Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Livres ensemble spécial SILO 2019 le replay

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Livres ensemble spécial SILO 2019 le replay

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Recueils de nouvelles : Tahiti, mon amour et Lifou sous la pluie deux nouveautés publiées chez Humanis

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Tahiti, mon amour, ma déchirure d’Anaïs Moyrand

 

Collection : Archipels chez Humanis

 

Présentation : Succession de tableaux émouvants et sensibles de la jeunesse polynésienne, les superbes nouvelles d'Anaïs Moyrand racontent la vie et la mort, les matins bleutés et les nuits sombres, les fêtes, les bonheurs et l'ennui, le soleil rouge dans l'océan mauve, le vertige des soirées de pleine lune, la chaleur étouffante et la pluie, enfin, qui emporte tout.

 

Extrait du livre, suivre ce lien

Livre distribué par Pacific Book’in vendu 2670 CFP

 

Lifou sous la pluie de Patrick Génin - Waej Génin-Juni - Nicolas Kurtovitch - Isa Qala - Saipö Saipö - Dick Samuel Ukeiwë.

 

Collection : Archipels chez Humanis

 

 Présentation : À Lifou, il fait presque toujours beau. Et le soir, le sable resplendit dans la tendre lumière du couchant. Cela n'empêche pas certains de boire, de s'énerver et de hurler. Mais à Lifou, il pleut aussi, parfois. Alors, les nuages, lourds d'avoir été trop longtemps éloignés, crachent leur colère dans une orgie violente. Cela n'empêche pas certains de chanter et de danser. Et toujours, les roches noires se prélassent dans la mer complice.

 

Extrait du livre suivre le lien

Distribué par Book’in Pacific vendu 1990 CFP

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Les spectateurs de la salle Sisia au centre culturel JMT au pays des merveilles avec une fabuleuse représentation

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Les spectateurs de la salle Sisia au centre culturel JMT au pays des merveilles avec une fabuleuse représentationLes spectateurs de la salle Sisia au centre culturel JMT au pays des merveilles avec une fabuleuse représentation
Les spectateurs de la salle Sisia au centre culturel JMT au pays des merveilles avec une fabuleuse représentation

LES AVENTURES D'ALICE AU PAYS DES MERVEILLES LEWIS CARROLL

« Mais je n'ai nulle envie d'aller chez les fous », fit remarquer Alice.

« Oh! vous ne sauriez faire autrement, dit Je Chat: Ici, tout Je monde est fou. Je suis fou. Vous êtes folle. »

« Comment savez-vous que je suis folle ? » demanda Alice.

« Il faut croire que vous l'êtes, répondit Je Chat; sinon, vous ne seriez pas venue ici ».

Le chat du Cheshire à Alice

 

Lewis CARROLL, passionné de photographie, a pour habitude de prendre pour modèle les trois filles de ses amis, la famille LIDDELL.

Un jour de l'été 1862, alors qu'il remonte la rivière (l'lsis) en barque afin d'aller prendre le thé au bord de l'eau avec les trois petites filles, dont la benjamine se prénomme Alice, il leur raconte une histoire fantastique, qu'il invente au fil du récit, intitulée "Les aventures d'Alice sous terre". Après avoir étoffé son récit, il le renommera "Les aventures d'Alice au pays des merveilles", qui sera publié en 1865.

 

Les principaux rôles :

01 -Alice : Floriane SEVAULT

02 -L'ami de la famille/ Le lapin blanc/ Le photographe: Aurélie HAMAIDE (blessée) / Julie CRETUAL

03 -La mère/ La Reine de Cœur : Elsa GILQUIN

04 -Le père/ Le Roi : Yoann OUCHOT

05 -Les sœurs/ Les jumelles : Maïna KONG A SIOU et Axelle CANONNE

06 -Le Maharaja / La chenille : Océane FORNER

07 -Le Vicaire/ Le lièvre de ars : Lou GOUARIN

08 -Le bedeau/ Le loir : Enola PHAM

09 -Le magicien/ Le chapelier fou : Houy Sy THAO

10 -La duchesse : Clémence R.OCH

11 -Le maître d'hôtel/Le bourreau : Stanley NALO

12 -Le laquais grenouille : Arion GUEPY

13 -Le laquais poisson : Sophie TILE

14- La cuisinière : Adeline DALY

15 -Les majordomes/ Les gardes de la Reine : Claire FAURE et Peggy SCH EPPERS

Joséphine au fond (mon étoile)

 

Et Joséphine, une future grande danseuse. Sans parti pris, (c’est ma petite-fille (lol) et plus sérieusement félicitations à toutes les participantes et participants. Ils ont tous été au top ! Ce spectacle de danse du conservatoire était très réussi. JP

Les danseuses et danseurs tous de étoiles
Les danseuses et danseurs tous de étoiles
Les danseuses et danseurs tous de étoiles
Les danseuses et danseurs tous de étoiles
Les danseuses et danseurs tous de étoiles
Les danseuses et danseurs tous de étoiles
Les danseuses et danseurs tous de étoiles
Les danseuses et danseurs tous de étoiles
Les danseuses et danseurs tous de étoiles
Les danseuses et danseurs tous de étoiles

Les danseuses et danseurs tous de étoiles

Publié dans Divers

Partager cet article
Repost0

Sylvain Derne, nouvelle plume calédonienne révélée par le prix Michel Lagneau, signe un premier roman attachant, à découvrir au Silo 2019 !

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Sylvain Derne, nouvelle plume calédonienne révélée par le prix Michel Lagneau, signe un premier roman attachant, à découvrir au Silo 2019 !

Résumé :

Maek quitte soudainement le domicile de sa compagne Carole et leur quotidien provincial, pour aller quérir sa liberté à la capitale.  À Paris, le quadragénaire kanak, touche-à-tout exubérant qui s'est exilé en Europe vingt ans auparavant, retrouve au fil d'une semaine mouvementée quelques têtes connues de la « diaspora océanienne ».  Il accepte en chemin un curieux défi : convaincre le vieux Samy de rentrer au pays. L'ancien compagnon d'échappée, devenu sans-abri, s'est résolument « fixé au pavé comme un bénitier sur le platier »...

 

Extrait :

 Sur les klaxons lointains et le grondement de la ville qui jouaient en sourdine l’immuable partition de millions d’anonymes, un soliste avait commencé à poser une mélodie familière. Des bribes de son chant allaient et venaient autour de la tente. Les paroles se firent plus nettes, atteignant soudain la conscience de Maek dans son demi-sommeil. Il sentit la tente trembler, puis une grosse paluche tâtonner en pratiquant l’ouverture. La trogne enjouée de l’aîné lui apparut, tout auréolée d’une lumière matinale éblouissante. « On dirait un sauveteur qui viendrait me tirer des décombres dont je suis prisonnier », songea Maek, se sentant incapable de bouger. « Ce sont les vivants en surface qui envoient Samy pour me tirer du royaume des morts. » Les pensées macabres lui venaient souvent au réveil. Il fallait généralement le café inaugural pour en dissiper l’arrière-goût. « Tu te mets aux taperas, toi le mécréant ? demanda finalement Maek, la voix enrouée. — Debout ! ignora l’hôte. Je suggère de se lever, il faut se préparer pour affronter la journée, prononçait-il de son débit à la fois posé et tout en saccades. On doit plier la tente avant d’être emmerdés.

 

Sur le prix :

Pour cette cinquième édition, c’est finalement l’auteur Sylvain Derne qui a remporté le sésame avec Le Souffle des invisibles, comme annoncé l’année passée, lors du dernier Salon International du Livre Océanien. 

Ce SILO 2019 est l’occasion de donner à découvrir le texte qui nous a séduits. L’intrigue de cette œuvre empreinte d’humour se situe à Paris et raconte les tribulations de Maek, et plus généralement de la communauté kanak expatriée venue se risquer sur le continent froid durant quelques années, et hésitant quelquefois à rentrer au pays, peut-être par peur de ne pas y retrouver sa place.

Ce premier roman, sensible et inspiré, invite à une réflexion sur l’identité qui se construit et se consolide parfois en se confrontant à l’Autre, car, comme dirait Maek : « Il y a des proches qu'on ne peut qu'aimer mieux en s'éloignant d'eux. » Une thématique, ô combien d’actualité, à l’heure où nous fêtons les trente ans du programme Cadre Avenir qui a permis, depuis 1989, à plus de mille sept cents Calédoniens de se former en métropole et ainsi, se rendre compte à quel point l’éloignement du pays nous rapproche.

Mon père, Michel Lagneau, aurait sans doute été heureux de s’impliquer dans ce concours, y voyant l’aboutissement de ses aspirations : soutenir et promouvoir l’édition calédonienne. Artisan-imprimeur-typographe arrivé sur le Caillou dans les années soixante, il fonde les imprimeries Artypo en 1971, à Nouméa. Au fil des ans, les progrès techniques qui se font jour dans le secteur de l’imprimerie lui permettent de réaliser des ouvrages de plus en plus sophistiqués, à la hauteur de ses exigences.

En 1990, Michel Lagneau propose aux éditeurs locaux de partager avec lui cette passion du livre : Artypo n’hésite pas, alors, à investir afin de pouvoir éditer localement des ouvrages. Homme dynamique, il n’a jamais oublié l’esprit de compagnonnage qui anime la corporation des maîtres imprimeurs et nous a transmis son goût du travail bien fait et son esprit d’entreprendre.

Il nous quitte le 3 février 1999, laissant derrière lui quatre enfants et une imprimerie, Artypo, qui, aujourd’hui, reste encore l’un des fleurons de l’industrie calédonienne. 

Ce prix littéraire est un hommage à sa mémoire et sa passion pour les mots.

Nadège Lagneau

 

Partenaires :

Cet ouvrage a été publié avec l’aimable concours des imprimeries Artypo, mécène du prix Michel Lagneau, en partenariat avec la maison du Livre de la Nouvelle-Calédonie, la bibliothèque Bernheim, l’ADAMIC, l’ADCK-centre culturel Tjibaou et les éditions Madrépores. 

 

Les précédents lauréats du prix Michel Lagneau ● Le Poids des rêves, Samir Bouhadjadj, 2007. ● L’Hom Wazo, Dora Wadrawane, 2009. ● Chroniques de la mauvaise herbe, Vincent Vuibert, 2013. ● Sang mêlé, Patrick Zaoui, 2016.

 

Sylvain Derne

 

Né à Hyères, dans le Var, en 1985, Sylvain Derne grandit à Païta où sa famille s’installe alors qu’il n’a que quatre ans. C’est là qu’il noircit ses premiers feuillets. « Très tôt, quand je me suis retrouvé devant une page blanche avec des feutres et des crayons, j'ai eu la sensation d'une liberté grisante, infinie. On s'échappe dans le monde qu'on invente. À force, le besoin "d'élucubrer" devient une seconde nature ! »

Il découvre très jeune l'écrivain italien Dino Buzzati et son roman illustré La Fameuse Invasion de la Sicile par les ours (1945), puis Le Désert des Tartares (1940), deux livres qui le fascinent et ancrent son envie d’écrire. « Le premier parce qu'il s'y passe toutes sortes de choses manifestement absurdes, mais auxquelles on croit volontiers (des congrès d'animaux en train de discourir sur l'état du monde...) Le deuxième parce que c'est un roman d'inaction, narrant l'attente vaine d’une bataille qui ne se livrera... qu'après la fin du récit. À partir de cet apparent néant, l'écrivain fait une brillante démonstration que l'on peut tout à fait happer un lecteur par la psychologie d’un personnage. » 

Bac en poche, il poursuit des études de journalisme à Montpellier, puis à Paris. En 2011, il collabore au scénario du projet Imulal, une terre, des racines et des rêves, du réalisateur kanak Nunë Luepack, consacré à la jeunesse calédonienne partie se former loin du Caillou. Ils remportent le prix du meilleur pitch au FIFO 2012 et le Grand Prix de la Sélection.

 

Pacifique au Festival international du cinéma des peuples Ânûû-rû Âboro, à Poindimié. 

L’année suivante, il signe avec François Teste un documentaire radiophonique d’une heure pour France Culture intitulé Les Cartes et la Mémoire. Une évocation du travail de cartographie de l’IGN réalisé à partir de photos aériennes, dans lequel son propre grand-père a fait sa carrière.

Depuis Paris, il produit et présente, en 2014, l’émission radio Décalage horaire, diffusée sur NC 1ère, parcourant le territoire métropolitain à la rencontre des Calédoniens de l'Hexagone, exilés pour « étudier, servir l’armée, travailler, se soigner ou fuguer… »

C’est aussi à Paris qu‘il rencontre Faustine qui deviendra sa compagne, et avec laquelle il s’embarque pour le Canada : ensemble, deux ans durant, ils parcourent la Colombie-Britannique, sillonnent les prairies de l'Alberta et du Saskatchewan, explorent Montréal et même Seattle aux États-Unis.

Durant cette courte période, il vit de petits boulots – dans un centre équestre, une ferme d'huîtres, ou une radio, CILS FM, minuscule station communautaire francophone de Victoria. À Montréal, il fréquente assidûment la bibliothèque nationale du

Québec, travaillant à des textes personnels, qu’il peaufine dans des ateliers d’écriture. 

Début 2018, il revient, avec sa compagne, s’installer sur le Caillou. Il y collabore avec divers médias en tant que journaliste-pigiste ou rédacteur dans un service de communication institutionnelle, mais projette de s’impliquer dans des projets à caractère plus culturel. « J'ai une obsession maladive : éviter la routine. » Un clin d’œil à l’officier Giovanni Drogo, surveillant en vain le désert des Tartares d’où aucun ennemi ne surgit.

 

Le Souffle des invisibles gagne les faveurs du jury de l’édition 2018 du prix Michel Lagneau. « Avec ce texte, j'entendais rendre hommage à plusieurs compagnons d'échappée avec lesquels j'ai traîné en France. Certains n'ont jamais remis les pieds sur nos îles depuis les années 1980, mais ils restent de magnifiques ambassadeurs de leur culture. »

En 2018, Sylvain Derne est également le lauréat de la résidence d'écriture au Château Hagen attribuée par la province Sud. Il y travaille sur son prochain ouvrage : « Une sorte de carnet de voyage qui entremêlerait le vu, le ressenti avec l'imaginé, le lu, le raconté, par des personnes croisées un instant. Le décor est nord-américain, inspiré de nos deux années de nomadisme au Canada. »

Depuis octobre 2018, Faustine et Sylvain sont « les parents extatiques et crevés d'une petite Diane qui se marre déjà beaucoup ».

Le Souffle des invisibles est son premier ouvrage publié.  

 

Au SILO

Jeudi 26 septembre à Koné de 13h30-14h00

Rencontre avec Sylvain Derne, romancier – Lauréat 2018 du Prix Lagneau du 1er roman

 

Dimanche 29 septembre à Poindimié de 10h30-11h30

Imaginer - En quoi la littérature participe-t-elle à la citoyenneté ? Avec Anna Funder, Guillaume Berger, Sylvain Derne, Alice Zeniter

 

Samedi 5 octobre à Nouméa de 8h00-8h40

Rencontre avec Sylvain Derne et Guillaume Berger (romanciers)

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Le pays du Non-Dit avec Louis-José Barbançon, une causerie à la librairie Calédo Livres

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Le pays du Non-Dit avec Louis-José Barbançon, une causerie à la librairie Calédo Livres
Le pays du Non-Dit avec Louis-José Barbançon, une causerie à la librairie Calédo Livres

Le non-dit serait de nier que la librairie Calédo Livres était beaucoup trop petite pour accueillir le public venu écouter l’Historien Louis-José Barbançon parler de sa réédition du best-seller Le Pays du Non-Dit.

Louis-José Barbançon avait invité Jone Passa, le sociologue, pour donner son point de vue, il l’a fait brillamment avec sa sensibilité kanak, mais c’est l’historien qui a fait le spectacle, un one-man show de plus de deux heures devant une salle comble. Des personnes étaient debout ou assises par terre. LJB s’est d’abord expliqué sur la réédition tardive de son livre. Une génération sépare le premier livre du second, réédité tel quel, sans changer une ligne. L’historien assume ses propos en avouant que certains passages ne sont plus d’actualité et auraient pu être gommés mais dans le contexte de l’époque, ils ont été écrits avec sincérité donc il a décidé ne rien changer.

Il a rappelé que ce livre, c’est en fait deux livres en un, écrit parallèlement à une thèse. Dans la thèse, un travail d’historien, il ne pouvait pas mettre son regard de Calédonien. Il voulait exprimer son ressenti avec une pensée d’historien des mentalités et sa sensibilité de chrétien qu’il assume. Il assume tout Louis-José Barbançon, il se justifie aussi pour convaincre expliquer qu’il est profondément calédonien. Il le dit sans pudeur, sans honte du passé douloureux, du bagne, une plaie qui semble encore ouverte chez lui puisque les chaînes des bagnards et la condamnation des bagnards à rester sur le caillou sont comparables à l’esclavage aux Antilles d’après lui. Donc, il accepte le qualificatif de victime de l’histoire pourtant inventé par Jean-Marie Tjibaou et mal accepté par une partie des Calédoniens de souche. D’où débat et sujet abordé pendant la causerie qu’est-ce qu’un Calédonien ?

Si Louis-José Barbançon avait fait le questionnaire pour le recensement, il aurait pu le rédiger ainsi :

Cocher les cases suivantes suivant votre appartenance communautaire :

  • Calédonien de type européen, métis kanak, berbère ou asiatique victime de l’histoire et/ou acteur de la colonisation.
  • Kanak de type mélanésien appartenant au peuple colonisé.
  • Immigré européen ou autre région du monde.

Avec sa grande connaissance du pays il l’aurait probablement fait avec plus de finesse mais, il aime dire les choses, quitte à choquer. Il a fait plus que de parler de son ouvrage, il a résumé l’histoire du pays avec des feed-back jusqu’au temps du lapita et du peuplement de la Calédonie, en saluant le travail de Christophe Sand qui a toujours démontrer la profondeur historique du peuple kanak. Il a des formules choc, parfois drôles. Il dit par exemple : Les kanak découvre Cook le 4 septembre 1774 et Cook découvre les kanak à cette même date. Pour lui il n’y a pas de découvreur et découverts mais une prise de conscience de l’autre mutuelle.

Louis-José Barbançon est intarissable quand il parle du pays, il a rappelé sa prise de parole le jour de l’inauguration Mwâ Kââ[1], un poteau sculpté de 12 mètres, érigé à Nouméa à l’initiative du mouvement indépendantiste. Il avait dit de mémoire de la causerie : « Nous sommes venus sur cette terre, cette terre est kanak, nous appartenons à cette terre mais elle ne nous appartient pas… ». Louis-José Barbançon dit, il ne faut pas oublier que la vérité historique est le principal objectif recherché par l’historien. Pour en savoir plus sur le regard de l’historien sur le pays, il faut acheter son livre. Cette causerie était historique !

 

L’histoire du Mwâ Kââ par Benoit Carteron.

 

[1] Mwâ Kââ signifie la grande case en langue djubea du sud de la Grande Terre

Le pays du Non-Dit avec Louis-José Barbançon, une causerie à la librairie Calédo LivresLe pays du Non-Dit avec Louis-José Barbançon, une causerie à la librairie Calédo Livres
Le pays du Non-Dit avec Louis-José Barbançon, une causerie à la librairie Calédo LivresLe pays du Non-Dit avec Louis-José Barbançon, une causerie à la librairie Calédo Livres

Publié dans Colonisation

Partager cet article
Repost0

Le pays du Non-Dit de Louis-José Barbançon une réédition attendue + Video NC 1er

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Le pays du Non-Dit de Louis-José Barbançon une réédition attendue + Video NC 1er
Le pays du Non-Dit de Louis-José Barbançon une réédition attendue + Video NC 1er

Le pays du Non-Dit

 

Collection Archipels chez Humanis disponible à compter du 27/07/2019.

 

198 pages, Prix public : 2890 XPF

 

Présentation : Initialement paru en 1992, Le pays du Non-Dit s'est immédiatement imposé comme un ouvrage de réflexion majeur sur la Nouvelle-Calédonie, son passé, ses blessures et ses voies d'avenir. Épuisé pendant deux décennies, l'ouvrage n'a pourtant jamais cessé d'être cité et d'alimenter les propos et les débats qui l'ont suivi. À travers cette réédition, nous sommes heureux de le rendre à nouveau disponible auprès du grand public.

 

Autres articles sur cet auteur : (suivre les liens)

http://ecrivainducaillou.over-blog.com/2014/06/embarquez-sur-l-iphigenie.html

 

http://ecrivainducaillou.over-blog.com/2019/02/caledoun-terre-de-bagne-des-deportes-algeriens-de-nouvelle-caledonie.html

Publié dans Colonisation

Partager cet article
Repost0

Pirogues 2019 le salon du livre de Port-Vila bat son plein

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Pirogues 2019 le salon du livre de Port-Vila bat son plein

Cercle de poètes réunis pour Pirogue 2019. – participe à Pirogue 2019, Salon Du Livre de Port-Vila avec Noémie Svr, Mars Melto, Paran Latan, Stan Antas, Yasmine Bjornum, Tio Bang et Paul Tavo à Alliance française de Port-Vila.

Pirogue 2019. – avec Julie Dupré, Tio Bang, Noémie Svr, Paran Latan, Mars Melto, Yasmine Bjornum, Paul Tavo et Stan Antas. (Source FB Georges Cumbo

 

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Les Mille et Une vies de Mona un nouveau roman de Danick Loquet

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Les Mille et Une vies de Mona un nouveau roman de Danick Loquet

Chez L’Harmattan dans la collection Lettres du Pacifique

LITTÉRATURE ROMANS, NOUVELLES OCÉAN PACIFIQUE Nouvelle Calédonie

 

C'est en Thaïlande que l'auteur nous entraîne, sur les traces de son personnage, Mona qui découvre par hasard dans l'avion qui la mène en Asie "Et Dieu créa le rêve", un livre écrit il y a plus de deux siècles. Pour elle, c'est une révélation. Cette lecture la plonge dans un univers entre rêve et réalité, où tout devient possible : des mystères des "pétroglyphes" qui lui seront révélés par un vieux sage kanak, aux lois cachées de l'univers et de son destin, que lui enseignera un moine bouddhiste. Mythe ou réalité ? Laissons au lecteur la surprise de découvrir les mille et une facettes de ce nouveau "conte" intemporel.

 

Ce livre est vendu 14,5 € sur le site Harmattan et sera bientôt disponible en librairie à Nouméa. Plus sur Danick Loquet et ses précédents ouvrages.

 

Danick Loquet, un auteur calédonien aux origines pluriethniques, membre du Cercle des Auteurs du Pacifique (le CAP), et lauréat du prix Vi Nimö des lycéens, poursuit, dans son troisième livre édité dans la collection, sa quête philosophique originale sur le pourquoi et le comment de la vie, sous forme d'un roman original nourri d'imagination et épicé de fantaisie...

 

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

Le Salon International du Livre Océanien (SILO) se tiendra du 25 septembre au 5 octobre 2019.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Cliquez sur les images pour plus de netteté
Cliquez sur les images pour plus de netteté
Cliquez sur les images pour plus de netteté

Cliquez sur les images pour plus de netteté

 

Un événement culturel pérenne et fortement implanté dans le paysage local

Depuis 2003, le SILO assure la promotion de la filière du livre en valorisant la production et les acteurs du territoire (auteurs, éditeurs, libraires, médiateurs). Depuis 2014, le SILO se tient dans le nord et le sud. En 2019, le SILO engage un lien avec les îles Loyauté en associant Lifou et des représentations de Maré et Tiga.

 

Une manifestation culturelle avec un impact économique

Le SILO génère un effet « Rentrée littéraire » avec de multiples nouveautés éditoriales. Cette dynamique sert activement la vie littéraire du territoire. De plus, le salon valorise la production du territoire avec l'attribution de prix littéraires, dont les Popai du Gouvernement de la NC, le prix Vi Nimo des lycéens et le prix Michel Lagneau du jer roman.

En 2018, la librairie du SILO - Book'in-Calédo Livre / Ludik NC - a généré plusieurs millions de chiffre d'affaires au bénéfice de toute la filière du livre. L'édition 2019 engage un lien avec Hachette NC et la Bouquinerie du Nord. De plus, le SILO entretient des liens avec des entreprises et prestataires du pays. Ainsi, 95% du budget SILO est réinvesti dans l'économie locale.

 

Un vaste réseau dans la zone Pacifique et francophone

Chaque édition du SILO valorise des invités du Pacifique et de l'espace francophone. Cette position est renforcée par les partenariats entre le SILO et d'autres salons, dont : Pirogue (Port-Vila), Lire en Polynésie (Papeete), Livre Paris, Rochefort Pacifique, le Salon du livre insulaire d'Ouessant.

Le SILO dispose d'une reconnaissance locale, régionale et nationale. A ce titre, le SILO bénéficie des soutiens du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie (principal commanditaire), mais aussi de la Mission aux affaires culturelles, du Centre national du livre, du Fonds Pacifique (Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères) et du Fonds d'aide aux échanges artistiques et culturel pour l'Outre-mer (Ministère de la Culture).

 

La lecture est un voyage : l'édition Nord s'offre une itinérance dans le pays

 

Cette 12e édition du SILO a été conçue autour du thème des liens, ceux qui nous (re)lient, ceux qui nous unissent.

Des liens comme connexions multiples propices à la découverte de soi et des autres. Des liens qui nous apprennent à être sensibles au monde, en quête ou reconquête de nos héritages, à l'écoute de nos anciens et de notre Histoire, forts de la richesse de notre patrimoine. Des liens passerelles avec le monde immatériel, l'invisible, susceptibles de nous rendre plus humbles et d'envisager l'avenir de manière originale.

 

Ce salon promeut le livre, outil de lien par excellence.

Mais également bien sûr la lecture, ce voyage dont on revient forcément différent. C'est ainsi que nous vous invitons à être curieux, à venir à la rencontre de nos invités pour mieux les découvrir et leur dire qui nous sommes.

 

Du 25 septembre au 5 octobre 2019, le SILO va parcourir la Nouvelle-Calédonie. Le bus du SILO ferra des haltes en province Nord, à Koné (pour la 1ère fois) et à Poindimié (la commune de naissance). Cette présence réaffirme l'engagement du SILO comme outil de proximité avec la population du nord. Et comme un voyage donne bien souvent envie d'un nouveau départ, cette édition Nord sera itinérante. Ainsi, le SILO voyagera également dans la province des Îles Loyauté, à Lifou pour, enfin, se clôturer en province Sud, sur Nouméa.

Nous espérons que ce SILO 2019 vous permettra de belles rencontres et de précieuses lectures.

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Disponible à Calédo Livres : « TROIS FEMMES », le nouveau recueil de nouvelles de Nicolas Kurtovitch.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Disponible à Calédo Livres : « TROIS FEMMES », le nouveau recueil de nouvelles de Nicolas Kurtovitch.

 

Des vies « sans défaite ni combat », dans tout ce que l’ordinaire peut offrir de merveilleux pour celui qui sait observer, ressentir et dire le moindre souffle, la plus infime palpitation. Nicolas Kurtovitch compose ici l’un de ses recueils les plus personnels où souvenirs, contes et réflexions poétiques s’entremêlent. Tisserand, il noue un à un les fils des mémoires et des instants vécus ou imaginaires pour nous dire l’importance d’être au monde en pleine conscience, de transmettre, de célébrer le pouvoir de la littérature et de l’humanité.

Cet ouvrage a bénéficié du soutien de la Province Sud.

 

Actuellement en résidence sur l'île d'Ouessant, le poète et écrivain calédonien Nicolas KURTOVITCH a fait préalablement escale au Conquet, avant de traverser vers l'île. Il a été accueilli notamment par la fondatrice du projet de résidence et du Salon international du livre insulaire, Isabelle Le Bal, et a présenté un geste à ses hôtes comme il est de coutume en Océanie.

Revue de presse : article paru dans le journal Ouest-France

 

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 > >>