Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'amour des gens avec Nicolas Kurtovitch chez Calédo Livres

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

L'amour des gens avec Nicolas Kurtovitch chez Calédo Livres

Nicolas Kurtovitch est un écrivain majeur de la Nouvelle-Calédonie, et l’une des premières voix calédoniennes d’origine européenne à s’être interrogée sur la nature entre les communautés en présence dans ce pays.

 

Ce recueil de poèmes a trouvé son écriture finale lors d’une résidence de l’auteur à Shanghai, en 2017. Hier soir mercredi 27 février 2019, la causerie animée par un « fin connaisseur », le directeur de la bibliothèque Bernheim en personne, Christophe Augias, a permis au public présent de prendre la mesure de cet ouvrage qualifié « d’aboutissement de l’œuvre poétique de Nicolas Kurtovitch ». Ce recueil résume parfaitement le cheminement du poète. Christophe Augias a fait un éloge appuyé de l’ouvrage de son ami. Nicolas, lui, a expliqué sa philosophie de la vie, son amour des gens avec la lecture de poèmes et en racontant des anecdotes.

C’est sa résidence de Shanghai qui lui a permis d’écrire sereinement la majeur partie des poèmes inédits de ce livre. Avec Les invisibles, le poème phare de ce recueil, le poète montre son acuité pour les gens que d’autres ne voient pas. Nicolas Kurtovitch a des états d’âme qu’il évoque dans certains poèmes. Il les justifie en dénonçant, non pas, le pays du « non-dit », mais le pays du non-entendu car le talent des artistes pays est présent sur la Caillou depuis longtemps. On est peut-être passé à côté de nos écrivains, philosophes etc. mais dans la bouche de cet écrivain majeur du pays, ses propos semblaient tenus par l’arbre qui cache la forêt. Le baobab de la littérature calédonienne est néanmoins sincère, il aime les gens et représentera dignement la Calédonie dans les salons où il est invité le mois prochain en métropole. Ses ouvrages sont dispersés à travers le monde par le souffle des Vents d’ailleurs ou du Vent des îles. JP

 

 

L’auteur

Né à Nouméa, Nicolas Kurtovitch est une des grandes voix de la poésie calédonienne que confirme son dernier recueil, L’amour des gens. Son interrogation sur la nature de la relation entre les communautés présentes sur sa terre natale s’est traduite par des écritures à quatre mains avec les auteurs kanak Déwé Gorodey et Pierre Gope.

 

En 2007, il est invité au Randell cottage, résidence d’écrivains en Nouvelle-Zélande, puis convié en 2016, par l’Indiana University (USA) pour présenter sa pièce de théâtre Le sentier Kaawenya, et son livre Autour Uluru et en 2017, par l’association des écrivains de Shangai à une résidence de deux mois.

 

Lauréat de plusieurs prix pour ses ouvrages Le piéton du dharma (salon du livre de Ouessant), Les arbres et les rochers se partagent la montagne (Vi Nimö des lycéens en Nouvelle-Calédonie), Les heures italiques (Popaï de la littérature Calédonienne), il est publié dans les revues : Poetry NZ, Archipel des lettres, Carnavalesques, Voix d’encre…

 

Nicolas Kurtovitch est membre de l’association des écrivains de Nouvelle-Calédonie dont il a été le premier président et de la Société des gens de lettres. Il est aussi à l’origine de la création du centre géopoétique de Nouvelle-Calédonie, en lien avec l’Institut de géopoétique initié par Kenneth White.

 

Durant 35 ans, il a été enseignant en histoire et géographie, directeur de collège, puis de Lycée, toujours au sein de l’ASEE, une structure scolaire confessionnelle protestante essentiellement implantée dans la communauté kanak de la Grande Terre et des Iles Loyauté de Nouvelle-Calédonie.

Des images de cette causerie
Des images de cette causerieDes images de cette causerie

Des images de cette causerie

Partager cet article
Repost0

Nos auteurs Calédoniens vont être en bonne compagnie à Livre Paris

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Nos auteurs Calédoniens vont être en bonne compagnie à Livre Paris

Quelques uns des écrivains têtes de gondoles ci-dessus et n’oubliez pas que mercredi soir Nicolas kurtovich dédicace (pour s’entraîner à la librairie Calédo Livres).

Nos représentants sur mon blog

 

Publié dans Divers

Partager cet article
Repost0

Philippe Prudhomme qui a enseigné dans toutes les îles du Pacifique où Bougainville a séjourné sera à Livre Paris pour dédicacer son dernier livre

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photo Joël PAUL salon de Papeete

Photo Joël PAUL salon de Papeete

Philippe Prudhomme est toujours à la barre de son association « Les amis de Bougainville », le vieil homme et la mer ne font qu’un. Il recherche encore d'éventuelles ancres perdues par Bougainville dans la passe dite de "La Boudeuse" en 1768 tout en écrivant. Je l’ai rencontré en 2017 à Papeete, l’homme est passionnant et passionné. Profitez de son séjour en métropole. Au stand G51 du salon du livre et avec les autres auteurs du Pacifique. PJ

 

Il dédicacera mon dernier livre sur Bougainville au salon du livre de Paris lundi 18 mars. Il sera également l’invité de la Société d'Histoire et d'Archéologie de l'Arrondissement de Saint-Malo SHAASM pour une causerie en l'honneur de l'arrivée de la Boudeuse est entrée dans le port éponyme le 16 mars dans l'après-midi.

 

Plus un article sur ecrivainducaillou

 

Le fabuleux destin du comte de Bougainville, par Philippe Prudhomme. Paru en mars 2018

 

C’est en avril 1768 que l’expédition montée par Louis-Antoine de Bougainville arrive à Tahiti. Son séjour n’a duré que neuf jours et pourtant, il a changé le cours de l’histoire océanienne ; la nôtre également, car la relation de cette exploration a exercé une véritable influence sur la société de son temps.

Issu d’une famille bourgeoise aisée, Louis-Antoine de Bougainville est le modèle de l’ « enfant des Lumières ». Il a réussi à inventer sa vie comme il l’a voulu malgré les embûches, les médisances et les coups du sort.

 

Epris de liberté et de grands espaces, il a traversé le vaste monde avec une chance incroyable et son œuvre littéraire singulière a bercé les rêves de générations de lecteurs en recherche d’un ailleurs plus heureux.

 

Jalousé, calomnié dénigré ce « chevalier des Temps Modernes » était avant tout une personnalité forte qui aimait la vie. Il écrivait avec lucidité « Faire son devoir, c’est déjà le chemin du bonheur ». Une devise qui l’a conduit au sommet de la gloire, nous communiquant, à travers le temps, une conception idéale du bonheur que nous partageons encore avec lui, aujourd’hui.

 

PRUDHOMME PHILIPPE

Site de l'auteur : htt://lesamisdebougainville.wifeo.com

Photo de Bookedition

Chevalier des Palmes académiques pour services rendus Outre-mer, Philippe Prudhomme, Professeur de lettres-histoire. Il a suivi ses études à l'UER d'histoire de la Sorbonne où il a été marqué par son professeur Michel Mollat le grand médiéviste et père fondateur de l'histoire des "Grands Voyageurs". En histoire moderne il a suivi l'enseignement de Roland Mousnier sur la société "d'ordres".

En 1968 il se passionne pour la Révolution Française et c'est en bon disciple d’Albert Soboul qu'il entreprend ses premières recherches sur le rôle de la Franc-maçonnerie avant 1789. Après sa réussite au CAECET, il enseigne au lycée professionnel Benjamin Franklin près de Melun puis choisit de s’expatrier. Curieux hasard du destin, il a enseigné dans toutes les îles du Pacifique où Bougainville a séjourné. C'est donc en toute logique qu'il s'est très vite passionné pour l'épopée de ce célèbre navigateur pourtant très mal connu.

D'abord, en écrivant la biographie romancée d'Ahutoru premier Tahitien ayant séjourné en France, en 1769. Il a voulu réparer une injustice de l'histoire faite à ces deux personnages qui ont tant marqué de leur souvenir le "Siècle des Lumières" et qui furent injustement occultés quelques années après leur retour par le mystérieux naufrage de La Pérouse.

Il crée en 2008 l'association des Amis de Bougainville et un site internet devenu la référence sur cette période de la vie polynésienne.

Auteur éclectique et humaniste, il n'hésite pas à sortir des sentiers battus et, refusant tout dogmatisme, sa passion pour le siècle des "Lumières" comme son essai "Diderot et Bougainville" ne l'empêche pas de se pencher sur les problèmes du monde actuel en s'essayant au roman policier.

Son premier polar "On rit jaune à Tahiti" a reçu le prix des Etudiants de l'université de Polynésie française.

Membre de l'Association des Ecrivains de Langue française, il alterne avec fougue les ouvrages consacrés à notre époque et se replonge avec délectation dans le 18ème. Entre la réalité sordide et les valeurs qui ont fait la France. Dernièrement, il publie un conte original pour adultes et adolescents sur l'addiction dans notre société où il établit une parabole touchante entre la condition animale et celle des humains : "Les histoires d'ânes ne sont pas forcément des âneries".

En janvier 2016 il a été nommé responsable scientifique de la mission organisée par le Service Hydrographique d'Outre Mer et la marine nationale sous l'égide du Ministère de la culture de Polynésie française pour la recherches d'éventuelles ancres perdues par Bougainville dans la passe dite de "La Boudeuse" en 1768.

Des livres de Philippe Prudhomme
Des livres de Philippe Prudhomme

Des livres de Philippe Prudhomme

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Concours GoManga ! 2019, c’est parti ! Voir le programme dans cet article

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photo FB Médiathèque

Photo FB Médiathèque

Dans le cadre de la 7e édition du festival Go Manga ! Qui se tiendra du 22 au 25 mai, la médiathèque lance ses fameux concours littéraires, de dessins et cosplay autour de la BD japonaise et ouvre sa mezzanine.

Jeunes talents et passionnés, si vous voulez y participer, les inscriptions seront ouvertes à partir du 27 février. Pour tout savoir sur les modalités de ces concours, contacter la médiathèque au 41 43 10.

 

La ville de Dumbéa vous propose de participer à la 7e édition du Festival Go Manga avec le lancement des différents concours !

Au programme : des jeux, ateliers, dessins, stands maquillage etc.

 

Rendez-vous à la Médiathèque de Dumbéa le mercredi 27 février de 13h à 16h (à partir de 8 ans) !

 

Plus de renseignements 41.43.10

mediatheque@ville-dumbea.nc

 

Retour sur l’édition 2018 ci-dessous

Publié dans Divers

Partager cet article
Repost0

Nouveauté Roman autobiographique -Les leçons de vie d'un enseignant de terrain de nouvelle-calédonie- de Vincent Rodriguez

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Nouveauté Roman autobiographique -Les leçons de vie d'un enseignant de terrain de nouvelle-calédonie- de Vincent Rodriguez

Cet ouvrage de Vincent Rodrigue est préfacé par Georges Nurdin

Collection Raisonance chez L’Harmattan le livre est vendu 17 Euros en ligne, il sera bientôt en libraire à Nouméa

 

L'auteur naît en Espagne, apprend le français en Italie et passe les deux parties du baccalauréat en France. Arrivé en Nouvelle-Calédonie en 1958 pour enseigner, il y exercera son métier dans des écoles primaires de deux ou trois niveaux, dans des collèges d'enseignement général, technique et agricole puis au seul lycée public de l'époque.

 

Vincent Rodriguez, professeur agrégé d'espagnol, a été directeur du lycée Blaise Pascal pendant 27 ans. Il a formé pendant ces années les élites politiques, économiques, syndicales et de la société civile, toutes ethnies confondues, de la Nouvelle-Calédonie. Il est un n observateur de la région du Pacifique Sud qu'il a vu évoluer sur plus d'un demi-siècle.

 

En 2013 il avait publié NOUVELLE-CALÉDONIE Des tabous, du nickel et des hommes chez L’Harmattan également.

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Rouge comme la haine nouveauté de Catherine C. Laurent. Elle présentera son ouvrage à Livre Paris

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Peinture de couverte de Béatrice Schlumberger

Peinture de couverte de Béatrice Schlumberger

Rouge comme la haine - Catherine C. Laurent

Date de parution : 19/02/2019 Collection Emergence chez Humanis

 

Voir un extrait de Rouge comme la haine

Acheter Rouge comme la haine - Catherine C. Laurent

 

Clara revient à Nouméa, dans son île natale, après vingt ans d’absence. Un départ alors radical dont elle a toujours tu la raison.

 

Son père vient de mourir. Seule héritière encore en vie, Clara doit s’occuper de nettoyer, vider et vendre la maison de famille que ses fantômes continuent de hanter.

 

Pour se réconcilier avec la meilleure part d’elle-même, elle devra trouver le courage de les affronter.

 

NB : Les Calédoniens de Catherine C. Laurent Prix Popaï du documentaire Éditions Ateliers Henry Dougier  suivre le lien pour un article SILO

Rouge comme la haine nouveauté de Catherine C. Laurent. Elle présentera son ouvrage à Livre Paris

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

ISA QALA, une fille du de la tribu de Kirinata dans le district de Wetr sur l’île de Lifou en Nouvelle-Calédonie à la conquête de la métropole

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Isa photo officielle pour le festival de Rochefort

Isa photo officielle pour le festival de Rochefort

Après Livre Paris c'est à Rochefort que notre auteure des îles se rendra pour représenter les écrivains du pays. Bravo pour son parcours. JP

Isa Qala est originaire de la tribu de Kirinata dans le district de Wetr sur l’île de Lifou en Nouvelle-Calédonie, où elle a passé toute son enfance et où elle enseigne aujourd’hui. Sa passion pour les livres l’a conduite à obtenir une licence de lettres modernes puis elle a suivi, en Métropole, une formation en politique culturelle et une autre en graphothérapie, rééducation de l’écriture. Par ailleurs elle contribue à la transmission du patrimoine culturel, notamment par son implication dans la troupe de danse du Wetr bien connue dans le paysage calédonien. En effet, la culture, l’écriture et la littérature sont ses terrains de jeu favoris.

 

Article sur les participants à Livre à Paris

 

Bibliographie

2011 et 2012 : lauréate du concours d’écriture de la province des Îles Loyauté avec le récit Grand-mère Ihnimel qui traite du monde invisible (paru dans le recueil Cette nuit-là édité par la PIL) et le conte Boneriridr, une plante du bonheur.

2013 : lauréate du concours de nouvelles de la Croix- Rouge de Nouméa avec La Fille aux étoiles.

2013 et 2014 : lauréate de l’aide à l’écriture de la province Sud pour les romans La Tribu des veuves et Brivelyne Family.

2014 : Participation à la création du spectacle de danse Trenge ewekë (La parole) au centre culturel Tjibaou avec la troupe Wetr Kréation

2015 : publication de la nouvelle L’Enfant de la route aux éditions Écrire en Océanie (qui figure parmi les meilleures ventes de l’année 2015 en Calédonie)

2017: publication de la nouvelle La fille aux étoiles aux éditions Écrire en Océanie et du roman La tribu des veuves aux éditions Plume de notou.

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Le Festival des arts du Pays 2019 est lancé

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Image Katia Imasango (poétesse) du site du gouvernement de la Calédonie

Image Katia Imasango (poétesse) du site du gouvernement de la Calédonie

Le Festival des arts du Pays sillonnera la Nouvelle-Calédonie du 23 février au 24 septembre, date à laquelle la délégation des artistes pour le Festival des arts du Pacifique sera présentée.

 

QUATRIEME EDITION DU FESTIVAL DES ARTS DU PAYS

« CULTURE ET CITOYENNETÉ »

DU 21 FEVRIER AU 24 SEPTEMBRE 2019

SELECTION HAWAII 2020

13ème Festival des Arts du Pacifique

« Prenez la pagaie gouvernail »

 

Le Gouvernement de la Nouvelle Calédonie organise la quatrième édition du Festival des Arts du Pays, « Culture et Citoyenneté », qui se déroulera du 23 février au 24 septembre 2019.

 

Tout au long du Festival des Arts du Pays aura lieu la sélection des artistes qui représenteront la Nouvelle Calédonie au 13ème Festival des Arts du Pacifique, à Hawaii, en 2020 dont le thème est : « Prenez la pagaie gouvernail ».

 

Le deuxième événement du Festival aura lieu à Lifou, tribu de Hunöj, le 8 mars 2019, à l’occasion de la « Journée Internationale de la Femme».

La deuxième sélection des artistes aura lieu le vendredi 8 mars 2019 dans les troisdisciplines suivantes : Vannerie, Couture et Arts Culinaires.

 

La première journée du Festival des arts du Pays est consacrée aux artistes qui pratiquent les disciplines dites de l’oralité : slam, conte, poésie, etc.

 

Le centre culturel Tjibaou accueille l’ouverture de la 4e édition du Festival des arts du Pays le samedi 23 février. Cette journée culturelle sera associée à l’événement « Espace oralité » porté par l’Académie des langues kanak (ALK).

 

Depuis 2013, le gouvernement et ses partenaires (provinces, aires coutumières, communes et établissements publics culturels) organise tous les deux ans le Festival des arts du Pays. Ces journées culturelles ouvertes gratuitement au public permettent « de promouvoir les arts du pays, mais aussi de sélectionner les artistes qui constitueront la délégation calédonienne à l’occasion du Festival des arts mélanésiens ou du Pacifique », détaille Astrid Gopoea, cheffe de cabinet de Déwé Gorodey, membre du gouvernement chargée de la culture et cheville ouvrière de cet événement. Cette année, les artistes sont en lice pour représenter la Nouvelle-Calédonie au 13e Festival des arts du Pacifique, à Hawaii, en 2020. « Son thème est "Prenez la pagaie gouvernail" car les îles de la région doivent se rassembler pour faire face à des défis communs : changement climatique, mondialisation… », souligne Astrid Gopoea.

Gouvernement NC dirigé par Philippe Germain et Dewe Gorodey (Poétesse et écrivaine) chargée de la culture au premier plan

 

L’oralité à l’honneur

La première étape du Festival des arts du Pays proposera la sélection d’artistes de la province Sud, conteurs, slameurs, poètes, réalisateurs de court-métrages et de films documentaires locaux ou encore pratiquants de discours généalogiques. Des disciplines artistiques en lien avec la 5e édition de l’Espace oralité qui se déroule en parallèle au centre culturel Tjibaou du 21 au 23 février. « Un événement lui aussi né de la volonté de Déwé Gorodey afin de discuter de la manière dont les langues peuvent être portées dans les politiques culturelles », tient à rappeler Weniko Ihage, directeur de l’ALK.

Article de 2017 sur ALK

 

Projections et animations

Durant la journée de samedi, le public pourra visionner, en salle Sisia, les films documentaires et de fiction sélectionnés dans le cadre du festival des arts du Pays (projections à 10 h, 11 h 30 et 14 h) et assister à une soirée hingo (contes en langue nemi) pour applaudir les prestations des conteurs et slameurs. L’ALK tiendra également un stand d’information sur ses activités et animera des ateliers d’écriture et de jeux pour les enfants. Source site du gouvernement suite de l’article en suivant ce lien

Publié dans Nouvelle-Calédonie

Partager cet article
Repost0

Causerie avec Jacques-Olivier TROMPAS

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Causerie avec Jacques-Olivier TROMPAS

Au pays des borgnes suivi des sept nouvelles Postures Calédoniennes, permet de saisir toute la difficulté de la cohabitation entre "Caldoches" et Kanak dans un pays largement marqué par son passé de colonie pénitentiaire, l’auteur est aussi le réalisateur de l’Archipel des Forçat, un documentaire sur le bagne.

Jacques-olivier Trompas est passé du documentaire à la fiction sans état d’âme. Il était à l’aise pour répondre aux questions du public, hier soir mercredi 20 février 2019. Il a tellement tourné et interviewé de Calédoniens qu’il sait de quelle pâte ils sont faits. Dans son roman, du début du livre, il explore un cheminement du vivre ensemble à travers une saga qui se termine en 2050 probablement parce qu’il estime qu’il faut donner du temps au temps. Le titre du roman évoque le proverbe « Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois » car le héros revient sur le Caillou après avoir vécu ailleurs, son regard a changé. Il a peut-être pris de la hauteur, il faut lire l’histoire pour se faire une opinion. Voir l’article de présentation du livre. JP

Causerie avec Jacques-Olivier TROMPAS

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

CAUSERIE avec Jacques-Olivier TROMPAS autour de son roman « Au pays des borgnes à la librairie Calédo Livres

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

CAUSERIE avec Jacques-Olivier TROMPAS autour de son roman « Au pays des borgnes à la librairie Calédo Livres

Rendez-vous, mercredi 20 février à 18h

Jacques-Olivier Trompas,

« Au pays des borgnes ».

 « Toutes les familles ont un passé qu’il vaut mieux, parfois, laisser dormir d’un sommeil profond... »

Après le décès de son père, Franck Archemont, ancien photographe de guerre, revient en Nouvelle-Calédonie, sur les terres de son enfance. Aux côtés de sa mère, il décide de prendre en charge la propriété familiale isolée dans la brousse calédonienne. Mais le travail à la ferme ne fait pas partie de son univers ; l’élevage ayant été la passion de son père et de ses deux frères, tous trois disparus. Alors qu’il parvient à se construire une nouvelle vie sur cette terre du bout du monde, les événements vont le précipiter dans le non-dit, les vérités tronquées et la complexité de l’âme calédonienne. Acteur et témoin, tour à tour pantin d’un quotidien qui lui échappe et enquêteur sur son passé familial, Franck puis, des années plus tard, Sarah, sa fille, lèvent le voile sur une société multi-raciale océanienne qui saura peut-être venir à bout des violences du passé pour mieux se construire un avenir…

 

Au pays des borgnes suivi des sept nouvelles réunies sous le nom de Postures calédoniennes, permet de saisir toute la difficulté de la cohabitation entre Caldoches et Kanak dans un pays largement marqué par son passé de colonie pénitentiaire.

 

Réalisateur de documentaires, Jacques-Olivier Trompas arrive en Nouvelle-Calédonie en 1973. Il partage aujourd’hui sa vie professionnelle et personnelle entre Nouméa et Paris. Au pays des borgnes est son premier roman.

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

1 2 3 > >>