Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sexe, race et colonies, La domination des corps du XVe siècle à nos jours un ouvrage collectif de 2018 à découvrir

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

La couverture du livre et la une de libartion à la sortie du livre
La couverture du livre et la une de libartion à la sortie du livre

La couverture du livre et la une de libartion à la sortie du livre

Les auteurs :

Pascal BLANCHARD, Nicolas BANCEL, Gilles BOËTSCH, Dominic THOMAS, Christelle TARAUD

Reposant sur plus de mille peintures, illustrations, photographies et objets répartis sur six siècles d’histoire au creuset de tous les empires coloniaux, depuis les conquistadors, en passant par les systèmes esclavagistes, notamment aux États-Unis, et jusqu’aux décolonisations, ce livre s’attache à une histoire complexe et taboue. Une histoire dont les traces sont toujours visibles de nos jours, dans les enjeux postcoloniaux, les questions migratoires ou le métissage des identités.

C’est le récit d’une fascination et d’une violence multiforme. C’est aussi la révélation de l’incroyable production d’images qui ont fabriqué le regard exotique et les fantasmes de l’Occident. Projet inédit tant par son ambition éditoriale, que par sa volonté de rassembler les meilleurs spécialistes internationaux, l’objectif de Sexe, race & colonies est de dresser un panorama complet de ce passé oublié et ignoré, en suivant pas à pas ce long récit de la domination des corps.

 

Voir aussi sur ce blog Chapitres oubliés de l'histoire

 

Pascal Blanchard est historien, chercheur associé au Laboratoire communication et politique (CNRS), spécialiste du « fait colonial » et des immigrations. Il a codirigé l’édition des huit ouvrages du coffret Un siècle d’immigration des Suds en France (GRA, 2009) et des ouvrages tels Le Paris arabe. Deux siècles de présence des Orientaux et des Maghrébins en France (La Découverte, 2003), La France noire. Trois siècles de présences (La Découverte, 2011). Documentariste, il a proposé les films Paris couleurs (France 3, 2005) et Noirs de France (France 5, 2012) et il a été co-commissaire scientifique de l’exposition « Exhibitions. L’invention du sauvage » (2012).

Pascal Blanchard, copilote du projet, et Todd Shepard, l'un des contributeurs américains, expliquent à "l'Obs" le plus grand tabou de la colonisation.

Par Marie Lemonnier Publié le 30 septembre 2018 à 09h04

"Un marin et deux femmes", photographie, tirage argentique [Indonésie], c.1939. (Collection Olivier Auger)

 

Montrer les «objets du délit». Tel est le fort parti pris adopté par un collectif de 97 chercheurs, historiens, anthropologues, sociologues, pour raconter ce qu'il faut bien appeler un système de prédation sexuelle à échelle mondiale dans les territoires colonisés ou esclavagisés.

Par l'accumulation des images sidérantes de corps exotisés, érotisés, chosifiés, «Sexe, race et colonies», qui sort ce jeudi 27 septembre aux éditions La Découverte, vient jeter une lumière crue sur un pan occulté de l'histoire des empires coloniaux, véritables «empires du vice» où la domination des corps va de pair avec la conquête des terres.

Quarante ans après la parution de «l'Orientalisme» d'Edward Said qui avait levé la part des fantasmes contenus dans les représentations de l'Occident sur l'Autre colonisé, cette somme en tout point spectaculaire riche de textes musclés vient aussi continuer le travail de déconstruction des imaginaires forgés par six siècles de violence inouïe mêlée de fascination trouble. Dans la postface du livre, l'écrivaine Leïla Slimani affirme: «On ne devrait pas pouvoir parler du voile, de Trump, du tourisme sexuel dans les pays du Sud, du “grand remplacement”, des violences policières à l'égard des Noirs, des migrants ou du Nouvel An 2015 à Cologne sans avoir lu le texte qui précède.»… voir l’OBS

Publié dans Colonisation

Partager cet article
Repost0

Le pays du Non-Dit chez Humanis de José-Louis Barbançon pour Noël

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photo de Joël PAUL avec le livre de Louis-José Barbançon

Photo de Joël PAUL avec le livre de Louis-José Barbançon

À neuf jours de Noël, j’espère que Le pays du Non-Dit, la réédition de l’ouvrage de Louis-José Barbançon est dans toutes les bibliothèques ou dans vos projets de cadeau. Ce livre reste une réflexion intéressante pour ceux qui s’intéressent véritablement au Caillou. Il ne mâche pas ses mots l’historien, il ne fait pas l’unanimité mais il faut le lire ou l’écouter mieux comprendre la Nouvelle-Calédonie et ses habitants. Chaque mot est pesé dit, sans langue de bois. C’est tout l’intérêt de cet essai, la sincérité !

 

Collection Archipels chez Humanis disponible à compter du 27/07/2019.

 

198 pages, Prix public : 2890 XPF

 

Présentation : Initialement paru en 1992, Le pays du Non-Dit s'est immédiatement imposé comme un ouvrage de réflexion majeur sur la Nouvelle-Calédonie, son passé, ses blessures et ses voies d'avenir. Épuisé pendant deux décennies, l'ouvrage n'a pourtant jamais cessé d'être cité et d'alimenter les propos et les débats qui l'ont suivi. À travers cette réédition, nous sommes heureux de le rendre à nouveau disponible auprès du grand public.

 

Le pays du Non-dit chez Calédo Livres sur mon blog

Publié dans Colonisation, Essai

Partager cet article
Repost0

Chez LUDIK Niko dédicaçait aujourd’hui tandis que Julie Ferrand était à la FNAC

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Chez LUDIK Niko dédicaçait aujourd’hui tandis que Julie Ferrand était à la FNAC
Chez LUDIK Niko dédicaçait aujourd’hui tandis que Julie Ferrand était à la FNAC

LUDIK, Librairie indépendante en bandes dessinées et boutique spécialisée de Jeux de société recevait un illustrateur de talent dans sa boutique de la Vallée des Colons ce samedi pour dédicacer ses albums jeunesses Frimeurs des îles, une série qui « cartonne » en Nouvelle-Calédonie. Nicolas Yann Martin, dit Niko, n’a rien lui, d’un frimeur. Tout le monde l’aime, c’est un gentil. Il ne refuse jamais de faire un portrait souvenir des personnes qui le souhaite pour en faire profiter en direct sur grand ou petit écran le public grâce à une application de son Smartphone qui restitue les images de son dessin en accéléré, effet bœuf garanti. Il dessine comme les portraitistes de Montmartre à Paris mais utilisant une technologie d’aujourd’hui qu’il semble maîtriser parfaitement. Si son hôte, le patron de la librairie Ludik est informaticien de formation, Niko en est un utilisateur averti. La librairie est aussi une boutique de vente de jeux. Elle ne manque pas de passage en ce moment, c’est un bon mois, décembre, pour les boutiques de cadeaux et même le gérant doit mettre la main à la pâte pour faire les paquets malgré un personnel renforcé pour les fêtes. Un libraire heureux par les temps qui courent tandis que des librairies disparaissent à tour de bras en métropole, ça fait plaisir à voir. JP

 

 Voir aussi en ligne Ludik.nc . Livraison express en NC et dans tous le Pacifique. Et si vous souhaitez sortir sur Nouméa, ils  organisent chaque semaine une soirée ! (voir le site)

 

NB : d’autres auteurs ont dédicacé aujourd’hui la période des fêtes est la période des dédicaces par excellence.

Un portrait en quatre photos et le regard du maître en final pour vérifier son oeuvreUn portrait en quatre photos et le regard du maître en final pour vérifier son oeuvre
Un portrait en quatre photos et le regard du maître en final pour vérifier son oeuvreUn portrait en quatre photos et le regard du maître en final pour vérifier son oeuvre

Un portrait en quatre photos et le regard du maître en final pour vérifier son oeuvre

Chez LUDIK Niko dédicaçait aujourd’hui tandis que Julie Ferrand était à la FNAC
Chez LUDIK Niko dédicaçait aujourd’hui tandis que Julie Ferrand était à la FNACChez LUDIK Niko dédicaçait aujourd’hui tandis que Julie Ferrand était à la FNACChez LUDIK Niko dédicaçait aujourd’hui tandis que Julie Ferrand était à la FNAC
Julie Ferrand à la FNAC
Julie Ferrand à la FNAC

Julie Ferrand à la FNAC

LA FNAC avec un espaces livre très visité
LA FNAC avec un espaces livre très visitéLA FNAC avec un espaces livre très visité
LA FNAC avec un espaces livre très visité

LA FNAC avec un espaces livre très visité

Publié dans Livre jeunesse

Partager cet article
Repost0

Dédicace de Mon petit Livre à Compter par Julie Ferrand à la FNAC ce jour

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Dédicace de Mon petit Livre à Compter par Julie Ferrand à la FNAC ce jour
Dédicace de Mon petit Livre à Compter par Julie Ferrand à la FNAC ce jour

Aussi : 

- Rencontre et dédicace avec JULIE FERRAND le 14 décembre de 9h30 à 11h30 à L'As de Trèfle de Magenta.

- Rencontre et dédicace avec les ouvrages de JEAN MARIOTTI
le samedi 14 décembre de 14h à 16h à L'As de Trèfle de Magenta.

- Rencontre et dédicace avec BERNARD BERGER le 14 décembre de 9h30 à 11h30 à L'As de Trèfle du Quartier Latin

Rendez-vous dédicaces en boutique chez Ludik pour Frimeurs des îles avec Niko et Solo samedi de 14h à 16h !

Et si ça ne suffit pas, chez Calédo Livres, des promotions et un choix incomparable de livres calédoniens vous attendent !

Publié dans Livre jeunesse

Partager cet article
Repost0

Les dernières nouveautés de l'éditeur Au Vent des Îles sont disponibles à Nouméa

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Un célèbre mythe polynésien voit l’île de Tahiti naître sous les traits d’un poisson. En des temps très reculés, au nord de Tahiti, dans l’île de Rai’ātea – qui se nommait encore Havai’i –, une énorme anguille avala la jeune fille. Possédé, l’animal se mit à ébranler la terre, dont un morceau se détacha, prenant le large, devenant le poisson Tahiti. Les paroles finales du mythe sont très dépréciatives : Tahiti, île subalterne, n’aurait autrefois eu ni dieu, ni chefs sacrés (ari’i), contrairement à sa glorieuse terre-mère Ra’iātea-Havai’i. Qu’en est-il en réalité ? C’est à cette question que tente de répondre l’auteur, dans ce riche ouvrage qui interroge notamment le rayonnement régional du grand marae – temple – international de Tāputapuatea de Ra’iātea, classé au patrimoine mondial de l’Unesco en 2017.

Auteur : Bruno Saura

Éditions Au vent des îles

 

Publié dans Essai

Partager cet article
Repost0

Benoît Saudeau, écrivain, a attiré du monde au Boop’s Café à la dédicace de deux de ses ouvrages.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Benoît Saudeau, écrivain, a attiré du monde au Boop’s Café à la dédicace de deux de ses ouvrages.

Benoît Saudeau, malgré le temps qui passe, est resté le même homme, celui du petit écran que l’on attendait à l’heure du journal en Nouvelle-Calédonie. Les Calédoniens venus le saluer avaient l’impression de revoir le journaliste comme s’il avait présenté le journal télé de la veille. Les journalistes et animateurs deviennent au fil du temps des familiers, des membres de la famille. Le temps n’a pas de prise sur eux. Ils deviennent intemporels comme les acteurs de nos films favoris. Pourtant son dernier journal télévisé date de 1995 !

Benoît vit en Bretagne, c’est un écrivain à plein temps maintenant mais pour les habitants du Caillou, il restera toujours un peu le journaliste RFO. C’est pourtant bien pour parler de sa nouvelle vie de son travail d’écrivain qu’il était là. Il a dédicacé et s’est entretenu avec la gentillesse qu’on lui connait, une noblesse de l'âme naturelle chez lui pour chaque personne présente. Il a évoqué ses projets littéraires qui seront plus ancrés sur la Bretagne à l’avenir mais notre île de la France australe aura toujours droit à une petite place car il se sent îlien. Ses séjours en Nouvelle-Calédonie lui ont laissé des stigmates indélébiles. Vous trouverez ci-dessous l’extrait d’un article des Nouvelles Calédoniennes sur l’auteur Benoît Saudeau. Cathie Manné, présente à cette dédicace hors les murs, est à votre disposition dans sa librairie place « des lumières de Noël », anciennement des Cocotiers avec les ouvrages de Benoit Saudeau pour ceux qui ont raté le rendez-vous de ce matin.

Plus sur Benoît Saudeau sur ce blog (sur son ouvrage Ulysse Cadenas)

Ou sur Presqu’îlien

Vidéo de présentation d'Ulysse Cadenas, un régal de lecture

Quelques photos de cette sympathique dédicace
Quelques photos de cette sympathique dédicace
Quelques photos de cette sympathique dédicace
Quelques photos de cette sympathique dédicace
Quelques photos de cette sympathique dédicace
Quelques photos de cette sympathique dédicace

Quelques photos de cette sympathique dédicace

Une suggestion de livres récents de son éditeur Humanis que je lis en ce moment

Une suggestion de livres récents de son éditeur Humanis que je lis en ce moment

ENTRETIEN AVEC Benoît Saudeau, journaliste et écrivain

 

« L’identité, c’est une histoire universelle, ça fait partie des grands mythes… »

 

Propos recueillis par Christine Lalande | Crée le 07.12.2019 à 04h25 | Mis à jour le 07.12.2019 à 04h25 (court extrait)

 

Benoît Saudeau, visage des journaux télévisés calédoniens dans les années quatre-vingt puis directeur régional de RFO dans les années 2000, partage aujourd'hui sa vie entre Paris et la Bretagne. A la faveur d'une visite, il propose une causerie ce samedi autour de ses romans.

Les Nouvelles calédoniennes : Comment êtes-vous venu à l’écriture ?

 

J’ai écrit pendant des années et des années les histoires des autres. Et au bout de quasiment quarante ans de carrière, au moment où je me suis retiré, j’ai ressenti le besoin de me libérer des contraintes éditoriales que j’avais connues et de changer de temporalité. M’affranchir des contraintes déontologiques, professionnelles, et me faire plaisir. Et quand on a 68 ans et qu’on a un petit peu roulé sa bosse, on a deux trois choses à raconter. J’ai voulu faire de la fiction, non pas que j’aie honte de quoi que ce soit dans ma vie, mais mes mémoires n’auraient aucun intérêt et je ne suis pas assez vieux pour les écrire. Je pense que les situations et les gens que j’ai pu rencontrer, notamment ici en Nouvelle-Calédonie, méritent largement qu’on parle bien d’eux. Et je ne suis pas sûr qu’en 1 minute trente d’antenne ou en trois feuillets, on puisse toujours bien parler des choses.

 

Vous l’avez même écrit dans Presque Ilien :

« A la télé on n’entend jamais la clameur des tempêtes.

Il y a toujours un journaliste émotif pour en faire des phrases à rallonges »

dites-vous… C’est ce que l’écriture vous permet ?

Là en l’occurrence c’est un coup de pied que je me donne à moi-même (rires) puisque ça fait référence au cyclone Jiane. J’avais été envoyé à Koumac, c’était mon premier cyclone. Et les Calédoniens qui me faisaient le bonheur de me suivre à l’époque m’avaient alors dit : « mais arrête de parler et fais-nous écouter le cyclone ! » C’est effectivement une autocritique. Suite à lire sur votre quotidien Les Nouvelles Calédoniennes

Publié dans Roman

Partager cet article
Repost0

Le Feu des Immortels des éditions Humanis d’Évelyne Andre-Guidici, sélectionné par l'Éducation nationale, une belle reconnaissance

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photo adaptée à l’événement de  Évelyne Andre-Guidici

Photo adaptée à l’événement de Évelyne Andre-Guidici

Une sélection accueillie comme une grande nouvelle par l’éditeur Humanis et Évelyne Andre-Guidici : Le Feu des Immortels, roman jeunesse, a été sélectionné par l'Éducation nationale en tant que sujet pour le Brevet des collèges 2019, pour la rédaction et pour la dictée.

 

Luc Deborde interrogé par un journaliste de blog ecrivainducaillou ( : nous a confié : « À ma connaissance, c'est la première fois qu'un livre calédonien est sélectionné en tant que sujet. Il faudrait vérifier, mais je ne crois pas qu'il y ait eu de précédent.

En tout cas, c'est une très belle reconnaissance pour la littérature calédonienne en général et pour ce livre en particulier.

À quand l'Académie française pour l'un de nos auteurs ? :) ». On comprend sa joie. Toutes nos félicitations à Evelyne pétrie de talent dans de multiples domaines.

 

Évelyne Andre-Guidici a été lauréate du prix Livre mon ami 2017 avec « Okaï et Choda », un récit de science-fiction passionnant, une fable écologique qui nous questionne sur notre place en tant qu’humain, sur Terre et dans l’univers et nominé pour le prix Natireva. (Voir photo ci-dessous)

Plus sur cette talentueuse auteure jeunesse lien pour le site Humanis

Extrait du livre pour la dictée :

Dictée

Bientôt, elle sentit un sable doux et fin sous ses pieds. Dans sa blancheur

éclatante, baigné par le soleil du matin, le sol renvoya à Yllas, qui nageait encore,

l’ombre chinoise d’Ayana qui sortait des flots. Il fut bientôt sur ses traces et la

rejoignit au cœur de l’îlot. C’était un bois entremêlé de lianes où les cocotiers, les

bois-de-fer et un immense banian obstruaient totalement le ciel.

Évelyne André-Guidici, Le Feu des Immortels, Éditions Humanis, 2017

Publié dans Roman

Partager cet article
Repost0

Nouveau : Confessions d'une fille des Lumières de Philippe Prud’homme.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Photo de Joël PAUL au salon Lire en Polynésie

Photo de Joël PAUL au salon Lire en Polynésie

Nouveau : Confessions d'une fille des Lumières de Philippe Prud’homme.

Vient de sortir chez THEBOOKEDITION.COM un nouveau roman historique "Confessions d'une femme des Lumières". Une autre vision de la Révolution française de Philippe Prud’homme.

 

RÉSUMÉ

Marie-Hélène Hérault de Séchelles appartenait à cette catégorie de femmes du XVIII ème siècle qui parvint à s’émanciper des règles pesantes d’une société où leur seul droit était la procréation. Personnalité hors du commun, elle mena une existence tragique et compliquée. Cette aristocrate libérée et libertine vécut dans le premier cercle d’un pouvoir monarchique décadent. Malgré tous ses malheurs, elle maîtrisa son destin jusqu’à la fin de sa vie. Son journal personnel est un témoignage poignant sur les débuts de la libération de la parole et celle des corps encore inachevée aujourd’hui…

Autre article sur cet auteur du Pacifique

Nouveau : Confessions d'une fille des Lumières de Philippe Prud’homme.

Publié dans Histoire

Partager cet article
Repost0

Nouveauté 50 naufrages en Nouvelle-Calédonie de l'association Fortunes de mer

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Nouveauté 50 naufrages en Nouvelle-Calédonie de l'association Fortunes de mer

Publié dans Histoire

Partager cet article
Repost0

Flexi Food un livre gourmand avant les repas de fin d'année et les cadeaux

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

 

Publié dans Vie Pratique

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 > >>