Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Conférence de Bernard Suprin, marché et musique à la bibliothèque Bernheim

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Conférence de Bernard Suprin, marché et musique à la bibliothèque Bernheim
Conférence de Bernard Suprin, marché et musique à la bibliothèque Bernheim

Sous la pluie avec un taux d’humidité d’au moins 80%, les inconditionnels du marché Lucien de la bibliothèque Bernheim étaient présent ce samedi 29 février. Ils sont surtout venus, faute de vente de livres annulée, pour écouter Bernard Suprin, l’écologue et auteur de magnifiques livres sur les plantes, nous parler de la nuisance des cerfs sur l’écosystème de notre belle nature du Caillou. Le titre de sa conférence « Le cerf ce Bambi malfaisant » était explicite et les Calédoniens de plus en plus soucieux de la préservation de la nature étaient nombreux dans la salle.

 

Bernard Suprin passionné et passionnant a retracé l’historique de son introduction et brossé un tableau catastrophique des nuisances de notre gadin (1) le nom qu’on lui donne en brousse. Malgré les fraudeurs et les coups de chasse au projecteur de nuit, le cerf est en surpopulation. Ils se reproduisent comme des lapins. Ils sont affamés, débordent des savanes leur habitat de prédilection pour bouffer la forêt, la mangrove et même les plantes endémiques du maquis minier. Sous alimentés, ils sont de plus en plus petits, à préciser Bernard, mais c’est aussi la principale source de viande des broussards et de certaines tribus. Donc réguler sa population est une nécessité, l’éradiquer serait très mal perçu. Affûter les crêtes après les gadins est aussi un mode de vie, qui fait partie de la culture du broussard. Marcel Canel en qualité de ès coups de chasse, en fin de conférence, à apporter avec humour des précisions forts intéressantes. Le point de vue d’un homme de terrain même reconvertit dans la musique a été un plus indéniable. Ce serait trop long de résumer les propos de cette conférence mais on peut retenir que Bernard Suprin compare le cerf au feu de brousse qui font des ravages mais peuvent être utiles. Il est aussi conscient que le cerf est une peste mais déifiée sur le Caillou. Une petite précision, le cerf en se frottant les cornes, ses bois souvent pour se débarrasser de la peau, le frottis, tue les arbustes ou en faisant de l’abroutissement (2) mais pas de l’abrutissement comme on l’écrit souvent dans la presse. Avec photos à l’appui l’auditoire de la salle Eiffel a pu découvrir tous les dégâts de nos mignons Bambi.   

La surpopulation de cerf rusa (Rusa timorensis russa) en Nouvelle-Calédonie occasionne des dégâts considérables aux écosystèmes, à l’agriculture et à l’économie en général. Classé prioritaire dans la stratégie de lutte contre les espèces exotiques envahissantes dans les espaces naturels de Nouvelle-Calédonie, le cerf rusa nécessite des efforts de gestion et de régulation intenses et de long terme.

 

(1) Cerf. Selon "Mille et un mots Nouvelle-Calédoniens", viendrait du wallon gade (chèvre). Le mot cerf s'emploie aussi. Le "f" se prononce toujours.

(2) On parle d’abroutissement à propos des broussailles ou des jeunes arbres lorsque l’on constate qu’ils ont été broutés.

Conférence de Bernard Suprin, marché et musique à la bibliothèque Bernheim
Conférence de Bernard Suprin, marché et musique à la bibliothèque Bernheim
Conférence de Bernard Suprin, marché et musique à la bibliothèque Bernheim
Conférence de Bernard Suprin, marché et musique à la bibliothèque Bernheim
Conférence de Bernard Suprin, marché et musique à la bibliothèque Bernheim
Conférence de Bernard Suprin, marché et musique à la bibliothèque Bernheim
Conférence de Bernard Suprin, marché et musique à la bibliothèque Bernheim

Publié dans Notre Caillou

Partager cet article
Repost0

Le 1er marché de Lucien de 2020 se tiendra ce samedi 29 février dans les Jardins de la bibliothèque Bernheim.

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Le 1er marché de Lucien de 2020 se tiendra ce samedi 29 février dans les Jardins de la bibliothèque Bernheim.
Le 1er marché de Lucien de 2020 se tiendra ce samedi 29 février dans les Jardins de la bibliothèque Bernheim.

Le Marché de Lucien est un événement populaire ouvert à tous qui se tient tous les derniers samedi de chaque mois. Organisé autour des valeurs telles que le partage, l’écocitoyenneté, et la protection de l’environnement. La bibliothèque accueille gratuitement durant les heures d’ouvertures au public (de 9h à 16h), des exposants et des associations proposant de l’artisanat, des produits maraîchers.

 

Au programme des animations :

Atelier Créations de jardinières suspendues en récup' de 9h à 11h - à partir de 8 ans - Entrée libre et gratuite

Conférence " Le cerf, ce Bambi malfaisant" par Bernard Suprin à 10h - Entrée libre et gratuite

Animation musicale par Marcel Canel.

Les bénévoles de la Croix-Rouge seront au nombre des exposants avec une ventes d’objets en textiles recyclés. N’hésitez pas à aller à leur rencontre.

Publié dans Notre Caillou

Partager cet article
Repost0

Prix littéraire jeunesse Livre Mon Ami 2020 a primé le visuel de l’artiste Chantal Delannay. Affiche et la sélection des livres dans cet article

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Prix littéraire jeunesse Livre Mon Ami 2020 a primé le visuel de l’artiste Chantal Delannay. Affiche et la sélection des livres dans cet article

Chantal Dlannay est Urban sketcheuse, aquarelliste, carnettiste, illustratrice, créatrice d’objets divers…

 

Extrait du site Livre Mon Ami présentation de l’artiste :

 

Chantal Delannay se présente à nous

 

Depuis l’enfance je dessine. A 22 ans, j’ai découvert l’aquarelle, ce fut un coup de foudre.

Après une pause familiale et professionnelle de plus de 20 ans, j’ai repris mes pinceaux et stylos.

Je suis devenue urban sketcheuse, en français, cela se traduirait par « dessinatrice urbaine ». Je remplis avec passion des carnets de croquis assez élaborés qui peuvent devenir rapidement carnet de voyage, journal…etc.

Croquer son quotidien , sa rue, permet de voir d’une manière artistique son environnement.

 

J’en ai retenu que tout sujet peut être traité avec un autre regard.

 

J’aime participer à des challenges tels que 30 jours 30 visages , inktober , Livre mon ami,… J’anime depuis 2016 le « Noumea sketchers croquis club » qui est ouvert à tous gratuitement, afin de dessiner ensembles sur le vif et s’encourager mutuellement dans une démarche créatrice… (suite sur site Livre Mon Ami)

 

La classe de mer de Monsieur Ganèche Texte : Jérôme Bourgine

Thème : aventures

Editeur  Sarbacane ; Pépix ; 2016

Lorsque Monsieur Ganèche, professeur remplaçant, se retrouve abandonné sur un îlot breton avec les six « cas sociaux » qui composent sa classe de mer, il s’attend au pire. Les garnements – Zlatan, Maïtiti, Tho, Fatima, Lucas et Céline – sont des piles électriques ! Bêtises, disputes… ils ne lui épargnent rien. Jusqu’à ce que l’instituteur craque : on ne la lui fait pas. Lui, sait qui ils sont, vraiment ! Il explique aux prétendus « cancres » que chacun d’eux possède un grand talent et qu’ensemble, ils peuvent réaliser des choses extraordinaires. C’est alors que l’îlot se révèle être le repaire de cruels trafiquants d’animaux exotiques…

Le cœur en braille Texte : Pascal Ruter

Thème : handicap

Editeur Didier ; Didier Jeunesse ; 2016

Jusque là, pour Victor, une année scolaire c’est du saut à l’élastique sans l’élastique. Ce qu’il préfère ? Écouter les Rolling Stones, se gaver de loukoums avec son copain Haïçam, parler mécanique avec son drôle de père… Quand il ne s’amuse pas à planquer le PQ des toilettes des filles, il essaie d’échapper aux punitions qui pleuvent sur lui comme la foudre sur le paratonnerre.

Mais lorsque Marie-José, génie absolue, déboule dans sa vie un beau jour de contrôle de math, c’est tout son univers qui implose… Pourquoi soudainement cette première de la classe, violoncelliste de talent, va-t-elle avoir besoin de lui ? Une amitié étrange va naître entre ces deux ados que tout oppose… Vont-ils pouvoir cacher le secret de Marie-José jusqu’au bout ?

Le Grand Fauve Texte : Luc Blanvillain

Thème : humour

Editeur  École des Loisirs ;  2018

Nicolas entre au collège et il est temps qu’il le sache : le monde est une jungle. On n’est pas à l’abri de rencontrer dans la cour une meute d’alligators au sourire carnassier. On risque aussi de croiser, au coin d’un bois, une vraie tigresse échappée d’un zoo. Et on a des chances de croiser une intrépide guerrière en liberté. Mais quand, comme Nicolas, on a toujours été couvé au nid et élevé au grain, il faut savoir s’armer de courage pour prendre son vol.

Les Guerriers de glace Texte : Estelle Faye

Thème : amitié

Editeur ; collection ; année : Nathan ; Premiers Romans ; 2018

Alduin est le fils du chef de Rosheim ; Léna est la fille de la guérisseuse qui vit dans une cabane en dehors du village. Tout les sépare, mais ce sont les meilleurs amis du monde.

Alors, quand Alduin apprend que les Guerriers de glace, ces êtres cruels qui vivent au-delà des montagnes, reviennent au village pour enlever une jeune fille, son sang ne fait qu’un tour. Surtout que les villageois sont prêts à sacrifier Léna pour épargner leurs filles…

Indomptables Texte : Céline Lavignette-Ammoun

Thème : société

Editeur Samir ; Poche Junior ; 2018

Capucine déteste les robes à frous-frous, les concours de beauté et surtout… sa tignasse indomptable qui frise dans tous les sens. Sa mère, elle, ne rêve que de la voir couronnée miss ! Pas facile d’aller contre les désirs maternels et de refuser d’être la jolie fille à la coiffure impeccable qu’on voudrait qu’elle soit. Mais à l’occasion d’un exposé et de sa rencontre avec David, Capucine s’interroge sur son avenir. Et si c’était à chacun de choisir son destin ?

Megumi et le fantôme Texte : Eric Senabre

Thème : fantastique

Editeur ; Didier Jeunesse ; Mon Marque-page ; 2017

Megumi n’a peur de rien. Surtout pas d’un fantôme irlandais qui hante la maison de ses ancêtres ! Saura-t-elle lever la malédiction qui pèse sur lui ? Une histoire pleine de rebondissements où l’on croise Yokaï et robots dans le Japon des années 80.

Megumi et le fantôme n’est pas une simple histoire de fantômes : c’est un roman plein de rebondissements qui traite de l’héritage familial, d’identité, d’injustice et d’amitié.

Capitaine Rosalie Texte : Timothée de Fombelle/Illustrations : Isabelle Arsenault

Thème : album

Editeur ; Gallimard ; Gallimard Jeunesse ; 2018

Hiver 1917. Une petite fille courageuse traverse la guerre avec une idée fixe. Elle recherche la vérité et rien ne pourra l’arrêter :

Rosalie a cinq ans et demi. Son père est au front et sa mère travaille à l’usine. Alors, même si elle n’a pas encore l’âge, Rosalie passe ses journées à l’école, dans la classe des grands. On croit qu’elle rêve et dessine en attendant le soir. Mais Rosalie s’est fabriqué une mission, comme celles des véritables soldats. Elle est capitaine et elle a un plan.

Partager cet article
Repost0

Arte Bello l'exposition Croissance et Conséquences sur le thème de la nature

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Arte Bello l'exposition Croissance et Conséquences sur le thème de la nature

La galerie Arte Bello héberge une exposition "Croissance et Conséquences" parfaitement en phase avec le prochain thème du salon international du livre océanien, il n'est pas trop tard pour y aller et se mettre en jambes pour le SILO.

 

SILO 2020 : Salon international du livre Océanien

Le salon 2020 se tiendra du 8 au 11 octobre au centre culturel Tjibaou.

La thématique est orientée autour des problématiques environnementales et se formule ainsi :

« Soyons Nature ! »

 

Photo du galeriste

Photo du galeriste

Publié dans Divers

Partager cet article
Repost0

Mercredi 26 septembre à 18h : causerie avec Antoine Leca qui présentera son Précis de droit civil coutumier kanak

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Mercredi 26 septembre à 18h : causerie avec Antoine Leca qui présentera son Précis de droit civil coutumier kanak

Publié dans Culture Kanak

Partager cet article
Repost0

Colère Pacifique de Mireille Pandolfi

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

 « Colère Pacifique » de Mireille Pandolfi,

un huit clos maritime poignant, une réflexion sur la vie, du tout bon !

 

Possibilité de contacter l’auteur sur Facebook pour connaître les dates du prochain arrivage de ce livre.

Colère Pacifique de Mireille Pandolfi
Colère Pacifique de Mireille Pandolfi

Mireille Pandolfi avait déjà publié avec Ecrire en Océanie Les vacances d’un poule connectée un ouvrage disponible à la librairie Calédo Livre.

Ainsi que Vieillir, chez Ecrire en Océanie – dans la collection UN Auteur UNE Nouvelle

Chez Pacific Book'In ou en librairie à Nouméa au prix de 1 080 FCFP XPF

 

 

 

Colère Pacifique est en vente sur le site des éditions Jets d'encre, 22,30 €

Partager cet article
Repost0

Analyse dialectique des transformations du droit en nouvelle-calédonie. par RAPHAEL MAPOU

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Analyse dialectique des transformations du droit en nouvelle-calédonie. par RAPHAEL MAPOU
Analyse dialectique des transformations du droit en nouvelle-calédonie. par RAPHAEL MAPOU

La civilisation kanak face à l'impérialisme juridique de la France

Collection : Lettres du Pacifique

Cet ouvrage rend compte du processus historique et dialectique de cette confrontation qu'éclaire le nouveau paradigme juridique de la reconnaissance de la coutume par l'Accord de Nouméa inscrit dans la constitution française, et tente de définir les contours d'un pluralisme juridique coopératif encadrant l'expression de la souveraineté autochtone kanak dans un droit républicain revisité.

 

Raphaël MAPOU, lequel rend public l'ensemble de ses travaux de la thèse de droit public qu'il a soutenue en juillet 2018.

Vous pouvez pré-commander l'ouvrage auprès de Sarah. Comité Rhéébu Nùù, mapousarah@hotmail.fr

Site Harmattan https://www.editions-harmattan.fr/index.asp…

Dans la même collection

Dans la même collection

Publié dans Culture Kanak

Partager cet article
Repost0

La décolonisation mentale sous l'angle du complexe d'infériorité

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Ci-dessous une étude extrait d'une étude pour approfondir le sujet

Ci-dessous une étude extrait d'une étude pour approfondir le sujet

« L'Annamite a une âme d'enfant; il faut rarement attendre de lui une amélioration raisonnée. S'adresser à sa raison pour lui demander de se corriger est parfaitement inutile. Nous avons essayé, inconsciemment peut-être, de lui inculquer de la fierté ; nous avons réussi seulement à le rendre insolent, irrespectueux à notre égard.»

Paul Giran, Psychologie du peuple annamite, 1904, p.83

 

« Les populations nègres, particulièrement incapables, semble-t-il, de se gouverner elles-mêmes, livrées à toutes les atrocités d'un fétichisme stupide ou exploitées par l'islamisme corrupteur et cruel, ont tout intérêt à se voir soumises aux peuples chrétiens, qui, du moins amélioreront leur sort s'ils ne les amènent pas toujours à la connaissance et à la pratique de la vraie religion.»

Manuel scolaire - Géographie - Atlas - classe de CM2 – 1906

 

J'ai conscience que la longueur de ces préalables peut rebuter quelques lecteurs pressés d'entrer dans le vif du sujet. Cependant, je n'ai pas su trouver un autre moyen que ce développement pour échapper aux malentendus qui surgissent inévitablement lorsque l'on expose des associations et des sentiments personnels qui ont l'ambition d'aller au-delà des impressions et des idées convenues.

 

La motivation principale qui m'a entraîné à écrire ce texte peut se comprendre comme une tentative d'échapper à un déplaisir : celui provoqué par la lecture d'écrits et de livres consacrés à la psychologie qualifiée selon les époques et les auteurs d'ethnologique, ethnique, coloniale etc. Le terme de déplaisir est commode mais il est loin de contenir cet amalgame de sentiments d'étonnement, d'indignation, d'incompréhension mais aussi de curiosité et d'interrogations. Exceptés quelques extraits, je ne vais pas ici faire un florilège de ces phrases que l'on peut collecter dans tous ces travaux ; disons pour aller vite, tout un corpus d'observations sur les nègres, les annamites, les arabes, les mélanésiens - le plus souvent colonisés - décrivant leurs facultés intellectuelles inférieures, leurs degrés de sauvagerie ou de civilisation attardée, leurs absences d'émotions élevées et de conscience individuelle, leurs pensées (quand on leur en reconnaît) magiques, leurs mœurs dépravées ... Bref, un ensemble d'idées sur les non-civilisés, sur nos protégés, sur ces primitifs, ensemble qui a fini par faire surgir dans mon esprit une question tenace que je peux résumer ainsi : comment pouvaient-ils (les auteurs des textes) penser de cette façon ?

 

A vrai dire, il suffit de se pencher quelque peu sur cette question pour en percevoir l'ingénuité mais j'ai préféré la conserver sous cette forme car elle m'apparut d'abord ainsi. Je ne suis pas naïf au point de croire que ces idées aient disparu ; elles continuent d'exister au quotidien et de part le monde mais, pour les plus caricaturales, elles ont disparu des discours savants ou universitaires des spécialistes des sciences humaines.[1] A n'en pas douter, la plupart des auteurs de ces textes étaient des hommes intelligents, passionnés de leurs savoirs, convaincus qu'ils œuvraient pour le progrès. Beaucoup d'entre eux pensaient agir pour un idéal scientifique et par charité, peut-être dirait-on aujourd'hui par humanitarisme et devoir d'ingérence. Ils représentaient alors une élite de la société. Publiés, écoutés, glorifiés pour certains, quelques-uns avaient réellement connu le terrain et avaient fréquenté les peuples en question. Cependant, à l'exception des missionnaires, rares étaient ceux qui en parlaient les dialectes car ces derniers n'étaient pas alors reconnus comme de véritables langues. La question « comment ces auteurs pouvaient-ils penser de cette façon ? » en amène rapidement quelques autres : comment, moi au XXIe siècle, puis-je penser leurs idéologies ? ou encore et en symétrie comment, moi, puis-je penser aujourd'hui des choses qu'ultérieurement d'autres jugeront erronées, fallacieuses, irréelles, sans fondements, incorrectes, etc. ? .. Suite de ce texte de l’Association Géza Róheim - Fermi Patrick – sur Psychologie de la colonisation d’Octave Mannoni

Publié dans colonisation

Partager cet article
Repost0

Histoires et légendes des temps anciens de Tahiti et des îles

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Recueil qui réunit vingt légendes fondatrices de la culture polynésienne issues de la tradition orale. Dans cette nouvelle édition de textes, parus en 1967 dans la collection Contes et Légendes, chez Nathan, les légendes sont accompagnées d’illustrations.

 

Illustrations Patrice Cablat (source FB Au Vente des Îles)

Extrait :

La légende du Maiore

 

Sûrement parce qu'il n'avait pas reçu les sacrifices, les offrandes et les hommages attendus des humains, le dieu 'Oro, qui apporte la pluie, ne s'était pas attardé sur nos îles.

 

Une impitoyable sécheresse s'abattit alors. Les arbres et les hommes se mouraient, brûlés par le soleil.

 

Les cocotiers eux-mêmes, décharnés et abattus comme de grands oiseaux morts, laissaient pendre leurs larges palmes roussies. La population décimée, agonisait, levant les yeux vers un ciel désespérément vide de toute promesse de pluie.

 

Blottis sous les purau de la plage, le petit fare avait su garder un peu de fraicheur, au milieu de l'incendie de la terre et du ciel. Allongée sur un pe'ue en pandanus tressé, Moe rêvait, les yeux perdus vers une lointaine terre verte...

 

Site Au vent des îles achat en ligne possible 2800 CFP

Publié dans Ecrivain du Pacifique

Partager cet article
Repost0

Le livre de Jacques-Olivier Trompas, « AU PAYS DES BORGNES », a été retenu pour faire partie de la sélection du prix national de littérature LIONS

Publié le par ecrivainducaillou.over-blog.com

Le livre de Jacques-Olivier Trompas, « AU PAYS DES BORGNES », a été retenu pour faire partie de la sélection du prix national de littérature LIONS

La structure nationale du Lions club 103 

C’est en juillet 1948 qu’a été créé le premier club français, qui prendra le nom de Paris Doyen de France.

La France est représentée par l’appellation District Multiple 103 France, le chiffre 103 matérialisant le fait qu’elle a été le troisième pays en Europe à s’être ouvert au Lionisme.

 Le District multiple 103 regroupe 15 districts régionaux répartis sur le territoire français. Chaque district régional est découpé en zones qui regroupent elles-mêmes les Clubs. Il est dirigé par le Conseil des Gouverneurs, composé des 15 Gouverneurs de District, sous la responsabilité d’un Président du Conseil (ancien Gouverneur).

En France, 25 000 bénévoles, au sein de 1200 clubs, s’engagent à mener des actions d’intérêt général dans un esprit humaniste, à collecter des fonds via des campagnes locales ou nationales pour mener des programmes de grande envergure.

Chaque année 5 000 manifestations sont organisées en France et 20 millions d’euros sont récoltés et intégralement versés aux actions.

Le bénéfice de chaque action est totalement reversé à l’action, car les frais de structure des Clubs sont pris en charge par les membres eux-mêmes au travers de leurs cotisations.

 

PRIX NATIONAL LIONS DE LITTÉRATURE 2019-2020

RÈGLEMENT DU CONCOURS

Principes

Conformément à l’esprit humaniste du Lions Clubs International, à son engagement dans l’action culturelle et la promotion de la francophonie, ce prix est destiné à couronner et promouvoir des auteurs débutants, dont c’est le premier ou deuxième roman, écrit en langue française.

Les lecteurs Lions des 15 districts du DM 103 France désigneront leurs « Prix du Roman Régional 2020 » qui seront ensuite soumis à un jury professionnel non Lions pour décerner le Prix National de Littérature Lions 2020. L’ouvrage d’Olivier Trompas a été choisi par le Lions 103 district Centre.

Les trois ouvrages qui étaient en lice dans la région centre :

 

 « AU PAYS DES BORGNES suivi de POSTURES CALÉDONIENNES », roman de Jacques-Olivier Trompas.

 

Après la mort de son père, Franck Archemont, ancien photographe de guerre, revient en Nouvelle-Calédonie sur la terre de son enfance. Aux côtés de sa mère, il prend en charge la propriété familiale isolée dans la « brousse ». Loin de son univers, Franck s’occupe du bétail et des champs, comme le faisaient avec passion son père et ses deux frères, tous trois disparus. Au fil du temps, Il retrouve ses repères et entreprend de se construire une nouvelle vie. Mais les événements vont le précipiter dans les abîmes du non-dit, des vérités tronquées et de la complexité de l’âme calédonienne.

À leur manière, Franck puis, des années plus tard, Sarah, sa fille, lèvent le voile sur une société multiraciale océanienne qui saura peut être venir à bout des violences du passé pour mieux se construire un avenir.

Jacques-Olivier Trompas en dédicace à la libraire Calédo Livres à Nouméa

 

Réalisateur de documentaires, Jacques-Olivier Trompas est arrivé en Nouvelle-Calédonie en 1973. Il travaille aujourd'hui entre Nouméa et Paris. « Au pays des borgnes » est son premier roman

Publié dans Ecrivain calédonien

Partager cet article
Repost0

1 2 3 > >>