. Mais que l’on ne s’y trompe pas. L’homme est trop respectueux des autres pour s’arroger d’autres fonctions que celle d’inlassable vigie. Comme les phares, il attire l’attention, il dessine un chemin, il révèle un danger, mais il ne conduit pas le navire. Et s’il est probablement triste de constater des naufrages, il considère qu’il n’en porte évidemment aucune responsabilité.

Il sait, en effet, tout de Nouméa et a réellement plus d’ambition pour son Territoire que pour sa personne. Voilà pourquoi sa mémoire n’est pas un mausolée clos qui attendrait notre visite, mais une bibliothèque vivante qu’il met à notre disposition. Assis sur son canapé, avec cette tranquillité affichée devenue sa marque de fabrique, dominant son sujet comme personne, il vous propose son déchiffrage des stratégies engagées et qui ont retenu son attention avec virtuosité et, finalement, une simplicité rassurante.

 

Extrait de l’introduction de l’auteure, Agnès Brot

Même si l’une de ses anciennes collaboratrices dit de lui qu’il est « le vieux auquel on ne touche pas », j’ai voulu m’en approcher sans a priori, mais aussi sans chercher à le mettre systématiquement en défaut. Une lucidité bienveillante m’a semblé être le bon chemin.

Sa femme, Évelyne m’avait confié : « Jean est encore aujourd’hui considéré comme une personne à consulter en cas de difficulté : il est au courant des choses, et il est désormais au-dessus des partis. Il est un des seuls hommes politiques que je connaisse à ne pas travailler pour lui-même. »

Cet ouvrage n’a aucunement vocation à être un livre supplémentaire sur l’histoire récente de la Calédonie : il en existe déjà de nombreux. Il n’est pas non plus un ouvrage politique chargé de règlements de compte. Il est, bien plus modestement, une réponse à une curiosité bien placée qui nous donne envie d’écouter Jean Lèques nous raconter quelques souvenirs personnels, souvent mêlés de références à la vie politique calédonienne des soixante dernières années. Cela, dans une sorte de monologue à bâtons rompus, sans souci d’exhaustivité ni de respect de la chronologie. C’est aussi une forme de réalisation — modeste — du fameux « devoir de mémoire », qui vient humblement, mais utilement, compléter le travail scientifique de l’historien, en l’illustrant et en le rendant ainsi plus humain, plus proche de nos vies et de notre propre perception de la réalité, et forcément subjectif, comme l’est la mémoire, avec son rythme et ses méandres, qui révèlent, eux aussi, la personnalité du personnag

 

Extrait de la postface du père Rock Apikaoua

Jean Lèques, ce grand Calédonien bien connu, que tous, grands et petits, apprécient sur notre « Caillou » et appellent affectueusement : « Monsieur le Maire ».

Sa probité, sa droiture, son sens du dialogue et du devoir ont fait de lui un homme providentiel, en particulier durant les heures mouvementées de l’histoire récente de la Nouvelle-Calédonie. Sa présence, conjuguée à celle d’autres responsables calédoniens, a largement contribué à rétablir la confiance et le consensus. La République l’a reconnu à maintes reprises.

Jean Lèques incarne merveilleusement la devise de la Nouvelle-Calédonie « Terre de Parole, Terre de Partage ». Son respect de la parole donnée est une valeur pérenne, quel que soit son interlocuteur, qu’il traite toujours avec déférence. Quant au partage, ce n’est pas un vain mot pour lui. Il le manifeste surtout par sa qualité d’écoute, à la mairie ou dans la rue. Sa mémoire phénoménale fait que, grands et petits, quels que soient leurs besoins, leurs histoires personnelles et familiales, ont toujours trouvé auprès de cet homme au grand cœur une audience favorable.

[…]

À travers ces quelques lignes, je souhaite simplement joindre ma voix à celles de tous les Calédoniens, pour dire notre fierté et notre gratitude d’avoir Jean Lèques pour grand frère.

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Nouveauté jeunesse Conte malpoli, La princesse au petit prout de Frédérique Viole Illustratrice : Isabelle Ritzenthaler

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Couverture du livre

Couverture du livre

Editeur : Plume de notou

 

 

L’histoire

Les Anciens décident qu’il est grand temps de marier Philibert-dit-Coco. Mais comment

trouver une femme pour celui qui ne rêve que de princesses de contes de fées ?

 

L’histoire pleine d’humour met en scène des personnages truculents : Philibert-dit-coco, arrière-arrière-arrière-petit fils de l’édenté, qui éprouve une passion toute particulière pour les contes de fée, et l’étrangère à l’œil de louve, aux rudes mollets, et aux cheveux d’un blanc étincelant, poétesse à ses heures.

Ce personnage féminin fort casse avec bonheur les stéréotypes et les préjugés, ceux des autres personnages comme ceux des lecteurs. Un texte original et riche, un clin d’œil à la fois aux contes classiques et aux haricots Païta de notre enfance…

L’occasion rêvée de faire (re)découvrir le conte danois La princesse au petit pois de Hans Christian Andersen aux enfants,  sans oublier tous les autres contes dont Philibert raffole !

 

 

L’auteure

Frédérique Viole, née au Maroc, passe son enfance à l’île de La Réunion avant d’arriver, à quinze ans, en Nouvelle-Calédonie où elle prend racine. Elle aime les mots et aussi raconter des histoires. Elle est l’auteure d’un livre pour les tout-petits, Dors, petit Sam, illustré par Mélissa Bazire, et de deux recueils de nouvelles, Narafala, aux éditions Écrire en Océanie, et Qu’on m’aime quand même aux éditions Humanis. Elle réécrit joliment un conte kanak, Nimurë, illustré par Isabelle Ritzenthaler, édité par l’ADCK-centre culturel Tjibaou. Frédéric Viole a été lauréate du prix Écrire en Océanie et Maison du Livre pour sa nouvelle « J’ai tout plié ».

 

L’illustratrice

Isabelle Ritzenthaler est également graphiste et travaille essentiellement à l’élaboration de documents pédagogiques illustrés et d’espaces ludiques destinés aux enfants  dans les musées, parcs et centres culturels.

C’est l’illustratrice phare de la collection petit etë des éditions Plume de notou. Elle a également illustré Ma première visite au centre Tjibaou et Nimurë aux éditions de l’ADCK-centre culturel Tjibaou ; Yoo, chants du Sud de la Nouvelle-Calédonie et Kawali Kawala, enfantines de Nouvelle-Calédonie aux éditions de l’Académie des Langues Kanak.

Les illustrations d’Isabelle Ritzenthaler apportent, elles aussi, leur touche d’humour à l’album. Les enfants comme les adultes ne se lasseront pas de chercher les détails subtils et drôles tout au long du livre. Les dessins sont réalisés au crayon sur papier avant d’être traités à l’ordinateur.

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Lauréats du concours Conte de Noël 2018 de l’Alliance Champlain

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Pour la seconde année consécutive, l’Alliance Champlain a proposé à tous les publics calédoniens

– adultes et mineurs – de marquer la fête de noël en écrivant un conte.

L’histoire devait se passer en tout ou partie, en Nouvelle-Calédonie, et devait tenir sur un page de format A4.

Le conte devait aussi utiliser au moins trois des 10 mots 2018-2019 choisis par le Ministère de la Culture dans le cadre de l’opération.

 

La remise des prix du grand concours de contes de Noël de l’Alliance Champlain s’est déroulée, mercredi, au château Hagen. Plusieurs dizaines de participants ont concouru pour cette nouvelle édition. Dans la catégorie adultes, c’est Florence Guyen qui a été récompensée et dans la catégorie jeunes, Yuri Guen, âgé de 15 ans s’est distingué. Leurs deux contes primés s’intitulent respectivement La lune rousse de Noël et Les boules blanches du Caillou. (Source LNC)

Publié dans Divers

Partager cet article
Repost0

Les potins d'abord ! Frimeurs des îles de Niko et Solo en dédicace ce samedi dans les librairies de Nouméa

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Dédicaces

ce Samedi 15 décembre

à la librairie Michel Ange de 9h30 à 12h00

et chez Calédolivre de 14h30 à 16h30.

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Les potins d'abord, le tome 10 de la collection Frimeurs des îles de Niko et Solo est arrivé.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Les potins d'abord, le tome 10 de la collection Frimeurs des îles de Niko et Solo est arrivé.
Les potins d'abord, le tome 10 de la collection Frimeurs des îles de Niko et Solo est arrivé.

Les potins d'abord ! est le tome 10 de la collection « Frimeurs des îles » de Niko & Solo.

Les temps changent... Comme partout, les choses évoluent sous le soleil du Caillou. La vie est plus chère et le nickel moins vert. La Calédonie connaît de grands bouleversements : l’époque du faste et des chromes est presque révolue. Presque... car une bande d’irréductibles frimeurs locaux lutte pour sauvegarder coûte que coûte le Caledonian Way of Life.

 

•   Prix de vente public : 1545 XPF TTC

•   Gencode : 9791095465096

•   Genre : Bande dessinées

•   illustrateurs : Niko et Solo

•   Editeur : Badaboom éditions

Les potins d'abord, le tome 10 de la collection Frimeurs des îles de Niko et Solo est arrivé.
Les potins d'abord, le tome 10 de la collection Frimeurs des îles de Niko et Solo est arrivé.

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Du Godard hier à la librairie Calédo Livres mais ce n’était pas du cinéma.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photo du 12/12/18 de Joël PAUL

Photo du 12/12/18 de Joël PAUL

Futuna, des églises et des hommes de Philippe Godard, c’est l’ouvrage d’un homme passionnant qui a ébloui le public avec son érudition et sa mémoire prodigieuse hier soir, mercredi 12 décembre à la librairie Calédo Livres. Son livre est aussi un beau cadeau de Noël pour les collectionneurs de livres incontournables. L’ouvrage est illustré de magnifiques photographies. On pourra y apprendre l’histoire de nos cousins polynésiens enrichie des anecdotes savoureuses de l’auteur. Avec Philippe Godard aucun sujet n’est tabou, ni négligé. Il parle et peut parler de tout comme un historien, un artiste ingénieur, photographe et il est même qualifié pour parler architecture. Il n’a pas manqué de raconter l’histoire de la construction de la majestueuse basilique de POI dédiée à Saint Pierre Chanel, le saint patron de l'Océanie. Il nous a aussi fait un vrai cours sur l’art des tapas qui étaient magnifiques avant que la tradition ne se perde et de la manière de les réaliser. Mon ami Alain Brianchon, le spécialiste des tapas océaniens aurait apprécié. Il a tellement de cordes à son arc que l’image renvoyant à celle d'un archer qui doit prévoir plusieurs flèches et plusieurs cordes pour son arc au cas où son matériel se casserait colle bien pour cet homme aux multiples compétences. Philippe Godard est une mémoire vivante. Il nous a brossé un tableau complet de Futuna et de Wallis, de l’arrivée des Hollandais en passant par les missionnaires, les Américains pendant la guerre du Pacifique et l’histoire de la religion.

Non, le père Chanel ne s’est pas fait mangé. Tué, massacré, oui, mais pas boulotté ! Il a tenu à rétablir la vérité sur l’anthropophagie même sur celle pratiquée ici sur le Caillou, que l’on rapporte souvent sans preuve. La dernière pratique anthropophage, prouvée, sur la Grande Terre est celle concernant les marins de l’Alcène en 1850, a-t-il précisé. Philipe Godard, c’est une tête, bien faite, comme son ouvrage. On ne peut pas faire une mauvaise affaire en achetant un tel livre, il est instructif.

Philippe Godard s'est efforcé, tout au long de son existence d'ingénieur bourlingueur, d'aller là où les autres n'allaient pas. Chevalier de la Légion d'honneur et des Palmes académiques, il a vécu longtemps en Australie et réside actuellement en Nouvelle-Calédonie. JP

 

Plus du blog écrivain du Caillou un reportage Walis 1er en Futunien ci-dessous mais qui permet de voir la basilique. Aussi un autre article (suivre le lien)

Un public trés attentif en attente de la causerie pendant les dédicaces

Un public trés attentif en attente de la causerie pendant les dédicaces

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Futuna, des églises et des hommes de Philippe Godard

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Futuna, des églises et des hommes de Philippe Godard
Futuna, des églises et des hommes de Philippe Godard

Dans ce carnet de route, intitulé Futuna, des églises et des hommes, Philippe Godard recense tout ce que l’ïle de Futuna offre de pieux édifices, photos, données historiques et anecdotes à l’appui.

 

     Suivons-le dans son pieux périple pour découvrir des édifices en blocs de lave, vertigineux parfois, d’admirables sculptures (christs en croix, lutrins, piétas, mises au tombeau, piètements d’autels) en bois précieux locaux, l’omniprésence d’un somptueux décor végétal, les fulgurances des couleurs propres aux « mers du sud », la noblesse et la beauté des types humains...

 

Ce livre retrace une forme de pèlerinage où le sacré se mêle au profane et aborde par touches successives les thèmes annexes les plus variés (paysages, botanique, vie marine, géologie).

Il constitue à la fois une réconfortante plongée au cœur d’un bastion de la chrétienté et une invitation au voyage loin des sentiers battus, dans un des tout derniers petits paradis océaniens.

 

Aventurier discret, photographe hors pair, auteur d’une vingtaine de livres, Philippe Godard en a dédié quatre à Wallis et Futuna qu’il côtoie désormais depuis plus de cinquante ans. Mémoire incroyable des noms et des lieux de l’histoire, il est intarissable sur ces îles.

Philippe Godard est également connu pour ses nombreux ouvrages sur la Nouvelle-Calédonie (Le Mémorial calédonien en neuf volumes, L’île la plus proche du paradis, Reflets...).

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Imasango Poète ARBRE aux éditions de la Margeride, octobre 2018.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Imasango Poète ARBRE aux éditions de la Margeride, octobre 2018.

Cette maison d'éditions reconnue pour la grande qualité des ouvrages réalisés, propose une approche particulière du livre, en tant qu'objet d'art. Avec un souci constant de qualité (papiers, impression) convoquant des savoirs-faire traditionnels, proposant des livres uniques en séries limitées et signés par les auteurs.

Robert Lobet est dessinateur, peintre, graveur et éditeur de livres d’artiste qu’il conçoit et façonne lui-même avec minutie et plaisir pour offrir à ses collectionneurs, et plus largement aux amateurs du genre qu’il rencontre régulièrement aux quatre coins de la France, des objets d’exception.

 

Tirages de tête

Arbre d’ Imasango

 

 

Sur papier Johannot 250g

Format 225 x 160 mm

Impression numérique pour les textes et typographie au plomb mobile pour la couverture

Accompagné de trois peintures et d'estampes dans le corps du texte

7 exemplaires numérotés et signés

Collection : Tirage de tête

 

Cette édition a fait l'objet d'un tirage de 53 exemplaires dans la collection passerelle

 

Parution octobre2018 Prix: 280 euros

Messsage de l’auteure : Imasango Poète

Celui-ci publié dernièrement n’est pas encore épuisé. Je dispose de quelques exemplaires que je vous dédicacerai avec plaisir. Un cadeau à offrir. Si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à me contacter en mp. Merci.

Imasango Poète ARBRE aux éditions de la Margeride, octobre 2018.

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

Moindou de Jerry Delathière

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Moindou de Jerry Delathière

En vente à la Mairie de Moindou ou à Calédo Livres dès à présent... Un beau cadeau de Noël au modeste prix de 5 000 F ! 355 pages, des photos exceptionnelles... En plus, si vous l'achetez à Calédo Livres, il y a une remise sur tous les livres calédoniens pour tout le mois de décembre ! Un livre de cette dimension à moins de 5 000 francs, profitez-en pour enrichir votre bibliothèque... (Info FB de Jerry)

 

Photo FB auteur

Né à Nouméa en 1955, Jerry Delathière a passé son enfance et sa jeunesse au cœur de la brousse calédonienne qui inspire ses écrits. Historien, diplômé de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales de Paris (EHESS-Paris), il est vice-président de la Société d’Études Historiques de Nouvelle-Calédonie. Auteur d’ouvrages magistraux sur la colonisation dans l’arrondissement d’Uaraï (Ils ont créé La Foa), sur l’histoire municipale de La Foa (La Foa 120 ans d’histoire municipale), il a également écrit plusieurs articles à caractère historique dans des revues spécialisées comme le Bulletin de la Société d’Études Historiques de la Nouvelle-Calédonie, le bulletin de l’Association des Amis des Archives d’Outremer (Amarom) ou encore dans plusieurs ouvrages collectifs...

Des belles images de ce beau livre source auteur
Des belles images de ce beau livre source auteur
Des belles images de ce beau livre source auteur
Des belles images de ce beau livre source auteur
Des belles images de ce beau livre source auteur
Des belles images de ce beau livre source auteur

Des belles images de ce beau livre source auteur

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Au pays des borgnes suivi de Postures calédoniennes de Jacques-Olivier Trompas

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Au pays des borgnes suivi de Postures calédoniennes de Jacques-Olivier Trompas

Chez Corsaire éditions, 2018 vendu en librairie à Nouméa et sur internet 2 592 XPF / 21.69€

Ce premier roman de Jacques-Olivier Trompas, réalisateur de documentaires sur la Nouvelle-Calédonie, témoigne de la vie, des mentalités et des tensions en Nouvelle-Calédonie. Un roman d'aventures suivi de nouvelles qui en disent long sur le pays.

 

Fiche détaillée

Après la mort de son père, Franck Archemont, ancien photographe de guerre, revient en Nouvelle-Calédonie sur la terre de son enfance. Aux côtés de sa mère, il prend en charge la propriété familiale isolée dans la « brousse ». Loin de son univers, Franck s’occupe du bétail et des champs, comme le faisaient avec passion son père et ses deux frères, tous trois disparus. Au fil du temps, Il retrouve ses repères et entreprend de se construire une nouvelle vie. Mais les événements vont le précipiter dans les abîmes du non-dit, des vérités tronquées et de la complexité de l’âme calédonienne.

À leur manière, Franck puis, des années plus tard, Sarah, sa fille, lèvent le voile sur une société multiraciale océanienne qui saura peut être venir à bout des violences du passé pour mieux se construire un avenir.

 

Biographie de l'auteur

Réalisateur de documentaires, Jacques-Olivier Trompas est arrivé en Nouvelle-Calédonie en 1973. Il travaille aujourd hui entre Nouméa et Paris. Au pays des borgnes est son premier roman.

Portrait de Jacques-Olivier Trompas pour la présentation du FIFO 2019 à Tahiti qui se déroulera du 02 au 10 février 2019.avec un programme remarquable : 14 films en compétition, 26 films hors-compétition, des projections spéciales, des rencontres, des ateliers et bien d’autres surprises qui vous attendent au village du FIFO. Ouverte en 2018, la sélection Fenêtre-sur-courts propose 11 courts-métrages documentaires qui proposent une autre vision de la vie des Océaniens.

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 > >>